Archives du blog

(via P. Coulon) Nouveauté au code de la route (bandolais)

NDLR: Philippe COULON qui m’a transmis la copie de ce prospectus distribué aux riverains des zones de Bandol concernées, se demande quel est le fondement juridique des lignes que je vous ai cerclées de rouge.La Police Municipale dans sa volonté d’informer n’aurait-elle pas dépassé le cadre fourni par le législateur? Si mon éducation civique me fait souscrire au raisonnement (volonté de limiter les abus – de mauvaise foi), l’interdiction formulée aura certainement du mal à trouver un écho chez ceux chargés de dire le droit (les juges), ne serait-ce que parce qu’on est libre de changer d’avis en quittant un stationnement. On ne va pas déranger Eolas pour si peu, mais si des juristes parmi vous veulent nous détromper…

Lire l'article

Un jour par semaine dans les rues de Bandol

  • Publié le 20 Jan 2010
  • Commentaires fermés sur Un jour par semaine dans les rues de Bandol
  • Divers

C’est la surprise de la Chambre Régionale des Comptes dans la seconde partie de son rapport, consacrée à la sécurité à Bandol. En fait il s’agit d’une étude nationale commandée par la Cour des Comptes, et n’a pas grand-chose à voir avec le rapport qui étudie la gestion de Bandol de 2001 à 2009.
On y apprend que la police municipale affiche une moyenne spectaculaire: sur le total de son effectif, pour chaque semaine travaillée, seul un jour est consacré au terrain peu ou prou.
Après la page 19 qui présente un tableau des chiffres fournis par la Police Municipale de Bandol, la page 20 commence par une synthèse de ces données:
« Le service consacre donc près de 50% de son temps de travail à la rédaction de rapports, à des activités procédurales et à des tâches administratives. Si l’on y ajoute les réunions diverses et l’accueil, c’est plus de 70% de son temps de travail qui est absorbé par ce type de missions. Au final, les activités de surveillance et de contrôle occupent une part d’environ 20% du temps de travail alors que la présence sur la voie publique n’en concerne que 7% environ. »
J’en avais eu la confirmation il y a quelques jours lors d’une discussion amicale avec un policier municipal d’une autre ville, qui …/…

Lire l'article