Ecologie Archives du blog

Panne de webmaster pour Bandolais.fr

Panne temporaire, mais ce matin, en effet, pas d’article du lundi sur Bandolais.fr
Petite surcharge à force de multiplier les casquettes (ah le cumul!!!), et coup de pompe hier soir : pas le courage de finaliser l’un des articles en gestation. La surcharge étant prévue pour quelques jours encore, je vous donne RV pour le prochain édito consacré à Bandol le 29 avril (ça me laisse les vacances scolaires de la zone B pour étaler la surchauffe).

Pour quand même meubler utilement votre temps online, je vous encourage à découvrir un excellent service en ligne français : Greenbureau

Lire l'article

(par N. Caune) Dessaler l’eau de mer à Bandol?

Hier 22 Mars, c’était la « Journée Mondiale de l’eau ».

L’eau douce est une préoccupation pour beaucoup de régions du monde et devient un enjeu économique majeur. Or si l’eau douce est rare, l’eau de mer ne l’est pas. Le principe du dessalement de l’eau de mer ( qui vaut aussi pour les eaux saumâtres ou polluées ) est donc un procédé qui va permettre de lutter contre les pénuries d’eau douce en cas de sécheresse. La production d’eau douce ainsi réalisée est en général destinée à un usage mixte, pour l’eau potable et l’irrigation. L’espagne, Israel, le Koweit ont déjà recours à cette technique. Les usines de dessalement se multiplient dans de nombreux pays désertiques ou semi-désertiques mais aussi plus récemment dans les pays d’europe. C’est donc un marché porteur avec une technique en vogue pour qui a un réel besoin d’eau, ou pour qui veut se donner un vernis « environnementalement correct ». La mairie de Bandol prévoit une telle installation sur le port, à l’instar de celle de la Coudoulière., comme nous l’apprend le 3ème numéro du journal du port de Bandol (extrait ci-contre).

Lire l'article

(par N. Caune) Le moment d’agir contre le charançon du palmier

Le printemps arrive (bientôt), le charançon adulte sort son nez (ou plutôt son rostre qu’il a fort long !). C’est maintenant qu’il faut traiter nos palmiers.

Lire l'article

(par P.K.) Bandol engagée pour 18 ans via le SITTOMAT

NDLR : L’un des derniers articles voyait s’engager en commentaires un débat sur l’explication de leurs actions et décisions par les politiques, qui suit un souhait de plus en plus souvent exprimé de transparence. Prinz Karl avait posté un commentaire qui est resté bloqué par mon filtre antispam (beaucoup de liens dans son texte – c’est suspect pour le robot qui croit au spam): c’est l’occasion de donner plus de relief à son intervention en vous la proposant sous forme d’article spécifique, d’autant que son argumentation s’appuie sur un exemple concret qui concerne Bandol. Et qui soulève des interrogations qui ne manqueront pas d’interpeller les administrés/contribuables.

UN CONTRAT DE 18 ANS ENGAGE BANDOL VIA LE SITTOMAT,
NON SANS SOULEVER QUELQUES QUESTIONS

Si on cherche un exemple très récent d’opacité totale dans la manière de travailler de nos élus… et les conséquences que peut avoir une telle situation, il suffit de voir dans quelles conditions a été attribuée la délégation de service public (DSP) relative à l’usine de traitement des ordures ménagères de Lagoubran, gérée par le SITTOMAT dont Bandol, via la communauté de communes de Sud sainte Baume, fait partie. Il y a quelques mois les info nationales nous relataient le folklore napolitain du traitement des ordures chez nos voisins transalpins… On peut se demander si nous avons quelque chose à leur envier…

Lire l'article

(par N. Caune) Bandol et ses palmiers: mal barré!

Depuis quelques années la petite bête décime les palmiers de la région PACA littorale, et de Bandol en particulier.
Les municipalités, devant l’ampleur de l’invasion, ont baissé les bras financièrement et arrêter leurs interventions dans le parc privé pour se concentrer sur « leurs arbres » publics. Les régions demandent maintenant une aide (= subvention) européenne qu’elles peinent à obtenir. Sur le terrain, les moyens « licites » obtiennent peu de résultats et les autres guère plus. Forcément, les rythmes de progression de mise en place des protocoles administratifs et le rythme d’évolution du charançon sont très différents !!! (lol). Face à un problème sanitaire public, les autorités se déchargent sur le particulier (!) pour qui est faite obligation de déclarer, traiter ou abattre tout spécimen malade ou mort. Or « les traitements sont horriblement chers » de l’aveu même de Philippe Vittel, député du Var ; tous les particuliers ne peuvent pas assumer financièrement 1500€ en moyenne de traitement ou d’abattage protocolaire par arbre. Les propriétaires s’arrangent comme ils peuvent avec cette patate bouillante et les mesures de sécurité pour contenir le charançon ne sont pas forcément respectées.

Avec son bilan présenté en page 13 du dernier Bandol Magazine, la mairie se flatte de contenir la progression du charançon par rapport aux particuliers qui font ainsi office de mauvais élèves, à Bandol mais ailleurs aussi. Pourtant en 4 ans, la progression du tueur de palmier est ici exponentielle et plus qu’inquiétante : 1700% de progression (public & privé confondu) ! A ce rythme dans 3 ans, il n’y aura plus un palmier sur la commune ! Sauf peut-être dans la future palmeraie -« emblématique des stations balnéaires méditerranéennes »- prévue devant le Casino et annoncée en page 5 du même Bandol Mag, qui serait alors peut-être le dernier vestige de l’espèce du Phœnix Canariensis ou le dernier asile du charançon… ( si tant est que son régime se limite du palmier…) ! Mais bon… c’est sûrement une bonne idée puisque c’est le fruit « de longues concertations avec les acteurs économiques de notre station balnéaire et les techniciens compétents.

Nathalie CAUNE

Lire l'article

(par N. Caune) Un sentier sous-marin pour Bandol

NDLR : Faute de temps pour vous faire un édito ce lundi, c’est celui que m’a proposé Nathalie CAUNE que je soumets à votre lecture cette semaine.

Après St Cyr et Sanary, Bandol réfléchit à se doter d’un espace sous-marin dédié à la découverte du public. Le succès des interventions estivales d’Objectif Atlantide montre une réelle demande (et un manque) de la part de la population touristique ET locale. Le projet est dans les bacs… A première vue, ce n’est pas très compliqué (un masque et une paire de palmes…), mais une législation administrative contraignante, des impératifs sécuritaires poussés dès lors qu’il s’agit du public… des avis pour et contre des intervenants consultés qui s’opposent avec de vrais arguments… de multiples raisons de faire ou ne pas faire rendent ce projet épineux. Alors vraie bonne idée ou projet futile ?

Lire l'article

Les « Bandol du matin » spécial Var Mag

  • Publié le 6 Juin 2012
  • Commentaires fermés sur Les « Bandol du matin » spécial Var Mag
  • EcologieOuest Var

 Bandol lauréat du Prix Var Terre d’innovation – Var Mag N°179

 VarLib propose un accès annuel forfaitaire aux jeunes du Var – VarMag N°181

Lire l'article

(par M. Madec) Collecte des macro-déchets en mer

  • Publié le 24 Mai 2012
  • Commentaires fermés sur (par M. Madec) Collecte des macro-déchets en mer
  • EcologieNautisme

Comme une petite vidéo vaut mieux qu’un long discours, je vous communique ci-joint le reportage que France 3 Côte d’Azur a consacré à notre journée de démonstration du 15 mai dernier dans la baie de St Mandrier.

Monsieur Christophe LABROSA, Responsable de la brigade de l’environnement de la commune de Bandol, était présent lors de cet événement. marquant ainsi l’intérêt des services de la ville pour les questions liées l’environnement marin et à sa préservation voire sa restauration.

Lire l'article

(par N. Caune) Bandol « sécurise » le Capelan

Des bruits de pelleteuse mécanique en passant devant la presqu’île du Capélan ont de quoi surprendre les passants aux abords de ce site ENS (Espace Classé Sensible).
La vue en est encore plus choquante : la morphologie de la presqu’île que chaque Bandolais connait si bien est ravagée !

Lire l'article

(par N. Caune) A Bandol aussi, hissons le fanion bleu

A l’initiative du collectif varois contre l’exploration d’hydrocarbure en mer, est organisée le 8 avril 2012 une journée de mobilisation contre le renouvellement du Permis Rhône-Méditerranée, détenu par la Société Melrose Ressource.

Je fais juste ici un lien et un copier-coller des infos concernant cet évènement à venir pour ceux qui se sentiraient concerné par l’avenir de la Méditerranée et qui ne seraient pas contre troquer une over-dose de chocolat (c’est le dimanche de Pâques) par une journée en mer (les deux ne sont d’ailleurs pas incompatibles !!).

Ce Trafalgar des Pétroliers rassemblera des bateaux de plaisanciers, de pécheurs, des amoureux de la nature et du littoral méditerranéen au large du fort de Brégançon à 14H.
En parallèle, un rassemblement terrestre se déroulera au Parc de la Navale de La Seyne sur Mer à partir de 12H.

Lire l'article