Archives du blog

A l’usage de ceux qui veulent me voir dans un camp…

Mon article autocritique n’aura pas suffi.

Alors soyons clairs:

Si les pourcentages étaient inversés, quelle serait mon attitude:

– je serai le premier à vanter la force de travail d’un Barois, sa cohérence et sa capacité à faire avancer les dossiers, l’avantage de son réseau dans le grand Toulon où son parti domine, dans l’optique de notre intégration.

– je serai le premier à vanter la réputation de gestionnaire émérite dont on m’a assuré qu’elle était celle du Dr Palix au sein d’un grand service hospitalier (et parfois aussi sur certains dossiers bandolais où dans l’opposition il a montré ses qualités d’homme de finances).

– je serai le premier à vanter le coeur d’un Marcel Bogi reconnu pour vouloir toujours tenter d’arranger les problèmes des uns et des autres, et probablement le plus impliqué des candidats auprès des commerçants de Bandol (et pour cause, c’est son histoire à lui aussi).

– je serai le premier à exiger plus de détails de leurs programmes aux deux challengers qui clôturent le classement, le premier à exiger qu’ils nous disent ce qu’ils comptent refaire exactement parmi les travaux qui viennent d’être faits et sont décriés, le premier à souligner les anomalies de fonctionnement de leurs campagnes, le premier à souligner l’instabilité de la liste Sauzet, ou la forte proportion d’actifs chez Delaud qui augure peut-être de moins de temps disponible pour les dossiers de la ville que dans les équipes séniors, etc.

Mais voilà, les 3 premiers dominent, mais ont montré leurs limites, et je me sens en droit d’être encore plus exigeant envers eux. Nous avons besoin de tout le monde pour que Bandol soit gérée de façon équilibrée.

Ce que Barois a fait de Bandol et ce qu’il veut en faire (et dans le cadre du grand Toulon), ne plaît pas aux électeurs.

Palix est trop peu connu des bandolais, et doit son succès en grande part à son second: j’hésite à lui signer un chèque un peu trop blanc.

Et Marcel Bogi malgré sa bonne volonté ne peut pas arranger tous les problèmes: quand on veut satisfaire tout le monde on fait forcément des mécontents (il a payé pour l’apprendre en 2001).

Delaud et Sauzet ont des idées tout autant intéressantes, et des qualités dans leurs équipes dont il serait couillon de se priver.

Je ne veux pas que le futur Maire puisse faire le « despote » comme l’a dit Pierre, en s’appuyant sur un triomphe qui aura plus à voir avec des moyens de campagne qu’avec une réalité objective. Je veux que chaque lecteur de mon blog ait eu la possibilité de soupeser son bulletin dans l’isoloir, en considérant toutes les options, et en mesurant les conséquences. Rien d’autre…

Serge, cela te paraît-il neutre et équilibré? Tant que les partisans ne me verront pas dans leur camp, ils me trouveront partisan.

Lire l'article