Une nouvelle génération politique monte au front à Bandol

Une nouvelle génération politique pointe le nez à la porte de la Mairie de Bandol, et si les élections n’étaient prévues pour 2014, on jurerait qu’on est sur le point d’entrer en campagne électorale.

Marcel BOGI avait fini son dernier tract par « place aux jeunes », et je connais quelques parieurs qui avaient misé sur un rapprochement avec Laetitia QUILICI, électron libre séparé de l’ancien Maire sans avoir (encore?) rejoint l’actuel. En coulisses, les manoeuvres vont bon train.

Si Laetitia QUILICI (étoile UMP montante sous la férule du député VIALATTE) va au bout des intentions qu’on lui prête, et que VVB accouche d’une liste candidate à la Mairie en 2014, avec Frédérique CONNAT-LERAT c’est une troisième liste potentiellement conduite par une « nouvelle » tête dans le paysage politique local, trois personnalités encore en activité professionnelle, alors que les leaders des 4 listes de 2008 seront tous retraités au prochain scrutin (mais pas forcément retirés de la vie politique):

  1. l’ancien Maire François BAROIS bénéficiait déjà de sa retraite de militaire,
  2. Christian PALIX s’est retiré pour assumer le mandat en cours,
  3. Michel SAUZET vient de franchir ce cap,
  4. Christian DELAUD devrait lui emboîter le pas plus ou moins au moment de l’échéance électorale.

Je ne sais pas si cela fait de Marcel un visionnaire, mais à l’égal du discours prononcé par Laetitia QUILICI, celui écrit par Frédérique CONNAT-LERAT pour son entrée en scène démontre un sens politique déjà affuté. Les nouvelles et nouveaux venus peaufinent leur apprentissage, mais les « vieux » briscards de la politique locale vont avoir du temps libre pour s’adonner à leur passion (il paraît que la politique, c’est dévorant).

Beaucoup ont imaginé que la séparation de Christian PALIX et Marcel BOGI pouvait déboucher sur des élections anticipées, et le repositionnement des uns et des autres est peut-être lié à ce pari. En tous cas, on n’est pas loin de voir s’opérer un passage de témoin d’une génération à une autre, doublée d’un certain renforcement spontané d’une possible parité. Mesdames, bienvenue dans l’arène (et bon courage!), en espérant que vous y allez pour tenir les commandes avec vos talents propres, et pas pour servir de marionnettes à des tireurs de ficelles…

F.M. – Bandolais.fr





5 Commentaires

  • […] mes articles qui ont donné peut-être trop de visibilité à ces gesticulations, et Marcel ayant pu se trouver une nouvelle tête de liste derrière qui se ranger modestement en clamant « place aux jeunes » (et en […]

  • Fred
    Merci pour cet article, il est en effet rassurant, de voir monter une nouvelle génération, soucieuse de s’intéresser à la charge des responsabilités de la gestion d’une commune.
    J’ai noté, comme toi, des similitudes entre le discours de L Quilici et F Connat-Lerat, dans leur prise d’indépendance vis-à-vis de leur groupe.
    Je me réjouis, que pour Mme F Lerat-Connat, le groupe qu’elle « abandonne » ne lui demande pas de démissionner du conseil municipal. En attendant que les « hommes » rajeunissent, d’un mandat à l’autre la mentalité des responsables politiques, s’éloignent de la gérontocratie et c’est tant mieux (désolé H B & Co 😆 )
    La parité semble, enfin, prendre un sens et murir, au delà de la filiation, chez les Connat, (comme chez les Le Pen ou les Delors) la fille semble affirmer sa personnalité. On en est plus, à « je voudrais faire de la politique, et en plus ‘ai une bécasse de fille, de femme, de soeur , de mère pour lui faire dire ce que j’ai envie de dire et me représenter, c’est un plus ».
    Quant à VVB, Fred je suis navré, mais je ne comprends toujours pas le rapport, il s’agit bien d’une association citoyenne sans but électoral

    —————————–
    NDLR:
    Pierre, dans l’interview vidéo que j’ai réalisé du Dr Joseph, il évoque la possibilité d’un « débouché plus actif à terme ». Avec l’évolution de la situation politique à Bandol (notamment une nouvelle association vice-présidée par le meilleur ennemi du Maire, son premier adjoint), le bruit court que VVB pourrait aussi évoluer vers une force d’alternance. Ca semble cohérent si on considère que les positions de VVB sont très critiques sur l’action de la Mairie, et si on accepte la réalité que les associations de citoyens sont un vivier de gens impliqués, concernés, et même informés sur la vie municipale à laquelle ils consacrent du temps de travail pour suivre les dossiers.
    Bien des choses peuvent évoluer avant terme, mais je serai surpris qu’une proportion significative de gens ayant fait un choix d’action citoyenne ne soient pas tentés par une implication politique à l’heure des échéances: la plupart des gens me prête d’ailleurs des intentions politiques tant cela leur semble le débouché naturel de mon action citoyenne. Dans mon cas, et pour quelques autres personnes, il se trouve que ce n’est pas systématique (je n’ai toujours aucune intention dans ce domaine), mais pour la majorité de la population, il y a une corrélation: l’implication citoyenne conduit à l’action politique dans bien des cas (on me reproche d’ailleurs de refuser cette évolution pour moi, en me rappelant le courage de ceux qui vont devant les électeurs et ne se contentent pas de critiquer – j’en reparlerai le jour où j’aurais le temps d’y consacrer un article).

  • Il reste 4 ans avant les prochaines élections et 2 ans plus ou moins avant le lancement officiel des campagnes. D’ici là le paysage politique va changer, certains bandolais veulent franchir ce pas, entre citoyens et politicien engagé; affaire à suivre. Mon opinion se porte plutôt vers une diversification des « têtes » politiques déjà présentes pour laisser place aux jeunes.

    Pour ma part cela fait 2 ans que je suis les épisodes de « Bandolais.fr » et je ne pose pas la question si oui ou non Fréderic Metey devrai être candidat aux prochaines élections, je considère ce site comme un élément du contre pouvoir ou les Bandolais, peuvent s’exprimer sur des sujets du quotidien. Pour preuve la mairie à créé sont propre forum de débat.
    Bravo Fred!

  • POULIDOR EST REVENU

    sur le site de Madame CONNAT LERAT notre éternel second

  • je pense que l’avenir de bandol passe par cette transition d’une génération à l’autre.
    Cela ouvre un horizon jeune mais surtout, cela prouve que notre génération veut oeuvrer pour sa ville sans oublier ce que les anciens nous ont transmis (l’amour de notre commune).
    quand à la parité je citerai un proverbe qui en dit long:
    derrière chaque grand homme il y a une grande femme!!!! et pour connaitre et cotoyer fred connat-lerat je ne me fais aucun soucis, personne ne la manipule s’est bien pour cela qu’elle à quitté la majorité mais se n’est peut être pas le cas de tout le monde.