(via J. Sarrat) Exit la pub à Bandol ?

Le 18 août dernier, Jean SARRAT m’informe qu’il vient d’assister au retrait de panneaux publicitaires tous frais, sous l’oeil vigilant d’une adjointe au Maire de Bandol …/…


…/… (en charge du cadre de vie, de mémoire). Jean SARRAT par ailleurs l’avait interpellée sur ce blog ces derniers mois, lui rappelant son rôle de « Jeanne d’Arc » défenderesse du bon goût bandolais (du temps où elle houspillait une autre majorité – que nous sommes quelques-uns à accuser d’avoir lourdement porter atteinte à l’image de la ville).
Cette opération semblait faire suite à un recadrage formulé par le Maire lors du dernier Conseil Municipal que j’ai hélas manqué, concernant les passations de marchés…
Le lendemain et les jours suivants, en ville je m’étonne de voir la plupart des nouveaux panneaux toujours aussi présents, et demande confirmation à Jean SARRAT sur la nature et l’ampleur exact de ce retrait des panneaux de publicité qui ont fleuri depuis juin. Elle viendra du Maire, Jean ayant croisé Christian PALIX le 22 août dans les rues de Bandol: il confirme donc que sous peine d’astreinte journalière, la Société de Pub, responsable des panneaux évoqués, est tenue de démonter la totalité du parc des panneaux et sucettes.
Je crois pouvoir remercier le Dr PALIX et son adjointe, au nom de beaucoup de nos concitoyens, dont Jean SARRAT et votre serviteur, qui ne comprenaient pas très bien l’équation justifiant une telle marchandisation de l’espace visuel bandolais, et pour tout dire, une pollution esthétique de notre ville, pour quelle rentabilité? A vous lecteurs maintenant de surveiller la « dépublicisation » de notre paysage quotidien.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
PS: Je signale aux commerçants bandolais qui souhaitent communiquer vers la population locale, qu’ils ont de nombreux supports à leur disposition: la presse bien sûr et les différents guides papiers proposés en ville, l’affichage dans l’enceinte du cinéma « Caméra », mais internet aussi: je rappelle que ma colonne de droite a ouvert il y a quelques temps une rubrique « publicité » ouverte aux commerces locaux, et qui d’un clic permet à mes visiteurs de se rendre sur vos sites web. Ce faisant, vous soutiendrez aussi une initiative citoyenne dans laquelle j’ai investi bénévolement un temps comparable à une seconde activité professionnelle, et dont l’intérêt est reconnu par de très nombreux bandolais aujourd’hui, espérant qu’elle pourra raisonnablement se pérenniser, avec vos souscriptions. N’enlaidissez pas nos rues, et profitez de supports très consultés par les bandolais.
.





6 Commentaires

  • […] que chacun jugera comme succès ou erreur selon les cas? Faut-il voir la signature de Marcel dans l’affaire des sucettes publicitaires, ou celle du Maire? Les choix de (non-)communication et concertation sont le fait de qui […]

  • […] dossiers bancals, gérés à la va comme j’te pousse, ni faits ni à faire, pour ne pas dire foireux? Ca explique pourquoi son principal argument de campagne en 2008 était « qu’une […]

  • […] Si dans l’affaire de la médiathèque on ne sait pas encore à quelle sauce nous allons être mangés pour ce nouveau volet, le blog du groupe de l’ancien maire François BAROIS nous détaille une autre affaire dont les suites nous coûtent la bagatelle de 382.000€ : – vous vous souvenez des sucettes publicitaires? […]

  • Alors là, bravo pour la remise en question de cette communication publicitaire par trop présente, que l’on peut voir d’ailleurs sur le port de Hyères, exemple de cité/béton touristique sans vraiment de cachet authentique, et surtout pour son retrait ! c’est une bonne chose de savoir faire marche arrière !

  • Bien sûr, je suis satisfait de la réaction saine du Maire de Bandol, réaction citoyenne qui tient compte des avis d’administrés qui se sentent écoutés, mais aussi Bravo à Fred METEY pour avoir relayé nos réactions et un grand Bravo pour évoquer un support publicitaire de qualité, je veux parler du Cinéma de Bandol. Le Cinéma CAMERA est la figure emblématique de l’existence d’une âme dans notre village. Il contribue, au même titre qu’une boulangerie ou qu’un Bureau de Poste… ou d’une Eglise, pourquoi pas! Ou qu’une place de Village avec ses bancs et ses habitués, à la permanence d’une vie. Il y a quelques années, une Association citoyenne que nous avions crée à Bandol, donnait rendez-vous, une fois par mois,à ses adhérents qui acceptaient de prendre place dés l’ouverture des guichets pour dialoguer et échanger sur des sujets divers. Un soir par mois, au cours d’une projection publique, cette initiative donnait l’occasion à certains d’entre nous de découvrir une pièce maitresse de la permanence du caractère particulier de notre village. Ces quelques lignes, pour certains d’entre vous, traduiront tous les mots qu’il faut lire ….entre les lignes.

  • @jean Sarrat
    merci pour l’aide a la dépollution visuelle de Bandol : le bon docteur a sans doute soigné la surdité de Jeanne d’Arc , Fred a relayé nos  » cris » , bref , on démonte le bucher !