Archives du blog

Un ponton d’amarrage complète le port de Bandol

Une nouvelle fois, aucune info en provenance de la Mairie de Bandol, même si le projet avait été évoqué par des bruits jusqu’en commentaires sur ce blog. La rumeur dit qu’il s’agirait d’un prêt de Véolia pour un test (mais je n’ai pas pu recouper l’info suffisamment près de la source).
On m’avait signalé la semaine dernière ces morceaux de pontons en attente sur le parking du Casino (mais de Paris où je travaillais, je n’avais pu faire les photos – pensez à shooter même avec votre téléphone quand vous constatez des choses avant moi). Ils flottent maintenant près de la sortie du port, presque en face de la SNB et de la plage centrale, et doivent servir à amarrer des bateaux (port plein, ou alternative au mouillage duquel des bateaux se font drosser régulièrement à la côte lors d’épisodes de mer et/ou vent forts)

Lire l'article

(par N. Caune) Hélice hélas !!

C’est bien d’avoir un papa qui se lève tôt et arpente les quais de Bandol aux premières heures du jour: il n’est pas rare qu’il en revienne avec de nouvelles anecdotes.

La dernière en date illustre, si besoin est, qu’il faut lire les panneaux de signalisation en mer et en tenir compte. Il n’y en a pas beaucoup et on peut penser, à tort, qu’en mer, on est libre de faire n’importe quoi. Et bien non !

Et quand un panneau dit que le mouillage est interdit parce qu’il y a des cables électriques, et bien c’est vrai ! Et voilà comment le propriétaire distrait et malchanceux d’un Open 37 ou 42 ( enfin un gros quoi ! le genre vedette sportive : là ce n’est déjà plus le petit zodiac ! ) a remonté le cablage électrique qui relie l’ile de Bendor au « continent » avec son mouillage, comment le dit-cable s’est pris dans l’hélice en marche du bateau et comment il a dû tiré son bateau à terre pour réparer, après avoir dû faire sectionner le cable du réseau électrique pour délivrer son bateau !

L’histoire ne dit pas si c’était un cable secondaire ni s’il a complètement privé l’île d’électricité…

Au fait, y a-t-il quelqu’un qui sait si les assurances prennent en charge ce genre de préjudice ?

Nathalie CAUNE

Lire l'article