Archives du blog

Bienvenue dans la campagne électorale Mme CANEVARI!

Je me base pour ce titre sur le témoignage de Serge Gervais (membre de l’équipe du candidat Michel Sauzet), commentant ma note d’hier. Et sur le compte-rendu de ce conseil municipal que je viens de lire dans VAR MATIN.

Ce scénario qui m’avait été annoncé par quelques bandolais (avec qui je discutais des prochaines élections dans les dernières semaines), constitue une entrée en campagne qui n’est pas forcément la plus glorieuse, et ressemble à s’y méprendre à une réédition du scénario de 2001: Mme Canevari adjointe de la municipalité sortante de l’époque s’étant déjà désolidarisée au (dernier) moment de l’entrée en campagne.

Mme Canevari avait obtenu 12,65% au premier tour des municipales de 2001. Elle a fusionné avec le Maire actuel, lui assurant une majorité relative et gagnant sa place de premier(e) adjoint(e). Depuis elle a passé près de 7 ans dans une équipe municipale qui a indéniablement laissé une trace dans la vie de Bandol. A 2 mois des municipales, Mme CANEVARI s’oppose à son partenaire, reprend son indépendance (sa liberté d’aller négocier son potentiel d’électorat ailleurs), et fait son entrée (quasi) officielle dans la campagne électorale. Elle pouvait tout aussi bien aller jusqu’au bout de son « contrat moral » et voter ce budget comme les précédents, puis entrer en campagne et si elle fait partie de l’équipe gagnante, proposer un budget rectificatif après mars. La théâtralisation de son début de campagne a quelque chose de pathétique, et les applaudissements du public dont il m’a été fait mention sont contraires à toutes les règles régissant le déroulement normal d’un conseil municipal.

Je ne connais pas Mme Canevari, ni n’ai aucun élément pour juger de son action lors de la mandature qui se termine, mais du point de vue de l’électeur lamba (que je suis encore malgré ce blog qui se mêle de cette élection), je dois avouer que cela ressemble à une triste manoeuvre politicienne. Qu’elle n’hésite pas à s’expliquer ici, ou par le moyens de campagne qu’elle choisira, mais elle a deux mois pour le faire, et je pense que beaucoup de bandolais seront curieux de comprendre son revirement au timing si mesuré…

Quant aux propos du Maire rapportés par le journal, qu’il puisse les penser est une chose, les prononcer en public en est une autre. En tous cas j’ai la réponse à la question que je posais il y a peu, de savoir comment les sortants allaient gérer l’héritage de leurs 7 années de mandature : mal…

Lire l'article