Une régression démocratique qui « profitera » à Bandol?

Pour l’instant c’est au Sénat que ça s’est joué.
Pendant que les médias diffusaient les images de l’avion des bleus atterrissant au Bourget, et Domenech appuyant sur le bouton de son interphone à Paris XV°, quand ce n’était pas la poursuite dans Paris des voitures de Thierry HENRY ou Patrice EVRA, tournant en boucle, le Sénat votait une modification d’une loi qui finit en scandaleux « cadeau » aux élus locaux (NB: les sénateurs sont souvent élus locaux, et qui c’est-y qui élit les sénateurs: ceux qu’on appelle les « grands électeurs », autrement dit, les élus locaux).
Précision, le vote s’est fait à l’unanimité des sénateurs, des communistes aux UMP en passant par le centre et les socialistes. Je ne suis plus écoeuré ni révolté: c’est juste que je ne décolère pas depuis jeudi (et je vous épargne le détail des arguments déployés par les orateurs pendant le débat – pathétiques).
En bref c’est la réduction du périmètre de ce qui s’appelle la « prise illégale d’intérêt », et en clair, c’est l’excellent avocat blogueur Maître EOLAS qui explique que ça revient ni plus ni moins à ceci: « Et si pendant la coupe du monde, on légalisait le financement occulte des partis politiques?« 
Je ne sais pas qui sera éventuellement le premier élu bandolais à profiter de ce moyen de favoriser ses amis (et pas que son parti), mais l’opportunité est là.
A ceux qui s’inquiètent d’une

expression des citoyens, et d’un Internet favorisant le « poujadisme » (voir l’article d’hier), j’affirme qu’ils se trompent de cible. Le problème ne vient pas des électeurs. Clairement, en ce moment, et pardon pour tous les hommes et femmes poltiques vertueux, c’est dans le monde politique qu’il y a besoin d’assainir les pratiques, pour ne pas fabriquer de nouveaux Poujade. En bonus, je vous mets dans la suite de l’article l’avant-dernier sketch de Stéphane GUILLON à France Inter (il a été viré depuis comme l’autre humoriste du matin Didier PORTE), qui s’appuyant exclusivement sur des titres de journaux « papier » bien classiques a synthétisé en 4 minutes le tragique spectacle de la France aujourd’hui.

.





4 Commentaires

  • @ Jean:
    je ne veux pas lancer ici le débat sur l’ensemble de « l’oeuvre de Guillon ». Mais le sketch ci-dessus ne te parle-t-il pas?

  • @ Fred
    Voilà un article intéressant!!!!
    Il est tout de même surprenant qu’aucun média (même le Cannard enchainé!!) n’ait mis dans sa « Une » une telle loi;
    tout comme les augmentations que se votent députés, sénéteurs, conseillers régionaux, généraux ou même municipaux sans aucune abstention, si ce n’est dans les petites communes où l’opposition peut voter contre, car ils n’ont pas d’adjoints et seuls le maires et les adjoints reçoivent une indemnité.
    Rien n’empêche un adjoint de partager son indemnité avec les conseillers qui travaillent avec lui, mais là aussi très peu le font.
    Tu comprendras mieux pourquoi il est, dans notre société dite démocratique, pratiquement impossible à un politique vertueux de se frayer un passage!!!
    Il faut le dire, même si en 1789 nos ainés se sont battus pour éliminer le Roi, nous avons établi depuis une dictatures des politiques.
    On te donnes l’impression de participer avec le droit de vote, mais tout ce que nos dirigeants veulent faire passer à coup sur, ils ont d’autres moyens. Un seul exemple: l’abolition de la peine de mort sur le seul vote à une élection Présidentielle, car cette abolition était dans son programme. Il y a aussi l’utilisation d’articles de la contitution et de décréts pour imposer certaines orientations.
    Qui peut se présenter à une élection Présidentielle??
    Crois tu qu’un citoyen intègre et vertueux qui annoncerait la diminution des indemnités du Président, des ministres, la diminution du nombre de députés (car ce nombre a été augmenté de presque 100 en 1983 « en ce temps là la droite qui était minoritaire n’a fait que semblant de s’y opposer » mais maintenant qu’il y a les conseillers régionaux et les députés européens, il n’y a peut-être pas besoin d’autant de députés), la suppression de certains conseils généraux et qui s’engagerait à présenter aux électeurs chaque changement important, n’obtiendrait jamais les 500 signatures d’élus nécessaires à sa candidature. De plus il n’aurait pas les fonds nécessaires pour réaliser une campagne qui lui donne une chance d’arriver aux 5% nécessaires pour être remboursé. Et nos chers médias seraient-ils prêts à lui ouvrir leurs portes?
    Pourtant en période de crise et vu notre déficit, ce serait sûrement une bonne initiative
    Pour moi, ce n’est même pas du Poujadisme, c’est bien pire que celà c’est une dictature orchestrée par les partis politiques.

  • Moi Stéphane GUILLON viré, c’est rendre justice à toutes celles et ceux qu’il a de façon très grossière sali. Cet homme a, pendant des années, profité d’un service public:France Inter, qui lui donnait le privilège d’attaquer graveleusement qui il voulait sans la crainte d’une réplique ou d’une défense. Viré à la Poubelle! Qu’il aille rejoindre les Bleus moisis par le fric.

  • Salaire des élus parlementaires.
    il n’y a pas qu’au Foot Ball que l’on perçoit des finances importantes – (Foot-Golf Etc.) avec l’assurance d’aucun contrôle de dopage ou de contrôle autres- idem (tous sports financiers).
    >. Le seul que j’ai connu au mandat de 1983 à 1989 le maire qui a alloué son indemnité à deux conseillers municipaux.
    Pour les jeunes candidats sollicités aux élections municipales – Pendant et après leur mandat en général sont déçu que leurs projet ; ils n’ont été réalisé que > sa représentation est 1 vote / sur 28.
    Concernant la dernière démission : elle a été longuement réfléchie pour lui permettre de se projeter un avenir sans pression. C’est une personne raisonnable qui peut avoir un avenir politique notoire.
    Pour l’humour de l’histoire de Bandol : Un simple conducteur de chevaux de la commune de Bandol, qui avait refusé de se présenter aux élections municipales – car il ne faisait pas de politique.
    La veille d’une élection décida de participer : il fut élu dans sa commune de son métier de voiturier a chevaux en moins d’une décennie a été nommer au troisième rang départemental politique avec un simple B E T.
    Cette jeunesse ce sont nos enfants ne soyons pas jaloux de leur mérite et réussite Max