Archives du blog

L’incohérence (réelle ou perçue) de Bandolais.fr

Pour continuer sur le débat autour des critiques formulées par Pierre OLIVIER (ici et et encore ), il reproche une forme d’incohérence à ceux qui s’expriment en ligne (pour dire que les partis n’ont pas d’utilité dans les communes – je force le trait), mais qui commentent malgré cela les mouvements des élus par rapport aux étiquettes politiques. Si le reproche n’est pas nominatif, je crois qu’il ne m’épargne pas: je suis en effet le premier à rejeter la question des partis à cet échelon de la gestion publique (même si je me doute bien que les réseaux de pouvoir avec les échelons supérieurs servent aussi les intérêts des communes, ce qui est probablement réaliste mais peu reluisant pour la démocratie).
On peut parfaitement croire à la nocivité de l’étiquetage politique localement, et se moquer avec constance de…/…

Lire l'article

L’auto-proclamation des blogueurs et le silence des élus

Dans sa critique de la parole publique de certains citoyens (ou électeurs, ou contribuables, ou résidents bandolais – comme il vous plaira), ceux qui utilisent les blogs pour publier leurs réflexions sur la vie de Bandol via des articles (ou des commentaires puisque sa critique les englobait – avec le terme de « cacophonie« ), Pierre OLIVIER parlait de:
– “conseiller des rois” auto-proclamés
– ceux qui s’improvisent, censeurs, parfois mal inspirés

– verbillage

– des gens qui ont la responsabilité de ne représenter qu’eux-mêmes ou leurs groupuscules

et j’en oublie sûrement.
Si cela traduit certainement sa vision d’une expression effectivement individuelle (mais multiple), les termes choisis servent aussi à …/…

Lire l'article

Les donneurs de leçons et l’exemplarité

Les critiques n’ont jamais manqué contre mes positions, contre l’utilisation des blogs comme outils d’expression citoyenne, et pour finir contre l’exercice auquel je me livre avec Bandolais.fr.
Pierre OLIVIER ayant récemment eu la gentillesse de bien vouloir reprendre dans ses commentaires (ici et et encore ) un concentré de ces critiques, c’est à lui que je vais adresser cette lettre ouverte. Car je trouve mal venu de sa part de m’appeler à plus de maturité, de sens civique, à moins de démagogie et d’égo, et de me donner des leçons de comportement:
Quand il se permet de…/…

Lire l'article