Archives du blog

Pourquoi Bandol finance 47% de la rénovation de la Cride (et Sanary 53%) ?

Une question persiste dans Bandol ces jours-ci, malgré une partie de la réponse donnée lors du dernier Conseil Municipal. Pour ceux qui n’y ont pas assisté, comme ce n’est pas la Mairie qui va leur diffuser les 4 minutes de débat initiées par Christian DELAUD (opposition) qui en avait fait son axe majeur de campagne lors des élections municipales, c’est bibi qui s’y colle (désolé mais il m’a fallu un peu de délai pour m’en occuper). …/…

Lire l'article

La station d’épuration de la Cride : chantier majeur

Mise au norme obligatoire, le chantier de la station de traitement des eaux, commune à Bandol et Sanary, va représenter l’un des gros dossiers économiques et en termes d’aménagement pour notre ville durant le mandat de Christian PALIX. L’impact de sa rénovation affectera notamment les chantiers du Quai de Gaulle et de la rue Marçon dont les réseaux souterrains sont liés à cet équipement intercommunal.
J’ai profité d’une ballade lors de ces 11 jours de début novembre durant lesquels je n’ai rien publié, pour vous faire quelques clichés de ce « monstre » technique.
En effet, quand on pense à la Cride, beaucoup de gens imaginent la station d’épuration dans les ruines qu’on voit au bout de la pointe mais qui sont en fait un terrain militaire. La station de traitement des eaux, est encaissée au coeur de la péninsule, et en bonne partie souterraine. Voilà qui va absorber une partie de nos impôts, mais c’est nécessaire, y compris dans la bouche des politiques responsables, qui savent bien qu’on ne peut pas nous faire rêver avec de tels dossiers.

Lire l'article

Le « ravi de la crèche » et les bons petits soldats: réponse à Jean Guitton

Suite à mon petit débrief sur la réunion « chez l’habitant » de Mrs Palix et Bogi hier soir, Jean Guitton (bandolais de coeur, expatrié à Paris et proche du Maire) a cru bon de me laisser un commentaire ironique, me trouvant bien trop facile à séduire, et succombant aux charmes de chacun des candidats. En gros il m’accuse de donner raison au dernier qui a parlé, et me promet qu’au vu de mes « dispositions » un orgasme intellectuel m’attend si je rencontre SON candidat, le Maire sortant. Ce qu’il y a de bien avec les commentateurs partisans, c’est qu’ils sont prévisibles, et je remercie Jean Guitton de me fournir une occasion de militer un peu moi aussi, à ma façon, et de clarifier certaines choses. Parce que contrairement à ce qu’il croit, …/…

Lire l'article