Archives du blog

Divorce de Bandol en @ction: un leurre?

Personne n’a relevé un sujet évoqué à demi-mots semaine dernière, mais l’article sur Bandol de samedi dernier dans Var Matin (voir ci-contre) fournit un nouvel indice majeur d’accords possibles mais non publics dans notre paysage politique local, qui pour être discrets ressemblent fichtrement à une réalité qu’on a déjà connu, et avec (pour partie) les mêmes:

1) le maire de Sanary entend entrer dans l’intercommunallité de Sud Sainte-Baume (et en prendre derechef le leadership si la CCSSB échappe à la fusion avec Toulon?).
2) Bandol pourrait devenir le premier allié de Sanary/Bernhard en cas d’élection de Frédérique CONNAT-LERAT en 2014.
3) Marcel BOGI renoncerait à un futur politique sur Bandol (le « divorce ») où on le dit sans meilleure chance que par le passé (au profit de celle qu’il a contribué à assoir à Bandol), et pourrait être en route pour un siège au sein de Sud Sainte Baume.
4) les petites mains sont déjà à l’oeuvre, et dessinent un projet qui doit peut-être plus aux ambitions politiques qu’au hasard des rencontres d’idées, si grandes soient-elles.

Vous ne voyez pas en quoi le dossier de la réforme territoriale passant par l’intervention du Préfet qui veut fondre Sud Sainte Baume dans le grand Toulon me conduit à de telles conclusions? C’est qu’en l’absence de toute publicité, il faut se concentrer:

Lire l'article

Sites web et blogs de politique locale: pas faciles

Pas facile de faire vivre un outil de communication en ligne pour nos politiques. A Bandol, j’ai déjà souligné que seul le groupe Barois a un site consacré à la politique bandolaise, et modérément actif. Rien n’a évolué positivement depuis juin à ce niveau.
Mais ce n’est pas que bandolais. Pour toute cette génération politique, c’est vraiment un effort qui ne fait pas partie de leur culture. Sans aller bien loin, à Sanary …/…

Lire l'article

Le pivot de la campagne pour les élections municipales à Bandol

Je reviens sur le thème de l’intercommunnalité (regroupement de communes obligatoire), lourd d’implications pour Bandol, à mon sens, pour vous éclairer un peu de ce que j’en ai compris (et en quoi Sanary va influer sur nous).

Christian Delaud m’a presque coupé l’herbe sous le pied avec ses 2 articles du 6 janvier sur le sujet. Ou plutôt il répond au souhait que j’exprimais de voir les candidats en parler. Et je vous rappelle que je me suis intéressé à la question très tôt dans ce blog grâce à l’article publié par Michel Sauzet (que je rencontre cette semaine comme annoncé et avec qui je vais en recauser, comme je l’avais déjà fait avec Bogi et Delaud successivement).

Ce point de l’intercommunalité me semble FONDAMENTAL pour les prochaines élections municipales, car le Maire et l’équipe que nous allons élire vont avoir à gérer dans les 2 ans cette question pratiquement définitive, qui va retirer aux futurs maires de Bandol, une partie du pouvoir local dont nous les investissions jusqu’ici par nos votes. En effet, une fois dans le regroupement de communes obligatoire, une partie des décisions locales n’appartiendront plus à nos élus locaux. Comme Bandol a encore potentiellement le choix, pour reprendre les termes de Sauzet, je préfère choisir à quelle sauce je vais être mangé

Je voulais faire plus court que Delaud (et je crois que j’ai raté), et ne prétend pas être plus pédagogue sur cette question que l’un ou l’autre des deux candidats : juste vous dire avec mes mots ce que j’en retiens et vous invite à (re)lire chacun des candidats.

– Tout d’abord, Bandol devra appartenir à un regroupement dans les 2 ans, comme toutes les autres communes de France. C’est la loi qui le dit, et le préfet l’appliquera en choisissant pour nous s’il le faut.
Bandol a encore potentiellement le choix, 2 options majeures restant possibles : le grand Toulon (grosse agglomération en bleu), ou « la communauté de commune Sud Sainte Baume » en jaune, qui correspond peu ou prou aux territoires que recouvrent les vins de Bandol. Une troisième serait une association avec Sanary, dans des conditions et avec des conséquences que je maîtrise mal (mais je sais juste qui sera le plus petit des deux: pour mémoire, Bandol compte 8000 habitants quand Sanary en compte plus du double).

Des contraintes diverses (légales, réglementaires, politiques, etc.), vont influer. A commencer par ce qui va se passer pour Sanary! Eh oui… Les 2 petites tâches vertes entre le jaune et le bleu, ce sont Bandol et Sanary

Historiquement, tous les élus bandolais …/…

Lire l'article