Archives du blog

Le candidat FN à Bandol est discriminé ?

J’ai déjà pris une telle mesure par le passé, et en pleine campagne électorale : mes lecteurs de 2008 se souviendront de cet épisode où j’ai carrément interdit tout le blog de commentaires pendant 48H.
La même procédure en 2013, mais avec un débat où se mêle le Front National et une indélicatesse de ma part, et ça vire au psychodrame…

Lire l'article

Le « Petit Meunier »: le droit de réponse

Le 1er juin, j’avais fait un article me plaignant de certains tarifs de cet établissement situé au fond de la baie de Bandol. S’en est ensuivi un échange argumenté avec Florence REVEST, la patronne, qui avait eu la bonne idée de réagir et s’expliquer. Mais j’avais promis une suite. La voici, en vidéo, car…/…

Lire l'article

Ici, pas de coups bas ! Juste le débat…

Les mots peuvent être sévères. Et quand je critique, ils portent d’autant plus fort que j’exprime sincèrement ma façon de voir les choses.
Pour autant, mes « attaques » sont propres car il n’y a ni enjeu ni calcul, pas de coups bas au service d’une ambition politique personnelle: je n’en ai pas. Je me suis souvent expliqué sur ma démarche citoyenne. Comme l’a encore démontré un précédent article, cela implique aussi parfois de respecter le droit de réponse.
Dans la récente série de 3 billets publiés au sujet du site des amis de Marcel BOGI, le troisième écrit à chaud dans le feu de l’actualité était apparemment infondé si on se base sur le retour à l’identique du site après ce qui fût donc très certainement un problème de serveur (que m’indiquait son président par mail dans les 24H). Dès que j’ai su et pu, j’ai publié les correctifs au fur et à mesure, de la façon la plus honnête possible. Et cet article vient donner une visibilité complète à ce correctif.
J’ai également invité Marcel BOGI (via le Président de l’AMB) à me faire parvenir un article comme droit de suite: eh oui, je ne suis pas rival, et je n’ai aucun mais alors aucun problème à permettre un droit de réponse aux gens que je mets en cause… Libre à lui d’en user (et d’expliquer voire promouvoir son association), car il reste quand même deux points sur lesquels nous attendons des explications et/ou des faits:…/…

Lire l'article