Vos réactions au projet: « pointus » pour Bandol

Pas mal de réactions à l’article sur le projet de Bassin « provençal » dans le port de Bandol.
Parmi ces réactions, Jean Grillon aime tellement les voiles latines, qu’il s’est acheté « Mireille » en 1995 (photo ci-dessous).
Mireille en 2000
En plus de vos commentaires, il m’a adressé un mail et quelques photos de cousins italiens de nos pointus. Extrait:…/…


…/…
« Voilà 3 photos que j’ai prise dans le nord de la Sardaigne à Stintino (=intestin en italien ou en corse).
Cet endroit est un peu la « Mecque » de la voile latine: tous les ans au dernier we d’août, il se rassemble plus de 100 barques à voile latine, c’est très joli.
Les italiens aiment beaucoup les pointus qu’ils « gozzi », ils sont entretenus comme des oeuvres d’art.
Je suis très content de voir que nous nous y mettons aussi, enfin. »
stintino 2002-2 001stintino 2002-3 001stintino 2003-2 001





12 Commentaires

  • JANICOT Jean charles

    sauf erreur ou omission, ce projet faisait parie de l’équipe delaud
    tant mieux si la nouvelle municipalité s’en empare

  • Hier j’ai croisé en mer un pointu bandolais avec une voile latine qui péchait à la traîne
    Cette barque rouge et blanc dont le grément ne se veut pas d’origine, je la vois en mer depuis plusieurs années : c’est celle de M BARBET (alias « Babe » je crois).
    Je crois ‘qu’il faut rendre hommage à ces personnages de Bandol qui au delà des modes, des projets, entretiennent par leur passion discréte notre culture provençale, en laissant les « il parait que  » et « on m’a dit que » etc.. sur la rive
    Il existe ailleurs sur nos côtes à Giens notamment je crois des associations de « bateaux traditionnels »
    Sinon j’ai la chance de partager la vision de Jean Grillon en Nord Sardaigne. Non pas dans le panorama superbe de Stintino mais au large de Porto-Torres, et je garde un trés beau souvenir de ces images de régates de « pointus à voile » (je n’ai pas hélas de photos – peut être un film mais je ne maitrise pas bien Youtube (un stage au Service espace vert et jardin de la mairie de M Barrois m’aurait peut-être permis d’obtenir une 3eme … fleur ou palme)
    Pierre (petit fils du « capitaine » du pointu ‘le Romain »)

  • @ Pierre: dans mon article truffé de «  »il parait que  » et « on m’a dit que »‘ où j’annonce la probable naissance d’une association locale consacrée à ces bateaux, je liste quelques villes qui disposent toutes d’une association de ce genre. Ce n’est pas qu’à Giens, et une petite recherche sur internet te montrera l’ampleur du mouvement.
    Michel fait ce qu’il peut avec son projet d’asso…
    Je fais ce que je peux avec mes «  »il parait que  » et « on m’a dit que »…
    Nous témoignons notre attachement à ce patrimoine, notre respect envers tous ceux qui ont permis à ces bateaux de survivre et naviguer.
    Il n’y a pas qu’une mode dans tout ça. Il y a une recherche de l’authentique (voire Pagnol et Jean de Florette), et une manifestation d’une lassitude de la culture bling-bling de nos sociétés occidentales: c’est cette même réaction de lassitude qui explique également le succès d’un film comme les « Ch’tis » je pense… Ce n’est pas une mode, c’est une tendance de fond.

  • le projet maritime
    pour les personnes interessées sur ce projet vous disposez d’une personne tres competente qui connait bien la question maritime qui est Clément DALMAS –
    de meme que j’ai fait un livre sur la biographie des pecheurs de bandol et j’ai les photos de tous les 1er prud’homme en tenue
    ainsi que j’ai repectorié toutes les familles de la marine du 17° 18° 19° siecles qui ont été pecheurs – navigateurs – capitaines – et embarqué dans la marine royale
    pour informations
    Max

  • @ Fred
    Je connaissais l’association de la Madrague à Giens pour avoir vu un reportage télévisuel au sujet de cette association et pour avoir croisé ses embarcations lors de navigations non pas virtuelles mais maritimes (pour compléter ta recherche internet : “”la Partégue” créée en 1993).
    Ne t’y trompe pas : je salue l’initiative de Michel et m’associe à toutes les réactions positives que suscitent son projet. Ma réflexion, inspirée par une ballade se voulait positive, et permettre un élargissement à des bandolais discrets, de cet élan vers notre patrimoine. Il serait dommage d’oublier, par une seule approche médiatique que peut avoir un bandolais assez “vert”, une part importante des bandolais qu’on ne peut rencontrer que sur le terrain
    J’ai rendu visite, dés ce matin à Michel, et d’autres passionnés de “ vieux gréements” afin que ta réflexion ne soit pas à l’origine d’un discorde : rassures-toi,, personne en dehors de toi, n’avait interprété négativement mes propos. J’en profite pour remercier tous ceux qui témoignent de l’intérêt et cette tendance de fond pour notre patrimoine bandolais et, en particulier à ceux dont ce n’est pas l’héritage direct
    Enfin je ta rappelle, une fois encore, que tu n’est pas seul au monde, ni même sur ton blog. Tu n’étais pas plus visé, par ma réflexion, que le Colonel Gerardin, M Janicot,… et tous ceux qui se voudraient critique ou angoissant en ce début de mandat, et qui recourent à des “on dit”

  • Comme le faisait fort justement remarquer Jean-Jacques Janicot ce projet était bien dans le programme de l’équipe Delaud. Notre projet ne se limitait pas au seul « bassin tradition » mais avait l’ambition de développer des animations autour du thème Pointus et voiles latines.
    Sans aller jusqu’à Giens, ceux qui sont intéressés peuvent se rendre sur Sanary ou Saint-Mandrier nos voisines, dès le week end prochain d’ailleurs avec la Virée de Saint-Nazaire. A titre d’information vous pouvez consulter les liens joints :
    http://www.lespointusdesanary.fr/
    http://www.ville-saintmandrier.fr/tradition.html
    http://webphotos.aol.fr/ap/miniViewLarger.do?shareInfo=KnVVBplenSPorNPasATpXXH7JA%2bKyzCye36kP0sHp9OJJdNX5w59hg%3d%3d&cursor=0&mode=pause

  • projet sur les bateaux
    il est au temps des années 1965 à 1975 plusieurs unités de competitions comme – des Dragons et des requins
    pour ceux qui se souviennent en 1967 d’une des plus belle unité marine du port qui était un tres beau voilier tout en bois d’acajour avec tout l’accastiage en cuivre- il avait la forme élancée ressemblant au (type requin) il avait un mat courbe il etait ammarré a la panne du grand quai ou est le parking du stade.
    le propriétaire etait Jean FOURNARAKI -ancien ambassadeur de Roumanie – le bateau dénommé « ALTANTE » avait eté construit en 1933 en Norvege et participer aux regates en Grece et autres nations.
    il etait piloté par Jean CALLEJON lors de nos sorties car le proprietaire etait d’un age avancé et moi je n’ai jamais été un régatier
    – une merveille de voilier de course – le propriétaire est parti habiter a Paris en 1972 – je ne sais pas qu’est devenu ce merveilleux voilier.
    si le projet se concretise sur les unités maritimes anciennes cela revaloriserait notre port – j’ai des archives sur la marine –
    a bientot et bon dimanche
    Max

  • Jacques KAUFFMANN

    Tout ce qui peut permettre de rendre un port vivant est bon à prendre. Les marins et ceux qui s’intéressent à la culture méditerranéenne ne peuvent qu’être sensible à la promotion de la voile latine. Cela n’empéche pas un certain réalisme. Le port n’est pas elastique, nous sommes beaucoup de Bandolais à attendre une place dans le port. Reserver un bassin face à la mairie pour les pointus veut directement dire supprimer des places.
    Enfin, le port de Bandol n’est pas le port de Sanary. A Sanary, la configuration resserée du port permet bien de créer une continuité entre la place devant la mairie et l’église et le bassin des pointus.
    A Bandol, une avenue à quatre voies avec un terre plein séparent la place de la mairie du quai. Il sera difficile de créer la même unité.
    C’est peut être du coté du coin des pécheurs, à coté du manège du parking central, qu’une solution pourrait être trouvée.
    Jacques

  • @ Jacques Kauffmann
    A l’initiative de la création de cette association de pointus, et aussitôt rejoint par de nombreux passionnés je tenais à apporter les précisions suivantes:
    Il ne s’agit pas de supprimer des places mais rassembler les pointus et voiles latines qui pour le moment sont dispatchées dans le port en déplaçant quelques unités.
    Il est important de redonner vie au port de Bandol avec l’organisation d’animations, et la mise en valeur de notre patrimoine maritime.
    De nombreuses villes du littoral l’ont bien compris et n’ont pas hésitées à faire une place à ces bateaux qui témoignent aujourd’hui de l’art de vivre méridionnal tout en apportant une touche chaleureuse et très colorée.
    Les changements ne se font pas sans bousculer les habitudes et il serait dommage qu’une mise en valeur de notre port soit freinée par des raisonnements de la sorte.

  • @ Jacques et Michel: la preuve est faite qu’il faut communiquer (et Michel m’a logiquement et efficacement devancé par sa réponse).
    Jacques tu sais que nous pensons tous que la gestion des places du port peut être optimisée, donc non, rassembler des pointus et en accueillir quelques nouveaux ne veut pas dire jeter des bateaux dehors. De plus on préfère toi Michel et moi des bateaux qui naviguent à des bateaux qui dorment, et les pointus restaurés par des passionnés sortent, et participent aux événements nautiques.
    Enfin, Bandol qui a besoin d’un sérieux retour à son identité balnéaire ne peut que sortir enjolivée de l’implantation d’un tel pôle (de plus Michel a prouvé par le passé son savoir-faire en matière d’animation locale): passe le voir à sa boutique et prends une carte de membre de l’association (qui ne s’oppose pas aux autres plaisanciers et usagers du port).
    Avec le plus grand port entre Marseille et Hyères, et son histoire, Bandol ne doit pas seulement rejoindre cette tendance de fond de mise en valeur du patrimoine méditerranéen, Bandol peut faire mieux et se repositionner touristiquement en aspirant à redevenir une référence… Passe voir Michel, fais-toi expliquer l’idée en détail, tu en ressortiras enthousiasmé…

  • Jacques KAUFFMANN

    Merci à tous de ces précisions…
    Effectivement, il semble que je n’avais pas compris.
    L’idée me plait, je l’ai dit.
    S’il s’agit de rassembler, bien sûr qu’il n’y a aucune objection.
    Reste à trouver le bon endroit.
    De tout coeur avec vous.
    Jacques