Archives du blog

Galop d’essai pour Sauzet

  • Publié le 4 Fév 2008
  • Commentaires fermés sur Galop d’essai pour Sauzet
  • Politique

Michel Sauzet qui est le plus récent de nos politiques candidats à prendre une tête de liste, avait organisé ce jeudi une réunion publique en forme de galop d’essai, visant surtout les actifs bandolais à travers un petit mailing. Il l’a organisée sur son terrain, puisque la Bastide de Valroy est un site qu’il loue pour des mariages et séminaires divers. Mais un peu à l’extérieur de Bandol, et avec invitation pour 17H30, l’assistance réduite a achevé l’impression d’une répétition générale avant sa première réunion publique « pour de vrai », au centre culturel le 7 février.

Rien de très neuf comparé à ce que j’avais eu comme infos lors de notre rencontre privilégiée, mais l’occasion de voir le candidat en public, et la façon dont il défend ses positions, comment il vit et passe son discours. Nettement plus chaleureux qu’un Barois, nettement moins méridionnal qu’un Bogi, il cherche encore ses marques à l’oral (l’exercice est pour moi très difficile, et je lui souhaite bien du plaisir/courage). Cela ne l’a pas empêché de se prêter aux questions/réponses de fin de discours. Il a en particulier été interpellé sur …/…

Lire l'article

La soupe au pistou : blog politique varois

Un « nouveau blog d’informations « salées poivrées » sur l’actualité politique varoise » vient d’apparaître:

http://www.lasoupeaupistou.fr/

Un ton humoristique et une maquette bien plus visuelle que la mienne. Pour les passionnés de politique qui veulent regarder au-delà de Bandol… Et si je deviens graphiste je tâcherai de vous faire un blog aussi léché (mais c’est pas pour demain quand même).

Le nom de domaine est enregistré par un certain Samuel ESTRADE, même comme je ne sais pas vraiment qui c’est, je ne sais pas qui est derrière (à vos commentaires).

Lire l'article

Le pivot de la campagne pour les élections municipales à Bandol

Je reviens sur le thème de l’intercommunnalité (regroupement de communes obligatoire), lourd d’implications pour Bandol, à mon sens, pour vous éclairer un peu de ce que j’en ai compris (et en quoi Sanary va influer sur nous).

Christian Delaud m’a presque coupé l’herbe sous le pied avec ses 2 articles du 6 janvier sur le sujet. Ou plutôt il répond au souhait que j’exprimais de voir les candidats en parler. Et je vous rappelle que je me suis intéressé à la question très tôt dans ce blog grâce à l’article publié par Michel Sauzet (que je rencontre cette semaine comme annoncé et avec qui je vais en recauser, comme je l’avais déjà fait avec Bogi et Delaud successivement).

Ce point de l’intercommunalité me semble FONDAMENTAL pour les prochaines élections municipales, car le Maire et l’équipe que nous allons élire vont avoir à gérer dans les 2 ans cette question pratiquement définitive, qui va retirer aux futurs maires de Bandol, une partie du pouvoir local dont nous les investissions jusqu’ici par nos votes. En effet, une fois dans le regroupement de communes obligatoire, une partie des décisions locales n’appartiendront plus à nos élus locaux. Comme Bandol a encore potentiellement le choix, pour reprendre les termes de Sauzet, je préfère choisir à quelle sauce je vais être mangé

Je voulais faire plus court que Delaud (et je crois que j’ai raté), et ne prétend pas être plus pédagogue sur cette question que l’un ou l’autre des deux candidats : juste vous dire avec mes mots ce que j’en retiens et vous invite à (re)lire chacun des candidats.

– Tout d’abord, Bandol devra appartenir à un regroupement dans les 2 ans, comme toutes les autres communes de France. C’est la loi qui le dit, et le préfet l’appliquera en choisissant pour nous s’il le faut.
Bandol a encore potentiellement le choix, 2 options majeures restant possibles : le grand Toulon (grosse agglomération en bleu), ou « la communauté de commune Sud Sainte Baume » en jaune, qui correspond peu ou prou aux territoires que recouvrent les vins de Bandol. Une troisième serait une association avec Sanary, dans des conditions et avec des conséquences que je maîtrise mal (mais je sais juste qui sera le plus petit des deux: pour mémoire, Bandol compte 8000 habitants quand Sanary en compte plus du double).

Des contraintes diverses (légales, réglementaires, politiques, etc.), vont influer. A commencer par ce qui va se passer pour Sanary! Eh oui… Les 2 petites tâches vertes entre le jaune et le bleu, ce sont Bandol et Sanary

Historiquement, tous les élus bandolais …/…

Lire l'article

Les chaises musicales ou la norme en politique locale…

…/…

Serge Gervais qui était mon principal interlocuteur/commentateur de l’équipe Sauzet vient de quitter sans commentaires cette liste récente, sans que je sache ni si ni où il va (malgré ce scoop qu’il m’a réservé)…./…

Lire l'article

Formation Internet pour nos politiques bandolais?

  • Publié le 13 Déc 2007
  • Commentaires fermés sur Formation Internet pour nos politiques bandolais?
  • HumeurPolitiqueTechno/Web

Marta (ma plus fidèle lectrice, malgré mon français écrit pas toujours facile d’accès pour l’hispano-catalane qu’elle est), me l’a dit en boutade : forme-les à Internet !

C’est vrai que c’est avec elle que je partage le plus mon expérience de blogger, et les surprises que je vis avec bandolais.fr. Et à elle que j’explique en premier les couacs des sites webs des candidats à la Mairie de Bandol On en rit, pas méchamment, mais en se disant que si ils savaient, ils pourraient éviter bien des écueils dans lesquels on les voit tomber, alors que cette forme de communication est tellement importante dans leur démarche qu’elle mériterait une approche professionnelle… Encore que le délai restant est un peu court pour changer en profondeur, mais il reste des « détails qui tuent »… Quel dommage qu’ils ne m’aient pas contacté avant de se lancer : je ne me( ma société) suis jamais fait suffisamment connaître sur la commune.

Bien sûr, je sais que les budgets de campagne ne permettent pas toujours tous les projets, tous les efforts souhaités par les candidats et leurs équipes ou soutiens. Certains m’ont clairement dit que leur « amateurisme » était simplement lié à un problème de sous, n’ayant pas de véritable expert dans leurs rangs pour pallier l’impossibilité de cette dépense.

Plusieurs fois je me suis dit : « allez, on les réunit tous ensemble, on leur fait ma conférence sur les blogs, et on décrypte leurs sites et blogs et toutes les bévues qui s’y produisent, avec tout ce qui est très bon chez certains, et ignoré par d’autres. On leur fait un prix collectif et on va peut-être voir monter le niveau de présentation et de discours de leurs outils de campagne en ligne. » …/…

Lire l'article

Bandolais(es), il vous reste peu de temps, parlez!!!

Vous suivez avec plus ou moins d’intérêt les aventures de bandolais.fr, et parfois, vous vous dîtes que vous aussi vous aimeriez avoir la parole (que je vous ouvre au passage ici)?



Alors bloguez, faîtes des sites webs, prenez la parole
. Je suis là pour attester que cela fonctionne. Mes 2 autres blogs correspondent à un usage ciblé principalement vers des gens qui me connaissent, mais bandolais.fr en quelques semaines m’a prouvé que si vous parlez d’un sujet précis, des gens vous liront, vous écouteront, et se mettront à parler avec vous, en ligne puis éventuellement hors ligne.

Aujourd’hui, parce que le contexte bandolais est celui (brûlant) de prochaines élections, je sais que j’ai l’oreille de beaucoup de bandolais (les statistiques me surprennent), que les candidats déclarés m’ont tous signalés officiellement (sur leurs organes de communication), comme l’un des observateurs actifs (animateurs?) de cette élection, et plusieurs équipes de campagne ont pris contact avec moi (plus d’infos sur ce sujet prochainement), pour me permettre de parler plus en profondeur de leur démarche j’imagine. Ce qui est dit dans les pages de bandolais.fr est pris en compte par les gens qui aspirent à présider aux destinées de notre commune!!!

J’en suis un peu surpris (ça dépasse ce que je n’avais pas pris le temps d’imaginer), heureux, et je m’en sens responsabilisé dans mon action de citoyen : je participe vraiment, à ma façon. Vous pouvez le faire aussi, et je vous y invite : c’est palpitant et une expérience très nouvelle et différente de ce que je connaissais auparavant. Que vous soyez pour ou contre les projets (votre droit) ou les gens qui les portent (bof), que vous soyez militant (partisan?) ou soucieux d’objectivité (je préfère), vous pouvez faire entendre votre message à une partie de la population. D’autant plus que d’autres sites et blogs vous relaieront, élargiront votre audience.

La révolution internet date de l’hiver 1999/2000. En 2001, le web n’a pas joué son rôle dans les élections municipales. L’élection présidentielle a suscité l’intérêt pour ce média quant à la politique. Moi je vous dis que 2008 sera la première élection (municipale), où internet jouera un rôle actif partout en France dans une campagne. Je veux croire que cela servira à élever le débat, à réduire le champ politicien de la politique, en limitant les possibilités de langue de bois. Cela servira aussi à témoigner de notre exigence d’administrés, d’électeurs. Au-delà, bandolais.fr (qui n’est pas du tout né pour cette élection) continuera son bonhomme de chemin, comme plein d’autres blogs et sites citoyens déjà là ou encore à naître. Ils continueront pour témoigner de la vie publique locale, pour partager les infos et témoignages sur notre lieu de vie commun.

Il vous reste à peine 3 mois pour participer à cette élection autrement que par un simple bulletin de vote (votre droit et devoir constitutionnel). N’hésitez pas, ne serait-ce qu’en me faisant parvenir vos contributions pertinentes que j’appelais de mes voeux dès la création de ce blog. L’effort et le temps passé en valent la peine.

Lire l'article