Var Matin stupéfiant !

Non ce titre n’accuse pas les journalistes de Var Matin de se droguer…
N’empêche que la rédaction devrait envisager de ne plus envoyer de journaliste couvrir les conseils municipaux de Bandol, et s’en remettre à Bandolais.fr pour une info de qualité.
N’achetant plus du tout ce quotidien (dont les pages locales ne sont d’ailleurs plus consultables sur Internet), je comprenais mal l’article du groupe Barois que je signalais ce matin. Je me suis donc procuré auprès d’un ami le numéro de mardi, …/…


expulsion var matin.jpg…/… et l’entrefilet (ci-contre) que j’ai lu, signé de Michel PASQUINI, me fait penser que nous n’avons pas assisté au même Conseil (comparez avec ma propre relation de l’expulsion de Michel SAUZET et ce qu’en disaient mes commentateurs qui y ont également assisté).
Sous la plume du journaliste, Sauzet a insulté le Maire en le traitant de « magouilleur » ce qui est pour le moins une interprétation de la réalité de ce qui s’est passé, pour ne pas dire une manipulation partisane. Car le récit que fait Var Matin correspond très certainement à ce que le Maire souhaiterait que nous retenions de l’incident, mais certainement pas à l’exacte vérité des faits.
Il faut dire que lorsque j’ai croisé le journaliste à la sortie du Conseil (il ne connaissait pas mon blog, dommage), nous avons parlé vidéo, et il était convaincu à tort que le Maire de Sanary avait eu gain de cause dans son procès l’opposant aux membres du public qui voulait filmer le Conseil Municipal local (et il croyait que la loi permettait aux maires de s’opposer à cette pratique). Cela m’avait déjà sérieusement alarmé sur la connaissance locale fine de ce journaliste et plus encore sur sa connaissance des problématiques de la vie des collectivités territoriales, pire encore considérant qu’un journaliste doit être particulièrement sensible aux questions de média et de liberté d’expression.
Si vous versez 85 centimes tous les jours à Var Matin, et 1,10 euro le week-end, et que vous ne m’envoyez pas l’équivalent, malgré le sérieux que je déploie pour vous informer, je vais finir par me vexer…
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





2 Commentaires

  • La « légèreté » avec absence totale d’objectivité de ce Journaliste ne m’étonne pas. J’ai le souvenir d’un partisan complètement aveugle, qui grossièrement exagérait les interventions d’un ancien opposant à l’ancien régime bananier. Ce porte plume a toujours été à l’affut du moindre mot prononcé par son idole et a de graves difficultés à masquer son ridicule par absence totale d’objectivité. Il serait temps que Var Matin compare l’angle de vision déformée de son rapporteur avec le témoignage des présents.

  • Le journalisme est un métier où l’on passe la moitié de sa vie à parler de ce qu’on connaît pas et l’autre moitié à taire ce que l’on sait.
    [Henri Béraud]