Scénario d’une triangulaire qui remet tout en cause à Bandol !!!

Les convergences étaient là, les 3 opposants au Maire avaient des proximités de vues, et une volonté: tous voulaient en finir avec l’ère Barois qui a changé « leur » Bandol. On s’attendait à un deuxième tour en forme de « tout sauf Barois« , après le « tout sauf Bogi » de 2001. En tous cas, cela aurait reflété l’expression du vote des électeurs. C’était compter sans le sens politique des uns et des autres: …/…

Palix et Bogi, grisés par leur première (belle) position du premier tour avec 41%, ont peut-être oubliés qu’ils avaient bénéficié du « vote utile ». Des électeurs lassés de Barois mais ne voyant que leur tandem pour sortir le sortant, ont voté pour eux, parfois sans enthousiasme. Et ceux qui s’y sont résignés alors qu’ils avaient voté contre Bogi en 2001, vont sourire ce soir de voir s’ouvrir un scénario inespéré. Parce que bêtement, se croyant en position de force, Palix et Bogi ont peut-être voulu tout le pouvoir pour eux tous seuls?… Pas de partage, pas d’ouverture démocratique, pas de coopération avec le talent de leurs voisins d’idées, pas de collaboration entre gens intelligents qui peuvent se compléter mais aussi garantir une certaine transparence par un contrôle mutuel, l’erreur paraît cupide, et stratégique. Ils pourraient le regretter amèrement dimanche soir, sauf si leurs 41% leur appartiennent vraiment… En tous cas s’ils passent, ils démarrent sans avoir démontré leur volonté d’administrer Bandol pour la plus large part des bandolais: dommage, et préoccupant. Sauf si ce sont les exigences de leurs alliés potentiels qui étaient déraisonnables (mais ce n’est pas le sens de mes infos, qui disent que la porte a été fermée dès dimanche soir).

Barois aura bien tenté de négocier tout lundi, mais en vain. Il n’obtiendra pas de renforts, et n’a qu’une infime chance de faire mieux que ses 29,xx% du premier tour, sans réserve de voix nulle part. Il paye vraisemblablement son attitude personnelle, mais aussi l’entourage qu’il s’est choisi, lui n’étant certainement pas le moins droit ni le moins travailleur et capable de son équipe.

– la surprise c’est la révolte des petits, qui ont compris que s’il reste 70% de voix à prendre après Barois, et que Palix/Bogi leur ont pris des voix par le « vote utile », ils peuvent offrir aux bandolais une alternative qui les délivrent du choix Barois/Bogi (frères ennemis de l’époque du très honorable Dr Suquet, qui trimballent tous les deux des réputations encombrantes). Delaud et Sauzet arriveraient vierges aux affaires, mais avec pour certains une solide expérience (ingrate mais reconnue) dans l’opposition. 70% divisé par 2, ça fait toujours une liste au moins devant François Barois… Ils respectent donc le choix de la majorité des électeurs (qui ne veut plus de l’équipe sortante), et tentent de faire valoir les voix de leurs propres électeurs, en acceptant de collaborer démocratiquement avec une liste dont le programme est largement compatible. C’est une petite prise de risque en rééquilibrant le deuxième tour en triangulaire, mais c’est finement analysé. D’autant que le groupe UMP de Michel Sauzet peut cannibaliser une partie des votes Barois, et que leur programme commun dont l’axe est une version perçue plus raisonnable de la ligne Palix/Bogi/Canevari, peut aussi largement empiéter sur cet attelage devenu trop lourd, ne sachant plus faire de concessions ‘ils ont dû déjà en faire de trop pour accorder leur duo puis leur trio)…

Bandolais.fr a enquêté sur la naissance de cette liste « L’avenir Autrement », fusion de « Bandol Avenir » et « Bandol Autrement« …

Mais cette enquête sur cette troisième voie, c’est un autre article. Pour l’instant, il faudra patienter jusqu’à leur réunion au centre culturel pour voir cette liste se présenter publiquement.





Article précédent : Ah, j’oubliais…
Article suivant : La chance de Barois ?

8 Commentaires

  • @ Fred
    Je pense que demain je te donnerai un commentaire surement différent du tien, car mon analyse est déjà presque à l’opposée de la tienne, mais j’attends de connaitre la composition de cette liste.
    IUl me semble que tu as oublié j’espère involontairement certains éléments!!
    gervais serge

  • Mon scénario inspire plus vos mails que vos commentaires (depuis que j’ai demandé plus de modérations, je reçois encore plus de mails qu’avant, et moins de commentaires d’une façon générale).
    Dans le cas précis, c’est 50/50, d’accord et pas d’accord avec moi. Extraits:
    1) Suite à ma question qui sera tête de liste dans l’équipe Sauzet Delaud… Si la réponse est Delaud, je vote pour eux, si c’est Sauzet je vote Palix. Pour vous dire que votre analyse, pour ce qui me concerne est très juste… (NDLR: j’ai reçu des mails avec le raisonnement inverse).
    2) Pour une fois l’analyse de la triangulaire n’est pas pertinente, voire farfelue.
    A noter qu’il y a aussi un risque partiel de rejet de la fusion, en plus de l’espoir d’en récupérer pour la nouvelle liste…

  • Voici mon analyse. Tout d’abord les faits:
    Dimanche soir, Palix-Bogi ont annoncé qu’ils ne feraient pas d’alliance après avoir rencontré Delaud. De lundi matin jusqu’à mardi 15 heures, il y a eu tractations entre Barois, Delaud et Sauzet. Si Sauzet n’avait pas été aussi gourmand (il voulait la place de maire!!), l’alliance était faite. Que l’intercommunalité était loin!!
    Sauzet avait annoncé depuis bien longtemps que s’il obtenait les 10 pour cent il se maintenait sans alliance, (cause de mon départ de sa liste, tu t’en souviens Fred?).
    Quel changement d’attitude, ce n’est plus un front anti Barois, c’est de l’opportunisme!!.
    Vu le changement de stratégie, le non respect de sa parole tant vis à vis de ses colistiers que de ses électeurs, le retrait de Maryse Lanfranchi, les données ont effectivement changées:
    Delaud+Sauzet (17+12) égale moins de 20, car les électeurs de droite vont voter Palix ou Barois et ceux de gauche auront du mal à voter Sauzet.
    Barois peut reprendre quelques suffrages, Palix-Bogi semblent avoir une vois royale ouverte devant eux, sauf si certains électeurs ayant sanctionné le maire sortant au premier tour, changent d’attitude au second.
    A mon sens depuis que je m’intéresse la politique Bandolaise, nous assistons à la première erreur de C. Delaud.
    gervais serge

  • @ Serge Gervais: ton scénario est parfaitement crédible aussi, et plus le temps passe et plus comme au premier tour je me retrouve perdu pour prédire la réaction des électeurs.
    Concernant, les tractations, ce que tu appelles opportunisme s’appelle aussi servir ses électeurs. Les petits ont-ils intérêts à se maintenir, à accepter un strapontin d’opposition ingrat et sans aucun pouvoir, ou à tenter de maximiser le poids de leurs électeurs. Dans le cas d’une alliance avec Barois, je pense que Barois s’asseyait sur ses positions, signait l’intercommunalité, etc. Il pouvait tenter de sauver l’essentiel à leurs yeux: éviter un audit, faire repasser sa liste, etc.
    Si tu veux mon avis, je pense que dans un parti aussi structuré que l’UMP, Barois a même dû recevoir des coups de fil de toute sa hiérarchie (Vialatte, etc., voire Falco), lui demandant de se retirer (pas sa liste, mais au moins son nom de la première place). Une alliance avec beaucoup d’eau dans le vin de Barois&Co aurait peut-être pu repasser, avec par exemple Sauzet en tête d’affiche, qui recomposait la famille UMP bandolaise; ce n’est pas totalement idiot de le penser.

  • @ Fred
    je peux adhérer à ton analyse du dernier paragraphe, mais il me semble que dans l’hypothèse que tu évoques, Sauzet n’est pas UMP (ou est il exactement?) et qu’au soir du premier tour il ne représente que 12 pour cent alors que Barois en représente 29.
    Je continue à penser que Delaud comme Sauzet avaient intéret à se présenter seuls, ils auraient eu autant d’élus d’opposition, ou alors suivant leur sentiment, ils pouvaient soit rejoindre ou se désister pour Palix-Bogi, s’ils ne veulent plus de Barois, ou s’il considèrent que Palix-Bogi sont plus dangereux pour Bandol que Barois, ils auraient du rejoindre Barois.
    Encore une fois ce n’est que mon analyse et nous en aurons confirmation ou infirmation dimanche soir
    gervais serge

  • Monsieur Gervais, votre analyse est confondante par le parti pris et le manque d’objectivité dont vous faites preuve. Tout d’abord, votre bipolarisation gauche-droite systématique est lassante et déplacée à l’échelon local. Si vous aviez pris la peine d’étudier les programmes respectifs de Sauzet et Delaud, vous auriez constaté de nombreuses similitudes et une ligne directrice commune. Mais l’intercommunalité, le développement durable, le retour aux valeurs touristiques et provençales, le développement économique, la rigueur budgétaire, la participation citoyenne sont des valeurs qui n’ont que peu d’importance à vos yeux vis-à-vis de la sensibilité politique !
    Michel Sauzet et Christian Delaud ont une autre vision, ils considèrent que leurs différences les enrichissent, ils partagent une même aspiration désintéressée vis-à-vis de leur ville de jeunesse, ils désirent ardemment en finir avec l’image déplorable que les majorités successives ont laissée.
    Enfin, si j’en crois différentes réactions émanant des camps des deux « mamouths », l’alliance des deux « petits » commence à inquiéter et trouble une issue qui paraissait pourtant très claire dimanche soir à l’ensemble des observateurs. Et si cette nouvelle dynamique venait troubler l’ordre établi ?
    Il est vrai que pour votre binarité légendaire, le principe même d’une triangulaire semble relever d’une incongruité de la nature…

  • Michel Sauzet futur Maire de Bandol ? Possible…

    L’accord signé le 11 mars entre le 3ème et le 4ème du premier tour des municipales à Bandol, pourrait refaire le scénario de 2001 si ce dimanche 16 mars couronne

  • @ JP Chorel
    Je confirme mon analyse et pense sincèrement que votre alliance avec M. Sauzet n’est pas bonne pour vous. Et je pense aussi que la position de 3ème de C. Delaud risque de l’empêcher d’être élu, ce qui serait une erreur pour la démocratie locale.
    gervais serge