Vous me croyez tricard sur le site officiel ?

Souvenez-vous, je dénonçais la présence d’une quasi-pub d’une boite de Marseille sur le site de Bandol.
Après un délai qui permette de donner l’impression de ne pas agir en réaction à mes articles, comme dans les cas précédents d’anomalies que j’ai signalées, un correctif a été apporté: …/…


…/…
Sur la capture d’écran ci-dessous on remarque que si la société en question a été conservée (ses circuits dans le vignoble de membres de l’association des vins de Bandol justifient sans doute ce privilège), la présentation a été remise aux normes (et le lien vers son site apparaît comme pour les autres commerces et non plus en supplément dans le titre).
toutrouge homogene.jpg
Au passage on remarque qu’entre le Tastevin et notre ami de Marseille, est apparue la boutique « Rendez-vous en Provence » (qui occupe la base de la façade Est de la nouvelle maison des vins). La boutique a en effet ouvert il y a quelques petites semaines maintenant, et je suis bien content pour eux que quelqu’un à la comm ait pris le temps d’ajouter leur fiche dans la liste.
En revanche, vous pouvez encore chercher VAR21 , côté informatique ou dans une rubrique recensant les solutions de formation.
Comme VAR21 c’est moi, et que moi c’est aussi Bandolais.fr, et que bandolais.fr a pour habitude de dire tout ce qu’il pense de la vie de la commune, y compris de la Mairie, et que parfois ça décoiffe un peu nos élus, je suppose que cela peut aider à expliquer qu’après plus de 5 ans et des demandes répétées, ma société ne figure toujours pas dans les pages du site officiel de la ville qui recensent commerces et prestataires de service locaux. J’avoue que ce genre de mesquineries m’amuse et m’attriste à la fois.
Quand même sachez-le: si vous comptez au rang des gens qui dérangent la Mairie, on pourrait être tenté de vous le faire payer (comme dans plein de communes de France et d’ailleurs me fait-on remarquer). Si c’est pour vous une raison de vous aligner et de ne plus déranger, alors vous justifiez peut-être le jeu politique, et vous donnez raison à ceux qui (ab)usent de leur pouvoir: ça fonctionne.
Mais vous savez qu’il ne faut pas compter sur moi pour ça (comme je vous l’ai déjà confié et me le disait avec beaucoup d’affection Monsieur BENEJEAN – père – au tennis, je suis un âne: plus je prends de coups de bâtons, plus je recule, et ne marche qu’à la carotte).
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





Article précédent : Balade piégée
Article suivant : La cale va devenir payante