Archives du blog

Les « Bandol » du matin 06/19/2010

  • Publié le 19 Juin 2010
  • Commentaires fermés sur Les « Bandol » du matin 06/19/2010
  • Ecologie

Opération plages propres – Conseil Municipal des jeunes de Bandol En partenariat avec l'association "les Mariolles de la bleue" .

Lire l'article

Bandol en roue libre

Soyons clairs, je déconseille cette pratique aux voitures (qui ont souvent besoin d’avoir le moteur en marche pour que certains équipements normaux fonctionnent, comme l’assistance au freinage par exemple), et suggère une conduite prudente à ceux qui veulent tester la méthode en deux-roues (mais quiconque est descendu des hauteurs de Bandol en vélo l’aura expérimenté dans des conditions très comparables)…
Bref, j’ai remarqué d’autres motos et scooters qui l’utilisent: Bandol ne manque pas de relief, et si c’est un inconvénient pour les vélos lors de la remontée, j’ai noté que je descends aussi vite moteur éteint qu’allumé sur plusieurs axes de la ville. J’ai quelques clients sur les hauts de Bandol ou sur Vallongue, et si la moto est prête à prendre la descente en quittant le stationnement, je ne tourne plus la clef… Le seul poids du véhicule suffit à fournir vitesse et accélération décentes.
Ecologie ou économie, chacun jugera, mais nos collines qui nous font consommer à la remontée, et souffrir sur les pédales en vélo, doivent bien avoir quelque avantage: on économise l’essence comme on peut!

Lire l'article

Gabegie de papier

Je ne sais pas si les comptes de campagne révéleront un jour le gâchis de papier qu’occasionnent les élections municipales, mais c’est spectaculaire.

En particulier de la part des deux grosses écuries, je collectionne les programmes et autres publications de propagande communication… Il est vrai que j’ai assisté à plusieurs meetings de chacun, mais les recevoir PLUSIEURS fois dans ma boîte aux lettres, là il y a vraiment oubli de tous les principes de gestion au profit d’un matraquage assez puant. D’autant qu’on voit vite quelles sont les équipes qui ont les moyens de diffuser leur baratin, et celles qui doivent faire avec les moyens du bord (ah, le pognon!).

Si dans cette campagne on subventionnait chacun pour la quantité de textes produits, je pourrais soit être Maire de Bandol, soit prendre une année sabbatique au regard de ce qui se dépense en imprimerie…



Quant il s’agit de la guerre électorale, le souci écologique est dans les mots, pas dans les faits.

Lire l'article