Archives du blog

(par J. Revolon) Solidarité et développement durable

  • Publié le 12 Jan 2010
  • Commentaires fermés sur (par J. Revolon) Solidarité et développement durable
  • Divers

Jean REVOLON qui a dû se contenter des voeux du Maire de Bandol en vidéo y a relevé 2 axes majeurs: la solidarité, et le développement durable. Sous sa plume, voilà ce que ça donne:

Lire l'article

Sauzet et Delaud ensemble en réunion

  • Publié le 14 Mar 2008
  • Commentaires fermés sur Sauzet et Delaud ensemble en réunion
  • Politique

Bref compte-rendu de la réunion de ce soir en raison de la fermeture des commentaires d’ici 1H.

Les 2 copains d’école ont rappelé que oui Sauzet est de droite, et oui Delaud de gauche, mais que quand on parle de Bandol, ça ne les sépare pas.

Pour nous en convaincre, ils nous demandent de relire les 2 programmes de chacune de leurs listes avant le 1er tour, très proches: modestie des projets après un mandat lourd pour la ville, et développement durable en préoccupation « fil rouge » chez les deux hommes. Enfin, ils rappellent leur voeu de voir Bandol redevenir une station balnéaire qui ne sera plus celle du passé, mais une ville qu’ils veulent reconduire vers ses racines provençales, rurales (faire entrer Bandol dans la communauté deSte Baume et sa zone de gendarmerie).

Un coup pour Barois, un coup pour Palix, ces deux bandolais depuis l’enfance ont jugé les projets de leurs 2 rivaux trop gros pour les besoins et envies de la ville… Et si Barois et Palix jettent l’anathème sur leur fusion aujourd’hui, Delaud et Sauzet rappellent que les 4 listes ont mené des négociations dès dimanche soir, lundi et mardi: ceux qui les combattent ont aussi envisagé de les accueillir. Eux ne se trahiront pas: Sauzet serait bien Maire, et Delaud 1er adjoint (avec 10 sièges de conseillers pour l’un, et 12 pour l’autre, aucun n’a 15 sièges de majorité pour faire un coup de force, et leur mariage est fait pour durer). Le discours est convenu, et si vous n’y croyez pas, je vous renvoie à mon article sur ce qui se passerait en cas de divorce

Lire l'article

Fusion sur rampe de lancement

Les sites respectifs des deux alliés qui ont transformé le second tour en triangulaire montrent que le contrat de mariage s’est finalisé dans le court délai prévu.

En plus de l’annonce de leur réunion publique commune ce vendredi soir, on y découvre une nouvelle photo de campagne avec Sauzet ET Delaud, un discours co-signé sur leurs deux sites, et une profession de foi commune est disponible pour repartir à l’assaut des deux premiers du premier tour.

J’y ai appris que les deux hommes se côtoient depuis les bancs de l’école communale (ils doivent savoir à qui ils ont affaire en face), mais un truc m’interloque dans leur profession de foi qui fusionne effectivement leurs deux programmes assez proches au départ (accent sur le développement durable et la modestie urbanistique notamment): ils ont repris l’idée du raccordement de Bandol au Canal de Provence du programme Sauzet. Mes informations me faisaient penser que ce raccordement existe depuis déjà longtemps… Qui peut m’en dire plus sur le sujet?

Lire l'article

Christian Delaud, ou la gauche en réunion publique de campagne

« Ils sont où les socialistes? »

Cette phrase m’a été adressée après la réunion de ce mardi 4 mars de la liste « de gauche », par un homme de droite (UMPiste): il s’attendait à un meeting de Ségolène Royal, et il est tombé sur un authentique bandolais qui n’a parlé que de sa ville… Ben voui, je ne cesse de répéter que cette élection est municipale, et qu’il faut causer gestion et projets, pas philosophie ni économie mondiale… Ah ces électeurs!!!

Alors, qu’est-ce qu’il a dit notre méchant gauchiste?

Il a d’abord présenté sa liste, comme tout bon candidat à la Mairie de Bandol. Un peu plus jeune que les autres, certains colistier(e)s étant encombré(e) de poussettes ou de jeunes enfants… Inhabituel. Et il en a profité pour lancer l’offensive en clamant que le harcèlement moral subi par certains depuis 7 ans n’aurait plus cours si sa liste, plus humaine, était élue. Pas de précisions, mais l’offensive a laissé place à une lecture du programme. Ca peut faire peur un programme lu, mais il a fait court: en une heure il nous a libéré, sans nous farcir la tête mais en étant clair sur ses idées (moi je vais encore faire long, mais c’est pratiquement mon seul article de la campagne sur Delaud depuis ma rencontre privilégiée avec lui): …/…

Lire l'article