Techniques de campagne électorale et maîtrise des outils

Depuis leur entrée en fanfare dans la campagne active, le duo Palix/Bogi lance ces 4 semaines sur un rythme de sprint. Si j’ai déjà parlé du remplissage de leur site aux pans laissés si longtemps en chantier, ils ont activé d’autres leviers de campagne depuis leur première réunion publique.

…/…

…/… Marta qui est actuellement en CDD d’un mois sur Marseille (sous-qualifié, son diplôme d’auxiliaire de puériculture n’étant toujours pas reconnu en France, ni ses compétences en menuiserie), prend le train un peu après 6H00. Ce jeudi matin, à cette heure bien matinale, des militants de l’équipe d’Ensemble pour Bandol lui ont demandé si elle pouvait voter à Bandol, et bien que déçus par sa réponse (elle n’a pas voulu s’inscrire sur les listes électorales malgré le droit de vote qui la concerne comme citoyenne européenne pour les élections municipales), ils lui ont demandé si elle voulait lire leur programme et le lui ont remis. A l’heure des TER destinés à ceux qui bossent tôt, les militants sont pratiquement certains de toucher des résidents bandolais en route vers leur travail avec du temps pour lire leur brochure: bien vu.

Je ne l’ai que parcouru rapidement pour l’instant, mais je corrobore le commentaire de ma compagne: ça me semble un outil de campagne bien meilleur que leur site web (très contrasté, j’y reviendrai), beaucoup plus percutant en termes de communication (je ne discute ici ni du fond ni du bien-fondé de leurs arguments).

Autre technique de cette équipe, ils organisent des réunions de voisinage, chez l’habitant (organisées par des sympathisants ou colistiers). Certains d’entre vous m’ont prévenu de ces réunions en me proposant de suggérer de m’y associer. Nul besoin car Christian Palix et son équipe y ont pensé (pour me permettre de faire enfin sa connaissance), et ma participation à l’une de ces réunions est déjà prévue (plus d’infos bientôt). Cette technique de marketing (Tupperware), très américaine, est aussi probablement très efficace, et Palix et Bogi confirment par le dynamisme soudain de leurs actions, leur volonté d’apparaître comme l’autre poids lourd de cette élection municipale (Marcel Bogi étant arrivé en tête du premier tour de 2001).

Il est peu probable (euphémisme) que cette liste (ni aucune autre d’ailleurs), ne gagne l’élection du 9 et 16 mars sur sa seule campagne internet, et si je m’y attache souvent (par déformation personnelle), je ne peux que conseiller aux autres équipes d’envisager leur plan d’action sous un angle aussi « agressif » et « hors ligne ». La présence terrain, et la capacité des militants à se mobiliser et à toucher le plus de bandolais possibles, contrairement au web qui reste marginal en particulier dans une ville plutôt âgée, sera vraisemblablement un élément clef. Une donnée fondamentale sera notamment la capacité du Maire actuel à obtenir, au-delà de l’investiture, le soutien actif de la machine de guerre UMP avec un déferlement efficace de militants en porte-à-porte ou équivalent.





7 Commentaires

  • Juste une petite précision sur ces techniques de campagne…
    Il me semble que tous les candidats maîtrisent ces outils (avec plus ou moins d’efficacité !).
    J’ai croisé à la gare un matin la semaine dernière l’équipe de Barois.
    Quant aux réunions chez l’habitant, c’est une technique qui existe depuis fort longtemps car nous sommes sollicités à toutes les campagnes (législatives, municipales…) par des militants de nombreux candidats.
    Ces techniques sont biensûr efficaces et c’est très bien que les candidats soient sur le terrain au contact de leurs électeurs mais ce n’est pas l’exclusivité de Palix et Bogi.

  • @ Stella: dont acte, mais Marta ne m’a pas fait part de ce genre d’expérience la semaine dernière où elle prenait aussi le train. Je n’ai pas eu d’infos sur d’autres réunions chez l’habitant. Je précise que je vis et commente la campagne en tant qu’électeur lambda, et que je découvre beaucoup de choses avec cette première implication dans le suivi d’une élection d’aussi près… D’où mes étonnements parfois naïfs…

  • J’apprécie ta réponse et je ne remets pas du tout en cause ton honnêteté et ta bonne foi.
    Mais je préférais en tant que fidèle des campagnes électorales faire part de ces précisions.

  • Et la permanence mobile de François Barois, c’est pas mal pour aller à la rencontre de chacun d’entre nous !!

  • Bonjour fred !
    Juste un petit mot de sympathie pour le « boulot » effectué ici.
    Je consulte régulièrement les chroniques,j’ai souvent envie d’envoyer des commentaires sur Bandol,mais on ne peut être juge et partie!
    Je n’y manquerais pas après le 16 mars.
    encore bravo !
    cordialement.

  • @ Flora: je sillonne beaucoup Bandol mais je n’ai pas encore vu cette permanence mobile… J’espère que je la croiserai, avec un peu de temps pour m’arrêter.

  • @ Fred : je pense que tu peux trouver les dates et lieux de cette permanence sur le site du candidat/maire sortant. Je t’avoue ne pas encore m’y être rendue non plus mais j’ai eu des échos très positifs.