Vignerons du Bandol contre LGV

NDLR : c’est une opération montée dans l’urgence par les vignerons de l’AOC Bandol contre les tracés de la Ligne à Grande Vitesse retenus, mais le point de vue méritant d’être présenté et/ou débattu, je vous colle le message reçu ce soir dans la suite de l’article, pour action dès ce jeudi 20/10/2011…

Bonjour,
L’Appellation Bandol vous compte parmi ses amis et elle fait appel à vous devant les dangers que représentent les tracés connus à ce jour du projet de LGV (Ligne à Grande Vitesse) de la SNCF. La mobilisation doit prend forme et force. Vous trouverez tous les détails dans les fichiers attachés. Nous serions très heureux de vous avoir à nos côtés ce prochain jeudi 20 octobre pour apposer votre signature au bas de la motion que vous trouverez ci-après reproduite. Le rendez-vous est fixé

Maison des Vins de Bandol (Le Castellet)
11 heures
Jeudi 20 octobre 2011.

Une mise en ligne de la motion suivra mais votre présence au rendez-vous de demain compte au plus haut point.Merci de votre soutien. Venez et faites venir. Toute la région va être impactée et son économie avec, si son agriculture est sacrifiée !

Maison des Vins de Bandol238 chemin de la Ferrage83330 Le Castellet
tél 04 94 90 27 37 – fax 04 94 98 50 24
direction@vinsdebandol.com
http://www.vinsdebandol.com/





34 Commentaires

  • […] hit-parade des articles les plus lus, celui sur la protestation des vignerons contre la LGV PACA saccageant l’AOC Bandol a fait « péter un score ». J’en déduis […]

  • Je ne parviens toujours pas à trouver les tracés de ces lignes LGV sur les sites et autres Var Marin.
    Compte tenu du relief très tourmenté de la région je ne vois pas où passera le train. A part au Nord de Sioux blanc (Signes, Cuges) Je ne vois pas. Plus au sud et au nord du Beausset ? A travers les terres de monsieur le baron ? au Broussan ? Au sud du Beausset : on rentre dans la frange littoral c’est intouchable ! Tout ça pour trimballer qui dans le train ?
    A ) Si c’est pour qu’il se traine à 150 km/h sur les lignes existantes rénovées c’est l’échec commercial assuré.
    B ) Dans Var Matin et sur d’autres sites la gare doit être à La Seyne sur mer, et après ? les gorges d’Ollioules ? Quand on regarde les courbes de niveau, donc le coût à la construction, comparé au pouvoir d’achat des Toulonnais et leur volonté de s’offrir des billets de TGV. (je parle des vrais , ceux à 300 km/h)
    C ) pour aller où ?
    Commercialement cette ligne se décline ainsi Paris Lyon, Marseille, Saint Tropez, Nice/Cannes, San remo, Genova, milano.
    D ) Et Toulon dans tout ça ? … Pour un analyste financier je dirais une anecdote (une anicroche) qui risque de coûter très cher et foutre tout le projet par terre. Il vaut mieux faire remonter les Marseillais sur Aix et suivre l’autoroute jusqu’à Milan. Pour maintenir le 300 km/H je ne vois pas autrement. (ou alors Cuges et Cuers pour la gare de Toulon).
    Conclusion le TGV Espagne passera avant celui ci donc : rendez vous en 2050
    @ – comme diraient Moody’s Poor & fitch ;o))

  • Christian Delaud

    Je prends connaissance du message des viticulteurs de l’AOC Bandol maintenant et je le regrette.
    Je n’aurais pas pu participer à leur action aujourd’hui à cause de mes obligations professionnelles, mais j’aurais battu le rappel de mes amis afin qu’un maximum y participe.

    Je suis contre les tracés proposés pour plusieurs raisons.
    La première est que le terroir AOC Bandol a été amputé de 75% de sa superficie depuis 1972.
    Cela a commencé par la création de l’autoroute A50 qui, entre parenthèses, passe de deux à trois voies alors que les seuls bouchons sont situés au péage de La Ciotat.
    Je dis trop c’est trop!
    La deuxième raison est l’utilité de ce tracé.
    Le passage par Marseille et Toulon n’est pas nécessaire pour le développement de ces deux villes.
    Le surcoût va freiner ce projet et personne n’en profitera.
    Un trajet plus direct entre Aix et Nice aurait abouti plus rapidement et la Provence en aurait profité. Et par conséquence Marseille et Toulon.
    Car au delà de rapprocher Nice de Paris, c’est de l’arc méditerranéen dont il est question et du développement de notre région.
    Avec ce projet au coût exorbitant, la LGV Lyon Turin verra le jour avant et l’arc méditerranéen sera Barcelone Lyon Turin au lieu de Barcelone Aix-en-Provence Nice Gènes.
    La troisième raison est que les tracés proposés détruisent des paysages magnifiques et urbanisés.
    J’ai l’impression de me retrouver 30 ans en arrière lorsque Paris décidait pour la province sans tenir compte des réalités du terrain.

  • Je ne sais si Paris décide pour la province…. mais dans cette histoire faire pour gagner…. un quart d’heure (on rêve…. bientôt il faudra arriver avant même d’être parti) … ce qui fait cher le kilomètre (dans les rpévisions… et ne parlons pas une fois les travaux réalisés: les budgets initiaux explosent toujours… Ce qui est certain c’est que, outre éventuellement « les parisiens » (réflexe provincial)… certains locaux et non des moindres dans notre département défendent à tout crin TOULON capitale du TGV… Donc inutile d’aller chercher les parisiens:

    http://www.stoptgvcoudon.fr/articles.php?lng=fr&pg=1149

    et pour les mémoires courtes… et il y en a dans ce monde politique …:

    http://www.dailymotion.com/video/x9qgf3_reaction-d-hubert-falco-sur-le-trac_news

    CQFD…….

  • Les tracés dénoncés par les vignerons sont dans l’article: il suffit de cliquer sur le lien « fichiers attachés »…

  • Isabelle Lieutaud

    Il ne s’agit pas en effet d’un tracé qui se décide à Paris mais bien ici, par nos élus: Monsieur Gaudin a voulu que la ligne passe par Marseille et Monsieur Falco par Toulon.

    En ce qui concerne l’évolution du projet: oui les tracés possibles sont maintenant bien définis et RFF fait tout pour que la concertation pour le Var prenne fin de façon anticipée vers le 20 décembre 2011. Que même les élus des communes concernées par l’un des derniers tracés en lice ne le sachent pas c’est une situation impensable: mais bien réelle.

    Je vous invite donc à consulter la carte du lien « fichiers attachés », il n’y a pas plus clair: dans le tracé qui nous concerne le plus directement, la ligne qui vient de Cuges-les-Pins passe au pied du Castellet et de La Cadière à ciel ouvert, puis en tunnel au travers du Petit Cerveau pour ressortir un peu à l’est du Jardin Exotique de Bandol-Sanary.
    Elle passe par le quartier de Sainte-Trinide de Sanary avec ses vignes AOC et sa chapelle millénaire (au milieu du tracé d’ailleurs) pour rejoindre l’autoroute au-dessus de Sanary (La Vernette, La Boucène, La Milhière entre autres sont concernés) puis la plaine entre Sanary et Ollioules où pourrait être aménagée la gare TGV ( il semble que le projet de gare à l’ouest soit abandonné: la gare serait entre Ollioules et La seyne ou en souterrain, après 20 ans ça nous connaît, sous Les Lices à Toulon), pour continuer vers l’ouest.

    Il faut agir et vite et pas seulement les vignerons: les habitants des villes de La Cadière, du Castellet, de Bandol et de Sanary sont clairement concernés et il faut participer à cette trop brève concertation.
    Je les invite à consulter le site http://stoptgvcoudon.fr/ qui est très documenté et qui les aidera à se faire une opinion sur le sujet.

  • fichiers att

  • fichiers attachés, je veux bien mais c’est marqué où fichiers attachés. On peut être Miro sans être peintre …faut croire !

  • Christian Delaud

    Sans vouloir me justifier, je tiens à préciser que je ne dédouane pas les élus locaux tels que Messieurs Gaudin et Falco qui oeuvrent pour que la LGV passe dans leur ville.
    J’écrivais que j’avais l’impression de me retrouver 30 ans en arrière lorsque les décideurs allaient au plus simple sans tenir compte du terrain et du coût.
    On peut habiter la région et se comporter comme une personne non concernée.

  • Si c’est bien ce que je comprend je rejoint C Deleau :
    Je me demande si Gaudin et Falco ne se servent pas tout simplement d’une mytique ligne LGV pour occuper le devant de la scene (ou Seyne) sans chercher le moins du monde à apporter une vision réaliste. Je n’ai pas réussi à ouvrir le fichier attaché mais j’ai vu l’autre version avec la gare à la Crau qui impose des kilomètres de tunnel : c’est UBU ROI. Même hors période de crise les commanditaires ne feront jamais ça.
    Sans compter que pour les calculs de rentabilité des lignes actuelles …Y’a doute sévère ! On ne nous dit pas tout ! Hips !
    A moins de ressortir la pulpeuse Catherine Deneuve pour nous faire acheter des eurotunel à la sauce Toulonniaise.
    Faut sortir le dimanche ! A Paris la sortie sud passe par « la coulée verte » : une simple tranchée qui dissimule le TGV et permet d’enjamber facilement partout (au présent et au futur). Pas question de tunnel et pourtant c’est Paris alors Toulon c’est vraiment pour amuser la galerie alors que le nord de Sioux blanc est la seule solution envisageable pour désenclaver Toulon sans ruiner des milliers de km² pris dans la frange littorale si précieuse.
    A propos de Toulon le père Folclo, le vieillard cacochime, le bac moins dix, le bachibouzouk, il ferait mieux de nous finir le tunnel autoroutier au lieu d’amuser les cons avec une LGV qui ne verra jamais le jour compte tenu de Moody’s and China Country.
    Post scriptum : dommage que les cultivateurs qui ont défilé dans Toulon hier n’aient pas eu l’idée d’équiper leurs chars de clown de carnaval, ça aurait fait d’une pierre deux coups. et non pas d’une paire deux c……
    Décidément cette LGV sert de faire valoir à beaucoup de monde. C’est comme Dieu ou le père Noel, ils n’existent pas mais tout le monde s’en sert pour tirer la couverture à soi (ou en soie).
    pehel le 22 octobre 1905 + 106

  • Le lien vers les fichiers attachés, est dans le texte lui-même en toutes lettres, souligné en bleu comme souvent le sont les liens vers une autre page…

  • Isabelle Lieutaud

    Petite correction géographique à mon commentaire: c’est bien la gare à l’est de Toulon qui semble abandonnée et les projets de gare au centre-ville ou à l’ouest.

    Si je comprends les points de vue de Christian Delaud et de Patrick Lacaze: ce projet sert de faire valoir et restera toujours dans les cartons?

    Pourtant RFF sort régulièrement de nouvelles cartes de plus en plus précises: les dernières permettent de visualiser le faisceau du tracé au 1/25 000.

    Pourtant il y a des réunions de concertation dans le haut var entre RFF et les Agriculteurs qui se succèdent à un rythme impressionnant: une vingtaine depuis la rentrée d’après un membre de la FNSEA

    Pourtant le préfet a confirmé hier la poursuite du projet.

    Je comprends vos raisonnements, mais je ne suis pas convaincue.

  • je crains que les appréhensions de madame Lieutaud ne soient « dans le vrai « .
    je viens de vivre dans une autre région le meme scenario , qui semblait irréel , pharaonique en cout et en expropriation , hé bien , il s’est realisé .
    on nous a vanté le développement et la relance économique , l’ alléchant dopage de l’économie locale pendant la durée du chantier ( oui mais apres , que de rideaux de fer baissés , de sociétés en faillite , de carrieres fermées , de restaurateurs aux abois…. ) , on a meme évoqué la raison d’état , ou presque .. ..
    .alors il faut beaucoup , beaucoup de personnes  » contre  » pour tenter de couler ce projet . c’est vrai que pour gagner 10 minutes , ça semble débile .

  • s’il vous plait aidez moi

    je viens de passer 1 heure à surfer et je n’ai absolument pas trouvé le tracé de la ligne sud avec une gare à l’ouest de toulon. J’ai vu que rff possède plusieurs sites internet avec des trucs de 2005 et d’autres plus récents. j’ai vu la pub avec les 4 sénari le + rapide; le – cher etc … mais les cartes sont totalement bidon.

    c’est important pour vous d’être les seuls à connaître les vraies carte que vous ne les communiquez pas à des gens ordinaires comme moi avec des réponses du genre ta k cliquer sur le lien … avec un lien qui ne s’ouvre pas …. On dirait des médecins qui parlent latin.

    ce qui m’arrive à moi arrive aux autres alors … dites moi comment on fait svp

  • Ben… moi j’ai cliqué sur le lien [fichiers attachés].… et téléchargé les fichiers Pdfs ! et ça marche sur mon ordi… ça doit être un problème technique lié au téléchargement qui bloque…

  • Isabelle Lieutaud

    Peut-être arriverez vous mieux à voir les cartes sur ce lien, mais ça charge en une minute car le document est un peu lourd. Le site de RFF est un vrai labyrinthe.

    http://www.stoptgvcoudon.fr/plugins/pdf/reader.php?lng=fr&pdfdocid=86

    le scénario qui nous intéresse est à la page 10

  • merci de votre aide mais je ne vois toujours pas le tracé sud sud. Pourtant qu’est-ce que je plugin, j’ai jamais autant pluginné de ma vie. j’ai cliqué sur le lien fourni par Isabelle mais J’ai juste entendu mr falco qui nous explique sa passion pour les tunnels, ça on avait compris à la façon qu’il a de faire durer leur construction. Mais ça ça concerne le tracé en montagne, vers OK Coral et ensuite Cuges au col de l’Ange là ou il n’y a pas de tracteurs (altitude 500 m faut y grimper depuis Ollioules (à 300km/h ? ). Avec la gare à la Crau. J’ai aussi suivi la flêche rouge à droite mais bof surtout beaucoup de bla bla, quelques schémas bidons mais pas de carte. Mais tout ça c’est la solution nord du Sud.

    Concernant le tracé sud du sud (sans tunnels avec la gare à l’ouest de Toulon
    Juste des questions hyper enfantines pour celles et ceux qui ont vu la carte : où serait la gare : à Sanary , à Ollioule, et le parking il serait où ? vers emmaus ?

    Il en faut un grand vu le nombre de personnes qui ont prévu de venir prendre le tgv en tracteur.

    Je ne vais quand même pas aller à Bruxelles pour casser le grand mât de la Licorne du capitaine haddhoc pour trouver cette carte ! Chiche ?

  • Christian Delaud

    La LGV en Provence doit être traitée dans sa globalité.
    Car il n’est pas seulement question de tracé mais aussi de coûts, d’impact environnemental et d’intermodalité.
    J’ai des informations qui me semblent crédibles, font état d’un coût de 25 milliards d’euros pour le tracé inter métropoles c’est à dire passant par Marseille et Toulon.
    Solution qui ferait gagner un quart d’heures aux toulonnais sur la ligne Toulon Paris.
    Mais combien aux autres varois et pour quel avantage réel.
    Faute de TER (Trains Express régionaux) et de tramway desservant la future gare toulonnaise, nous bandolais, comme de nombreux autres varois, serons obligés de prendre notre véhicule personnel et de le laisser dans un parking aux nombres de places limitées et à un coût qui ne le sera pas.
    Quel avantage d’avoir une gare à Toulon alors que nous pouvons prendre le TGV à Marseille bien desservie par une ligne de TER? Le fait de ne plus avoir de TGV sur la ligne actuelle Toulon Marseille fiabiliserait la desserte TER grâce à cette réduction de trafic.
    En conclusion un coût de 25 milliards d’euros pour quasiment aucun avantage pour la majorité des varois.
    Pour l’impact environnemental, il me paraît évident que cette ligne TGV serpentant le long de la côte sur des zones urbanisées va créer des nuisances importantes.
    Pour l’intermodalité, ce qui m’inquiète est que dans la perspective de cette solution, nous allons compromettre l’avenir de l’aéroport de Toulon Hyères.
    Aéroport dont la modernisation a couté cher aux varois.
    Aujourd’hui Air France envisage (l’arrivée du TGV y est elle pour quelque chose?) d’abandonner cet aéroport comme elle l’avait fait en 1986 avec les désagréments que nous, varois, avons dus subir.
    Compte tenu du fait que l’aéroport était desservi par des compagnies dont la fréquence et le coût des vols étaient moins intéressants, de nombreux varois prenaient l’avion à Marignane.
    Et surtout ne croyez pas que l’aéroport de Toulon Hyères soit anecdotique.
    Le taux de remplissage des vols Air France est en moyenne à 72% sans compter les vols low cost qui desservent Londres, Amsterdam, … dont je n’ai pas les taux de remplissage mais qui ne partent jamais à vide loin s’en faut. J’ai eu l’occasion de le constater à plusieurs reprises.
    Je rappelle pour mémoire qu’outre le transport des varois, cet aéroport permet à ceux qui viennent à Saint Tropez (en vacances ou lors de manifestations), à Cannes (lors du festival) de passer par notre région toulonnaise et de mieux la connaitre. Toutes les actions de communication sont à exploiter.
    Pour le festival de Cannes, je confirme que de nombreux artistes fréquentent l’aéroport de Toulon Hyères plutôt que celui de Nice. Je n’en connais pas la raison mais je l’ai constaté à plusieurs reprises.
    En conclusion un TGV qui coutera trop cher par ces temps de crise, sans avantage notable pour la plupart des varois, détruira une partie de notre environnement et compromettra l’avenir de notre aéroport et la notoriété qu’il nous apporte, ne doit pas suivre le(s) tracé(s) proposé(s) par RFF.
    Dans le cadre d’une meilleure desserte de Paris et de la création d’un arc méditerranéen, la solution pertinente est le tracé qui passe par le moyen Var, c’est à dire la liaison Aix en Provence – Nice en logeant l’A8 avec une gare existante (aux Arcs par exemple) qui faciliterait l’intermodalité lignes TER / ligne TGV.
    Cette solution dont le tracé en plaine aura un coût moindre, causera certes des nuisances mais sans commune mesure avec le tracé inter méropoles, ne compromettra pas l’avenir de notre aéroport et permettra une intermodalité forte en fiabilisant les liaisons TER Marseille Toulon et Toulon les Arcs très fréquentées.
    Car ces liaisons TER sont vitales quotidiennement pour des milliers de varois dont de nombreux jeunes (lycéens et étudiants) contrairement à la ligne TGV utilisée majoritairement par des vacanciers qui ne sont pas à un quart d’heure près mais aiment bien que leur TGV soit à l’heure et ne prennent pas systématiquement de 50 minutes à deux heures de retard comme c’est le cas quotidiennement sur la liaison Lille – Nice.

  • Petite question impertinente…. à propos du tracé de la ligne TGV.
    Un grand groupe cimentier (Lafarge si je ne me trompe) (intéressé par nature lors de tout projet de construction pour fournir la matière première) n’a-t-il pas acquis il y a deux ou trois ans des surfaces importantes de terrains aux abords du tracé envisagé sinon sur le tracé lui même ?

  • Moi, ce que j’en sais, c’est que ces gens-là n’entreprennent jamais de projet qui ne puisse leur rapporter du fric, du pouvoir ou de la pub pour des élections à venir.
    Bien entendu et heureusement, tout le monde n’est pas de leur côté… la preuve.
    Ceux qui le sont ont quelque chose à y gagner et ceux qui ne le sont pas ont souvent gros à y perdre.

    Voyez-vous, dans un pays, et surtout dans le cas présent dans une région défigurée par l’avidité, le culte du nombrilisme et disons-le carrément, la connerie sans limites, le fait qu’il y ait des gens (qui de plus ne sont provençaux ni de coeur ni par leurs ancêtres) qui pensent : « cette ligne est indispensable, elle fera « gagner » 15 minutes aux parisiens pour arriver chez nous » ne m’étonne guère. Tant pis s’il faut atomiser le peu d’espace encore vierge qu’il reste ; tant pis s’il faut raser des maisons plusieurs fois centennaires ; tant pis s’il faut sacrifier « quelques » pieds de vignes de nos vignobles… l’essentiel est d’aller vite ! De plus en plus vite pour déboucher sur des plages surpeuplées, dans des bouchons innimaginables, dans des magasins où la promiscuité et l’attente sont intolérables… où l’urbanisation soudain, en l’espace d’un mandat ne s’arrête même plus aux zones qui étaient jadis jugées incontructibles ; où certains se voient interdits de construire et où leurs voisins, parcequ’ils « connaissent quelqu’un », eux, ont l’approbation de la mairie… Tout cela on le sait, cela anime des réunions inutiles puisque stériles, où s’emporte et ruminons parfois… mais à la suite desquelles aucune action n’est jamais entreprise. Je parle d’action… pas de miaulements. C’est toujours l’image tellement vraie du pot de terre contre le pot de fer. Savez-vous pourquoi ? Tout simplement parceque dans ce pays qui se dit avant-gardiste, ce pays des « droits de l’homme » où il fait tellement bon vivre, ce pays qui soit-disant lutte contre l’incivisme (mais quel incivisme ? Il y a assurément plusieurs formes d’incivismes… celui qui par exemple permet à nos politiques « provençaux » de faire ce qu’ils veulent, de s’affranchir de l’opinion de leurs administrés, leurs concitoyens), il n’y a plus ni bon sens ni solidarité. Dans ce magnifique pays, on cultive l’ignorance, la jalousie. Chacun regarde le pas de sa porte, sauvegarde son petit bien-être, son petit carré de pelouse sans s’appercevoir que demain, si ce n’est pour lui (ou elle), le problème se posera pour ses enfants… La qualité de vie va se dégrader à l’image de notre région… Au final, ce sera sûrement du béton non-stop de Nice à Marseille.
    Il faut construire toujours davantage ! Des appartements, des logements « sociaux », des immeubles… Pour cela, il faut de la place. En ce qui concerne les anciennes grandes maisons de famille, c’est facile : on a trouvé la solution : on augmente le foncier, on écrase les propriétaires de taxes de toutes sortes, on impose des règlements, et à l’héritage, les successeurs sont obligés de s’incliner, ou encore les propriétaires souvent âgés lâchent leurs biens aux faiseurs de lotissements.
    Là où il y avait une maison de type bien provençal il y aura un lotissement à tendance « européenne », du goudron, du béton, des nuisances le soir, des bouchons le matin, de la surpopulation tout le temps.
    Regardez Ollioules, Toulon, etc.

    Personnellement, je sais à quoi m’attendre depuis longtemps.
    Je me suis résigné, et, pour avoir assisté à de multiples actions municipales, je sais à qui j’ai à faire.
    Des personnes qui aujourd’hui sont vos amis de toujours et qui demain peuvent vous planter un couteau dans le dos pour une salade, je connais.
    Quels que soient les bords politiques, ce sont les mêmes.

    TPM. On regroupe des « personnalités » à étiquettes changeantes au gré des vents ; on y place des amis, de la famille… et ce monde danse et chante en chœur autour de l’immense gâteau fait de crème aux taxes immobilière et foncière, de nappage d’enlèvements d’ordures toujours plus chers, d’aménagements routiers, de trottoirs et de rond-points certifiés béton & goudron AOC et on obtient un dessert ô combien allèchant !
    Maintenant, si on y ajoute les tracés d’autoroute supplémentaires, les échangeurs (miam !) et des lignes LGV… Bon apétit Mesdames et Messieurs les élus, les maires, les autres… Vos propres enfants s’étoufferont dans ce que vous avez créé, c’est inévitable ; vous en serez les seuls responsables.
    Ne savez-vous pas que trop de gâteau nuit à la santé ?

    Liberté ? Pour eux, c’est sûr.
    Il faut demander l’accord de mairie pour construire un muret ou réaliser une ouverture (fenêtre par exemple), mais pour une ligne LGV, pour voler nos terrains, nos vignobles, nos maisons, notre terre provençale, eux ne demandent rien. Ils prennent. Votre avis, ils s’en temponnent.

    Égalité ? J’espère que plus personne ne croit à cette foutaise.
    Regardez leurs voitures… leurs maisons… leurs salaires… leur pouvoir d’achat… leurs avantages…

    Fraternité ? Laissez-moi rire.

  • @ un Provençal:
    je lis Bandolais.fr tous les jours (sauf les litanies de certains intervenants) et je m’y exprime très peu.Si aujourd’hui je tapote sur mon clavier,c’est simplement pour vous féliciter pour vos propos:je partage complètement votre point de vue!
    Espèri qu’un jour farai vostro counneissènço!
    Couralamen
    Guy ROBERT

  • J’adhère aussi complètement ! Bravo.

    Ce coup de gueule trouve certainement un écho chez bien des Bandolais et autres Provençaux, hélas trop souvent silencieux… Or en gestion citoyenne, qui ne dit mot consent. Et ainsi, nos « représentants » sont-ils élus…

  • Pour manifester votre mécontentement, c’est le 8 novembre à Sanary et en attendant vous pouvez signer la pétition sur:

    http://www.ad-sanaryens.org/index.php

  • Un provençal - Suite et fin

    J’aurais également grand plaisir à faire votre connaissance, Guy. Un jour peut-être. On ne sait jamais.

    Merci également, Nathalie. Mais il ne s’agit pas vraiment d’un « coup de gueule ». Je n’en suis déjà plus là.
    Quant à la pétition, c’est fait. Mais n’y crois guère.

    Je « n’écris », moi aussi, que rarement sur le web… mais l’orage monte, il faut savoir que nous ne sommes pas seuls.
    La pensée unique, celle de la caste qui nous asservit à grands coups de taxes, impôts, lois et même nous abrutit de programmes TV longuement choisis pour nous déneuroniser… certains n’en veulent plus. Certains n’en ont d’ailleurs jamais voulu.

    Quel bonheur de constater que tout le monde n’est pas encore endormi.

    Que quelques hommes et femmes, jeunes ou âgés, ne se sont pas résignés ; ne sont pas -ou plus- dupes des agissements malveillants et affairistes de ceux pour qui nous nous rendons stupidement aux urnes, tels des automates… quelle énergie perdue. Quelles convictions inutiles. Les seules qui devraient subsister encore en nos cœurs, sont l’amour et la volonté de défendre notre terre provençale ; notre patrimoine familial, notre bien-vivre qui n’est déjà plus celui de nos parents.
    Les CIL permettent de maintenir l’illusion. L’illusion que l’on nous écoute.
    Et pendant que l’on savoure le « verre de l’amitié », des ombres voûtées au fond de la salle ricanent…
    « Ils croient qu’ils ont été écoutés. Laissons-les croire. »

    Une des solutions serait déjà de classer toutes les zones boisées définitivement.
    Fini les constructions. Aucun passe-droit. Lorsque ce n’est plus possible, on va vit ailleurs. C’est comme ça.
    Après tout, lorsqu’on y pense… tant d’hectares vides en france alors qu’ici nos communes et leurs réseaux routiers sont saturés !

    De protéger les constructions anciennes au lieu de les faire crouler sous les impôts et autres normes européennes ; de favoriser la conservation des caractères uniques et ruraux des villages provençaux (il en reste encore…). Fini les « schémas de coordinations territoriales » tendant à tout uniformiser à la mode parisienne (Paris = centre de l’univers), fini l’élargissement des routes et chemins (puisqu’on veut une sécurité routière accrue, ne faisons rien pour faciliter la vitesse…

    Pour s’éloigner un peu du sujet (mais tout est lié finalement) : luttons contre l’obésité et les maladies dûes à la mauvaise alimentation, à la consommation d’alcool et autres drogues et encourageons la dépense physique utile par la marche, la course, le vélo pour nos déplacements de tous les jours de moins de 10 kilomètres par exemple !) Cet effort pourrait être récompensé par une réduction d’impôt par exemple… Ah, excusez-moi, j’oubliais ! Cela ne rapporte pas grand chose à l’état. Plus besoin d’essence, d’assurance, de contraventions, de stationnement payant, de contrôle technique, etc.

    Revenons au sujet principal : Facilitons le don des biens immobiliers de parents à enfants. Que dis-je ! De le rendre gratuit totalement ! Pourquoi devrions-nous payer quelque chose qui nous appartient déjà ? Que nos parents ont déjà payé vingt fois !?

    Pour quelles raisons, lorsqu’il s’agit de décisions aussi importantes que cette ligne « LGV » n’y-a-t’il pas référendum ?
    Sommes-nous jugés trop stupides ou bien s’agit-t’il tout simplement d’une forme de dictacture ? On nous impose cet état de chose. Nous pourrions parler de l’europe… mais il s’agit d’un autre sujet.
    S’ils sont si certains que ces projets soient bons pour nous à long terme, pourquoi ne pas demander l’opinion des citoyens en les faisant voter ?

    Tout comme pour les impôts. On sait nous retrouver grâce à un simple numéro ; on sait vérifier si oui ou non votre domicile est équipé d’un poste de télévision… Pourquoi ne pas proposer le choix de payer ou non les impôts sur le revenu ?
    Il suffirait de cocher une case, et hop ! Chacun participe en son âme et conscience.
    Vous cochez, vous payez et avez droit à tout ce que peut vous apporter l’État.
    Vous ne cochez pas, vous ne payez plus rien, mais n’avez plus droit à aucune aide.
    Ce serait ça, la Liberté.

    Il n’y aurait pas assez de temps et de place pour rédiger tout ce qu’il y aurait à faire…

    Au risque de nous faire taxer de régionalistes,
    A se reveire.

  • Voici un lien intéressant. La partie la plus inquiétante est le tracé C5

    http://lgvpaca.fr/pages/videos-3d-du-var.

    Moi je suis pour le tracé direct Aix – Draguignan – Nice. C’est pas prévu ? Zut alors. C’est certainement le moins cher.

    Par contre Monsieur RFF, Madame SNCF, si vous pouviez nous mettre des TER à l’heure ou non supprimés, ce serait super sympa.

  • Cela fait 2 commentaires signés par « Un Provençal » qui ne me laissent pas indifférent. La suite et fin apporte encore des arguments imparables sur l’œil que chacun de nous peut porter sur tous les exemples cités. Tout est dit dans ces 2 textes, ils traduisent une pensée profonde, celle, (appelons un chat un chat) de ce j’ai déjà qualifié de « Colonialisme National ». Quand donc, celles et ceux qui débarquent dans une région, auront le réflexe du respect de ce qui existe déjà avant eux, avant l’arrivée de leur ambition politicienne calculée. Quand donc la légitimité à représenter ses semblables ne passera plus par une capacité à endormir un auditoire par des mots construits par des appareils politiques qui ne savent faire que ça?
    Monsieur « Un Provençal » je vous ai lu et je tenais à vous dire que je vous respecte et merci de me démontrer que tout n’est pas encore foutu.

  • Les propos du Provençal en rassurent d’autres qui se sentent moins seul. Mais ça ne veut pas dire que tout n’est pas foutu pour autant.

    Le jour où ses mêmes paroles seront dans la bouche d’un candidat ou d’un élu, là je me sentirais rassurée. Le solide bon sens et l’amour de sa région du citoyen semble s’évaporer au contact de toute administration comme l’eau à la chaleur…

    Vous connaissez l’histoire (un peu longue mais…):
    > Dieu visita Noé qui habitait pas très loin de la mer et lui dit :
    “Une fois encore la terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construit une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Tu as six mois pour cela avant que je n’envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits.”
    6 mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour, mais aucune arche.
    “Noé” gronda t-il “Je vais bientôt envoyer la pluie, où est l’arche?”
    “Pardonne-moi mon Dieu”, implora Noé “mais les temps ont changé. J’avais besoin d’un permis de construire pour commencer l’arche. J’ai dû me battre plusieurs mois avec l’inspecteur au sujet du système d’alarme pour l’incendie. Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j’allais obstruer la vue. On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord. Ensuite l’Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l’arche d’arriver jusqu’à la mer. J’ai eu beau leur dire que c’est la mer qui viendrait à l’arche, ils n’ont pas voulu me croire. Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l’environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu’on allait détruire l’habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger. J’ai tenté d’expliquer qu’au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, rien n’y a fait. Ensuite, l’agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l’impact pour l’environnement de ce fameux déluge. Dans le même temps je me débattais avec l’Administration sur l’emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l’arche. Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu’à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d’arche et si possible syndiqués. Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses. Aussi pardonne moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffit à la construction de cette arche.”
    Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc en ciel apparut.
    Noé leva la tête et dit : “Tu ne vas pas détruire le monde ?
    “Pas la peine”, répondit Dieu, “l’administration s’en charge”.

  • Un provençal - Suite et fin / précisions

    Pour répondre à Jean :
    Vous avez sûrement raison ; tout n’est pas encore foutu… mais à cette allure, la fin n’est pas loin. L’inaction conduit à la soumission.
    Tous ceux qui ont pratiqué des sports de combat, se sont retrouvé dans des épreuves sportives ou des conditions extrêmes le savent bien.

    Comme l’a dit Nathalie le 2 novembre, « qui ne dit mot consent ». Sauf que les « mots » qui pour nous ont une importance, pour quatre-vingt dix neuf pour cent des politiciens (en étant très optimiste sur ce pourcentage), ne valent rien… La « parole », au sens de « promesse » est étrangère à leurs principes. Certains bien entendu y croient encore… 2012, le changement ! Quel changement ? On passera de la droite gauchère à la gauche droitière ?
    Et ainsi de suite à la fin de chaque mandat…
    Et on laissera la direction d’un pays, d’une région à des femmes ou hommes, énarques pour la plupart, qui ne pensent qu’à s’en mettre plein les poches, aux pouvoirs et avantages divers qui les attendent une fois élus.
    L’avenir de la Provence est déjà décidé par la capitale depuis longtemps.
    Les pions aux écharpes tricolores dispatchés dans les communes et qui décident pour le bien de tous attendent les ordres et leurs salaires ; ils doivent également rendre des comptes en haut-lieu, faire leur « boulot ». Faire des lignes LGV par exemple. Des échangeurs. Faire plaisir à des multinationales, des groupes financiers, des constructeurs… et avant tout, au gouvernement.
    Bien entendu qu’un tracé serait moins onéreux à réaliser qu’un autre ; mais ça, ils s’en foutent. Nos impôts, une nouvelle fois, sont là pour combler tous les trous béants des déficits… et du reste.
    Moins cher pour qui ? Ils auront rentabilisé ces chantiers (qui à notre échelle semblent titanesques) en moins de temps qu’il faut pour le dire (à moins que cela se passe comme pour certains gouffres traversant souterrainement Toulon…).

    Nathalie, vous avez raison. Il ne faut pas être rassurés. (Là, c’est pour votre message du 3 novembre, c’est un peu compliqué mais bon)…
    Bravo ! Votre texte est bien sympa !
    Un homme ou une femme politiques qui pourrait prononcer des mots, évoquer des idées, des propositions tels qu’ils le sont ici ?… Cela me séduirait, bien entendu. Mais pour que je vote pour elle ou lui, il faudrait franchement que je ressente une once de confiance. Sauf que cela ne peut être qu’utopique. Ils n’y croiraient pas eux-même, à moins d’être naïfs, puisque il sont plombés par la chappe de la « Démocratie ».
    Je suis pour la démocratie -enfin disons pour une forme très pure de démocratie-. Mais il faudrait alors la redéfinir. Repartir sur des bases propres, neuves et surtout inflexibles.

    Ce n’est pas demain la veille. Trop de nantis profitent du système.
    Aïe aïe la classe moyenne…

    Ah tous ces problèmes…
    Allé, un petit match de l’équipe nationale sur la chaîne nationale, et tout le monde est heureux ; on oublie tout !
    C’est pas beau tout ça !?
    Attention aux médias… L’opium du peuple, c’est connu depuis longtemps, et ça marche super bien en france.

    Ciao

    Un provençal – « JM »

  • @JM
    Vous êtes bien pessimiste.
    Je ne sais quel âge vous avez, pour part à 61 ans, j’y crois encore.
    Une des conditions essentielles pour pour que nous ayons des hommes et des femmes intègres, honnêtes qui s’occupent de la gestion de notre commune, c’est qu’ils n’attendent pas les 400 ou 1000€ de la fin du mois que leur procure leur fonction au sein du conseil municipal pour aller faire leur marché sur la place de la Liberté.
    D’ailleurs, à ce sujet, je n’en ai vraiment pas vu souvent le faire.
    Je suis allé tout à l’heure vérifier que j’étais bien inscrit sur les liste électorales.
    Mais pourquoi faire? Très franchement, je ne sais pas. Il y a quelques années et cela s’était reproduit récemment, les français et les françaises avaient voté pour les extrêmes.
    ça a servi à quoi? A rien. Si vous avez des idées, je suis preneur.
    Bonne soirée.

  • Cher Christian, chacun a évidement le droit de se faire les idées qu’il veut, mais sachez que je ne me considère pas du tout, ne serait-ce qu’un instant, comme « pessimiste ».
    Juste réaliste.
    Voyons… comment pourrai-je m’expliquer une dernière fois avant de m’éclipser (dire que j’étais venu juste tapoter quelques lignes contre ce projet dont la prochaine et désolante réalité se dessine déjà… preuve que ce blog a toute raison d’exister !) ; pour vous répondre, j’ai 40 ans, je travaille, gagne bien ma vie, fait énormément de sport, ne fume ni ne boit, etc.

    J’aime la Provence de nos ancêtres. Celle des temps où l’on pouvait encore balader loin des nuisances sonores des autoroutes et voies ferrées (je parle là des lignes qui nous préoccupent, bien entendu) ; ces temps où l’accent provençal chantait dans les rues de nos villages ; des crèches de Noël, des sentiers restés tels quels, des chemins non goudronnés…
    Je ne suis pas passéiste et contre toute forme de progrès ; mais qu’au moins celui-ci soit modéré, réfléchi et en accord avec l’image de chaque région.

    Quant aux choix politiques, j’ai déjà dit ce que j’en pensais. Mais ce qui est sûr, et c’est là où je pense que l’on fait fausse route, c’est que la politique du « cul entre deux chaise », c’est voué à l’échec.
    À gauche ou à droite, peu m’importe ; mais une bonne fois pour toutes ; à bloc !
    OK, c’est vrai, on a déjà vu des partis extrêmes en place et le peu de résultats obtenus. Mais qu’en est-il des « copains-copains-gauche-droite-centristes » en activité ?
    On ne sait même plus où ils commencent et où ils finissent…
    Et je passe d’un camp à l’autre ; et je te traite de tout puis t’embrasse…
    Ce n’est pas ma conception de personnes de confiance.
    Ont-ils changé quelque chose pour votre qualité de vie de tous les jours ?
    Ne s’est-elle pas plutôt dégradée ?
    Si ce n’est pas le cas, tant mieux pour vous. J’en suis heureux et vous souhaite d’en jouir de nombreuses années.

    Pessimiste ? Non. Mais ne voyons pas l’avenir comme ces « élus » actuels ; c’est-à-dire en durées de mandats… Nous, voyons plutôt de laisser à nos enfants une terre à l’échelle humaine. Une région où il pourrait vraiment faire bon vivre… Loin du ballaste, du bruit, des émissions en tous genres. Préférons les vignobles. Les pieds de vignes sont bons pour la santé.

  • On ne va pas laisser retomber la discussion comme un soufflet au fromage. Christian, ce Monsieur que je ne connais pas dit des choses sensées pleines de vérité. Je parcours ses lignes: « ces temps où l’accent provençal chantait dans les rues de nos villages… » avec beaucoup de plaisir. Pourquoi? Alors que l’accent Provençal m’est étranger? Simplement par respect pour tous les accents y compris le mien qui a souvent été malmené.
    Un autre idée aussi: « À gauche ou à droite, peu m’importe ; mais une bonne fois pour toutes ; à bloc !.. » Paroles sensées, car être le cul entre deux chaises coute cher, très cher, à qui? A toi, à moi et à tous ceux qui bossent et font avancer les choses, tu sais à tous ceux que l’on vient chercher pour aider ceux que certains ont exclu du système parce que cela les arrangeait. Ceux exclus du système? Un exemple: Dans l’Entreprise où j’exerçais les technocrates ont supprimé 600 receveurs de Bus. Ces receveurs étaient fiers le matin de prendre leur fonction habillés d’un uniforme qui inspirait le respect. La fraude était pratiquement inexistante, la sécurité des voyageurs assurée, l’institution respectée. Ces hommes encadrés par une hiérarchie étaient complètement intégrés dans la Société. Aujourd’hui, en caricaturant le schéma, ils sont dans des HLM oisifs devant Canal Plus etc…etc…
    Non moi des discours comme ceux de ce Monsieur, je les applaudis des deux mains et je confirme que rien n’est encore foutu…à BANDOL!!

  • Isabelle Lieutaud

    J’apporte une correction à la date de la réunion à Sanary sur mer: elle se tient à 18h au théâtre Galli, le jeudi 10 novembre.

  • Ça « pétitionne » sur la LGV… Hier samedi aprés midi à Carrefour Market… un couple fort sympathique faisait signer une pétition contre le tracé…
    Ce n’est qu’un début…. continuons le combat….

  • À l’instant, tout chaud sorti du four, je viens de découvrir (forcément par accident) le « magazine mensuel du Var » « Métropole » pour ne pas le nommer…
    Il y a trois tracés présentés dans ce papier… Lire les pages 6 et 7.
    On y indique également, au cas où vous voudriez obtenir de plus amples informations, une adresse internet (site du projet LGV) : http://www.lgvpaca.fr...

    Les deux pages précédentes ne sont pas mal non plus. J’aime bien le panneau « bienvenue à Ollioules ». Le message est excellent. Ça vaut le détour. Avec évidemment les photos de nos élus en pleine action.
    Pas mal non plus, la dernière page (couverture, dos) où le message « belle image » du Conseil Général met en avant son engagement sur son désir de protection de notre belle Provence…
    Quoi de mieux que de faire passer ses messages (articles) dans son propre journal… ? Au moins, comme ça, personne ne nous contredit.
    Je me demande qui paie (j’entend « indirectement » bien entendu) l’impression et la diffusion de ce « journal »… voyons… Je ne sais pas.
    C’est vraiment fantastique. Le pays des bisounours.

    Je préfère nettement les « Non à la LGV » ou les « LGV barrés » que j’ai vu ça et là sur les routes… Bravo à celles et ceux qui les y ont placés !

    À plus.