Une nouvelle ère pour la démocratie à Bandol

La première semaine de juillet 2010 restera dans les mémoires de ceux qui suivent la vie publique de Bandol. Au menu, recomposition du paysage politique local, et grosses avancées démocratiques qui indiquent une (nouvelle) pente progressiste et moderne du mandat municipal en cours. Cela méritait un article explicatif pour dire ma satisfaction et féliciter le Maire et les autres personnes associées à ces avancées, car l’électeur que je suis apprécie à leur pleine mesure ces changements qui conditionneront la démocratie bandolaise à partir de maintenant.
Si le chambardement dont je faisais état jeudi dernier était attendu sans que

quiconque ait pu anticiper le timing qui a surpris pas mal de gens (la perception générale penche plutôt pour un accident non calculé mais sans certitudes), il est difficile à aujourd’hui de prévoir, à l’extérieur du cercle des élus, sur quoi il débouchera. Même si le poids du député de la circonscription (et chef de file UMP pour les troupes bandolaises) conditionnera certainement le résultat et les orientations, sachant que la plupart des élus concernés sont soumis à son autorité dans le parti majoritaire à Bandol. Le temps dira.
Ca aurait pu rester la nouvelle de ce début d’été, mais c’était sans compter une autre surprise que je désespérais de célébrer avant 2014, et qui est largement liée à mon cheval de bataille, moteur de ce blog: la transparence de la vie démocratique a fait des progrès très significatifs, qu’on espère durables et annonciateurs d’une vraie modernisation sur plusieurs plans.
Après la diffusion des conseils municipaux en vidéo qui semble cette fois acquise cette même semaine, il fallait lire les commentaires du blog aujourd’hui pour comprendre que la Mairie a opéré un véritable changement d’attitude qui ne peut que réjouir les bandolais, citoyens, électeurs, contribuables: c’est au tour des arrêtés municipaux d’être publiés, archivés, classés, en ligne, exhaustivement, ce qui complète avantageusement l’obligation légale d’affichage public sur les panneaux à l’extérieur de la Mairie (qui constitue la seule obligation s’imposant aux communes, mais qui fait quand même très XXème siècle, et encore).
Si le geste initial était sans ambiguïté, la forme posait problème. Mais le nouveau directeur de la communication a soutenu le débat et su trouver et mettre en oeuvre (dans l’après-midi!!!) une solution qui progressera certainement avec le temps (j’ai toujours des idées) mais remplit déjà parfaitement les critères minimaux attendus sur le sujet: elle permet au passage l’utilisation du moteur de recherche* du site de Bandol pour les consulter. Pas besoin de détailler le progrès que cela permet en termes d’information des citoyens, d’implication aussi, de transparence évidemment.
LA TROISIEME ET DERNIERE SURPRISE est plus personnelle mais tout aussi marquante. Mes outils de veille automatique ont été les premiers à repérer la vidéo que je diffusais lundi. Très positive pour Bandol, et pour l’action de l’équipe dirigeant la Mairie, il était normal que le site officiel la publie également. Mais les formes ont été respectées**, rompant avec une habitude peu glorieuse. Pour la première fois, le site de la Mairie fait référence à Bandolais.fr (lien compris) et le remercie pour l’info, alors que la règle officieuse jusqu’ici était d’ignorer un « média » incontrôlable, individuel, perçu comme hostile. Inutile de préciser que j’ai marqué mon agenda d’une pierre blanche.
Ce geste d’ouverture sera je l’espère assumé jusqu’en haut lieu, car il peut même permettre à la Mairie de s’épargner l’exercice complet d’un blog en bonne et due forme dans lequel les politiques sont souvent un peu malhabiles et qui leur pèse souvent: en acceptant de reconnaître quelques sites émanant de la population et d’autres organes représentatifs (associations en particulier) comme des interlocuteurs portant une parole citoyenne, la Mairie peut s’autoriser l’absence de discussion façon « commentaires » sur ses propres outils de communication. Elle reconnaît le débat ailleurs, ne s’interdit peut-être plus d’y intervenir ponctuellement, et c’est déjà positif.
Il reste à attendre que les relations entre majorité et opposition s’apaisent. On peut maintenant espérer que la volonté de communiquer plus, qu’on observait sur le site de Bandol depuis quelques semaines, continue à se manifester. Les améliorations se font visiblement encore sans annonce préalable, mais sont bien là et on aura un jour du « temps réel », n’en doutons pas, une gestion moins léonine de l’espace accordé à l’opposition, une approche explicative et pédagogique plus poussée de l’action municipale. J’en suis d’autant plus convaincu que la rapidité de réaction aujourd’hui démontre ce que j’affirme depuis des mois (prêchant souvent dans le désert jusqu’ici): les technologies actuelles permettent sans coûts délirants ni solutions très complexes, une véritable amélioration de la relation Mairie/administrés. C’est une question de volonté et de culture politique.
Monsieur le « Dir’ Com’ « , Monsieur le Maire aussi, chapeau! Cette semaine vous m’avez bluffé!

Frédéric METEY
www.bandolais.fr

* attention au moteur de recherche (ne supporte pas les accents).

** citation des sources lorsqu’on republie une info issue d’un autre média, règle héritée du journalisme et qui s’applique à la publication sur Internet par les blogueurs comme par les autres auteurs/éditeurs fussent-ils institutionnels

.





7 Commentaires

  • […] aux très nombreux commentaires qui ont déjà fleuri sur ces questions, mais pour ma part si j’ai pu me réjouir de certaines avancées en termes de transparence démocratique sur les 12…, je trouve qu’elles sont défendues avec une conviction si fluctuante qu’elle est de […]

  • […] chose du côté des arrêtés municipaux, qu’on ne peut toujours pas recevoir de façon automatisée, alors que leur mise à […]

  • Monsieur Metey,
    Arretez de vous lancer des fleurs……on en a marre de vos commentaires, d’accord vous voulez prendre de plus en plus place dans l’équipe Palix, que ne vous a t il pas recruté comme Dircom ?
    Il fallait vous présenter aux élections, là vous auriez eu une notoriété que vous recherchez à Bandol depuis si longtemps.

    ——————————
    NDLR: ce commentaire est plus savoureux et facile à comprendre si on sait que son auteur (nono8370) n’est autre que ce bon vieil Henri B.

  • je ne trouve rien d’extraordinaire à ce que les conseils municipaux soient retransmis en video
    on a un directeur de la communication à la Mairie bon parfait
    mais communication ou propagande la nuance est faible
    j’attends donc
    qu’on oppose un démenti formel sur la prétendue faillite de Bandol
    qu’on nous parle de l’avancée de la construction du nouveau casino
    Qu’au niveau environnement et économies d’énergie , avant de nous parler d’économies il faut d’abord prévoir une embauche qui bien que subventionnée meme sur 3 ANS coutera quand meme 30 000euros/AN alors que des économies immédiates peuvent etre faites
    on n’arrose pas le matin mais le soir
    on n’arrose pas lorsqu’il a plu
    on ne fait pas de terre plains avec de la pelouse
    on ne laisse pas les portes ouvertes avec la clim des batiments municipaux ( entrée nouvelle médiathèque )
    problème déja signalé l’année dernière qui a perduré tout l’été
    Si on veut faire véritablement des économies on commence par le poste le plus lourd : les frais de personnel et là il y a beaucoup de choses à faire
    Un exemple au niveau de l’accueil de l’entrée du batiment de la médiathèque ( je ne parle pas du personnel de la mèdiathèque ) ni bonjour ni bonsoir de la part du personnel , l’autre jour une jeune personne passait des coups de téléphone privés

  • Informations sur la vidéo du Conseil Municipal de Bandol

    C’est un morceau du compte-rendu du Conseil Municipal de Bandol par le groupe BAROIS (opposition – ancien Maire), le

  • et qui est donc « ce bon vieil Henri B »?

    ————————————
    NDLR: une recherche sur le prénom (dans la zone prévue en haut de ce blog) devrait suffire à obtenir la réponse à cette question, et le palmarès du sieur.

  • Redistribution des délégations au sein du Conseil Municipal de Bandol

    Le retrait des délégations de Marcel BOGI occasionne un remaniement au sein du Conseil Municipal de Bandol: