Archives du blog

Eté 2012 à Bandol. Episode 3 : été politique

Ca fait 4 jours que les plus mordus de l’actualité locale attendent que sorte le thème politique dans cette micro-série de retours sur l’été 2012 à Bandol. Assez attendu, c’est pour aujourd’hui que je liste les événements qui après filtre de ma mémoire et en fonction de ce que j’ai pu suivre, auront marqué les deux derniers mois.

Lire l'article

Les politiques locaux apprennent à jongler avec les différents canaux de communication

Si ce blog depuis 4 ans, promeut les usages de la communication électronique, dématérialisée, il s’attache aussi à rappeler que chaque message à son canal idéal : selon ce qu’on a à dire, à qui, pourquoi, il convient d’adapter le tuyau qu’empruntera le message (article, coup de fil, email, rencontre physique, etc.). C’est une vieille règle de la communication, et les rencontres du web bandolais sont d’ailleurs nées pour cette raison, de complémentarité des échanges avec l’expression publique et en ligne.
Les acteurs politiques de la vie bandolaise sont largement en train de faire leur conversion à l’outil internet, mais leur culture d’origine reste le tract, le papier: que ce soit une question de générations, ou de pratique politique, c’est d’abord le moyen de toucher un public large à un coût modéré, surtout au plan local qui ne bénéficie pas de l’effet loupe et masse de la télévision. Le web ne remplace pas les vieilles méthodes, mais les complète (à condition qu’il y ait cohérence). En marketing ça s’appelle le « multicanal ».
3 exemples actuels prouvent qu’à Bandol, le papier restera (et longtemps) l’outil de prédilection des politiques qui veulent amorcer le contact avec les électeurs, quitte à relayer ensuite leur communication sur d’autres supports:

Lire l'article

Sale temps pour les arbres!!!

Il reste une bonne grosse semaine de campagne. C’est court. Et les bruits ou rumeurs vont être rendus et contredits à base de tracts, coups pour coups.

Les photocopieuses doivent tourner à plein régime pour sortir ces outils de campagne de l’urgence: aujourd’hui dans ma boîte à lettres, une feuille A4 signée François Barois défendant sa gestion et attaquant le financement à 0€ du parking central sauce Palix (cité avec ses colistiers Bogi et Canevari).

Je n’ai pas connu la campagne 2001 ici, mais c’est parti pour une semaine très nerveuse, dont on a vu ce que cela pouvait donner dans les commentaires de mon blog.

Fini les sites webs fignolés, les professions de foi léchées: on passe au format le plus rapide et le moins cher à mettre en place (papier blanc grammage léger)… J’aimerais pas être un arbre en ces temps de distribution de papier politisé (revoir le dessin de Jean Revolon sur mon précédent article sur ce point)…

Lire l'article