Archives du blog

Faire et défaire, c’est toujours travailler…

Vous vous souvenez du « machin à accident » ? Sisi en décembre 2007, pendant que la campagne municipale s’animait, l’aménagement du haut du boulevard du Capelan nous avait inspiré cette pensée à moi et à quelques autres qui l’avaient même écrit.
Je ne sais pas quand il a disparu, mais aujourd’hui en prenant le virage à moto pour descendre le Capelan, je me suis fait la réflexion que je stressais moins pour gérer tous les paramètres de ce carrefour: et pour cause, un danger de moins, avec la disparition de l’îlot séparateur de voies au sol.

Lire l'article

un « machin » à accident…

Ces mots, « De plus, l’apparation en haut du Boulevard du Capélan d’un “machin” à accident en surpendra plus d’un… » ne sont pas de moi, mais d’Albert DIEU, directeur de campagne de Michel Sauzet, dans un article d’humeur couvrant aussi bien les actus nationales que celles du micro-local…

Je dois dire que la première fois où je l’ai vu, j’en ai pensé à peu près la même chose, sans prendre le temps de la photo (je suis toujours pas au point comme apprenti reporter local). C’est maintenant chose faite, pour que vous puissiez juger. On connaissait la manie des ronds-points chez nos politiques. A Bandol, l’extraordinaire vague de travaux que nous subissons a été pensée jusque dans des raffinements qui me laissent a minima dubitatif. Je suis pas sûr que nos élus roulent en deux-roues quand je vois ce genre de pièges…

Lire l'article