Archives du blog

Aux cocardes de Bandol et du Var

A l’issue du dernier conseil municipal de Bandol, Marcel BOGI (premier adjoint au Maire sans plus aucune délégation) est venu dans la partie réservée au public me trouver alors que je mettais les lignes finales sur la retransmission en direct du CM. Il avait visiblement été informé par un de ses affidés du fait que je l’avais épinglé sur deux points. Et il avait apparemment besoin de m’en parler, avec de drôles de justifications, ce qui nous a donné l’occasion d’écrire une nouvelle page pagnolesque dans la vie de Bandol.

Lire l'article

Quels contre-pouvoirs fonctionnent à l’échelle d’une commune?

Comme lundi dernier où je vous interpellais pour m’aider à comprendre l’évolution de l’effectif de la Mairie de Bandol, ce lundi c’est à nouveau une interrogation plus qu’un article que je vous soumets. A l’heure où certains opposants au Maire de Bandol montrent les crocs de plus en plus ouvertement, et où la liste des critiques argumentées contre nos maires successifs semblent s’allonger sans fin, je fais écho à un vieil article de ce blog: la machine à fabriquer des tyrans…

Lire l'article

Le Maire de Bandol était-il un « homme de paille »?

Comme envisagé lors de mon article d’hier matin, Marcel BOGI a sonné la rentrée politique bandolaise en annonçant qu’il stoppait sa démission à mi-parcours (il a démissionné auprès du Maire mais ne confirmera pas auprès du Préfet). On ne peut pas dire que l’info ait déclenché un flot impressionnant de commentaires, malgré une fréquentation du blog au plus haut depuis la reprise… La tension de juillet est en train de renaître et tout le monde observe ce qui se passe mais à part les atermoiements de Marcel, personne ne prend l’initiative de trop bouger ou parler sur la scène publique bandolaise.

Alors c’est moi qui vais causer: si j’ai un blog consacré à Bandol, c’est bien pour donner mon opinion de citoyen, rendre publique et partager ma perception de la politique locale. Ca tombe bien, le tango de Marcel me donne l’occasion de revenir sur un point que je n’avais pas commenté (ni même lu) à temps à cause des « vacances » du blog en août.

Lire l'article