Le blogging citoyen et les élus

J’étais à Paris samedi pour une rencontre nationale de web citoyens (on a causé juridique, technique, etc.). Hormis ces aspects qui concernent plutôt les coulisses des blogs et sites internet, la fin de la journée fût l’occasion d’un débat avec deux maires d’Ile-de-France, sur les relations entre blogueurs et élus (qui se finissent parfois au tribunal): ça c’est une partie qui peut intéresser les bandolais qui se penchent sur le fonctionnement démocratique de nos institutions.
Il faut bien le dire, les deux élus qui ont accepté notre invitation pour débattre font plutôt figure d’exceptions:…/…


Boutault.jpg
leur position est très ouverte à la présence des blogs, perçus comme des moyens d’enrichir le dialogue citoyen et politique, tant que la diffamation ne s’en mêle pas (c’est la seule limite qu’ils retiennent vraiment comme nous l’a expliqué le Maire – vert – du second arrondissement, Jacques BOUTAULT qui était également l’hôte de la réunion tenue dans une salle de cette Mairie).
FROMANTIN.jpgDe son côté Jean-Christophe FROMANTIN, Maire – de droite – de Neuilly nous a expliqué avoir été élu en partie grâce à son blog, qui a rassemblé autour de lui ceux qui ne voulaient pas de David MARTINON (porte-parole de l’Elysée) parachuté dans sa ville. Il continue d’ailleurs à bloguer, même s’il a mis en place d’autres outils de proximité: il invite tous ses concitoyens qui le souhaitent à jogger avec lui le dimanche matin. Il est également à la disposition des habitants dans un bar de sa ville, à heure fixe toutes les semaines, pour leur permettre un contact détendu et hors de l’institution municipale (il pratique donc à Neuilly une forme cousine des « rendez-vous du web bandolais« , mais là-bas, c’est bien le Maire qui est à l’initiative de ce rendez-vous informel et périodique).
Les blogueurs ont applaudi, mais également toussé un peu car cette pratique de la proximité peut en effet être perçue comme aux limites du clientélisme si elle ne s’accompagne d’autres mesures plus formelles. Assuré de faire ainsi les efforts nécessaires pour être à l’écoute de ses administrés, Mr FROMANTIN ne voit pas le besoin de développer plus de proactivité dans la communication (que nous lui suggérions comme la diffusion vidéo des conseils municipaux, entre autres). Il insiste sur le fait que tout document municipal demandé par n’importe quel neuilléen lui sera systématiquement communiqué par ses services. Les blogueurs lui ont objecté qu’il ne suffit pas d’afficher en Mairie et de répondre favorablement à toute demande: il faut pousser la transparence en mettant à disposition par les moyens modernes qu’il connaît bien, tout ce qui peut favoriser l’implication des citoyens dans la vie communale et réveiller l’intérêt d’une partie de l’opinion un peu endormie (le mode de scrutin qui donne un pouvoir absolu à une majorité municipale, a habitué les français à subir des « roitelets » bénéficiant d’un « CDD totalitaire de 6 ans » comme l’a résumé une expression utilisée dans le débat). Nous lui avons rappelé qu’il avait devant lui une salle entière de citoyens intéressés par la vie municipale, avec chacun des centaines de lecteurs également intéressés, mais pas toujours disponibles aux heures des conseils. Lui-même a constaté que ses rendez-vous hors de la Mairie sont utiles, et on peut déduire que le public qu’il touche ainsi sera sensible à une transparence administrative en ligne qui ne nécessite pas de se présenter dans les services municipaux pour pouvoir étudier le moindre dossier.
M. BOUTAULT semblait sur la même ligne que son homologue de Neuilly, mais les deux élus ont entendus nos suggestions, et on peut espérer que les idées semées feront leur chemin. Les blogueurs ont apprécié l’écoute de deux Maires modernes, amateurs d’outils de dialogue, favorables aux pratiques permettant un contact direct. Pour ma part j’espère qu’ils préfigurent les générations d’élus qui ne tarderont pas à émerger un peu partout, et notamment à Bandol. Mais que cela n’empêche pas la majorité municipale bandolaise de repérer des points d’inspiration chez ces maires quadragénaires et déjà porteurs de la marque de leur époque. Je tâcherai d’y revenir avec d’autres précisions prochainement.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
Photos issues des sites webs de leurs mairies respectives
.





Article précédent : Erratum « permis à points »

2 Commentaires

  • Désolé de ne pas avoir pu venir d’ailleurs!

  • Quand les citoyens bouleversent les plannings techniques

    Hier je vous expliquais que lors du débat (avec 2 maires quadragénaires et « webophiles ») auquel j’ai participé samedi, on s’aperçoit que même bien disposés et amateurs de technologie, une attitude proactive vers plus de transparence suppose encore un e…