Retour vers le futur : Bandol 2007-2008

Vous avez été mous sur les commentaires de mon édito de la semaine dernière, surtout ceux qui n’ont pas commenté du tout… J’ai complété par un commentaire avec des infos ayant fuité de la fameuse réunion « investiture » ayant accouché d’une décision originale : attendre de connaître le tiercé pour parier (ce qui permet d’augmenter sensiblement ses chances de jouer le gagnant*).

Si vous mollissez, ça ne m’encourage pas à mouiller le maillot non plus. Alors cette semaine, j’ai décidé qu’au lieu de vous traiter un nouveau sujet (et c’est dommage, j’en avais un plutôt sympa, plus tard si vous me motivez), j’allais vous proposer un petit voyage dans le temps.
Il se trouve que pour suivre l’actualité de la campagne qui démarre poussivement, je me replonge de plus en plus souvent dans les archives de mon blog, histoire de me rafraichir la mémoire, voir qui disait quoi dans le passé, etc. Eh ben c’est vachement instructif comme démarche, et il se trouve que ce blog est le seul endroit qui puisse vous permettre ça : il ne reste rien d’autre en ligne qui date de l’époque de la campagne 2007-2008 à Bandol.

Alors je vous invite, pour les plus curieux, à relire chaque jour (oui, à l’époque je publiais au moins un article par jour) ce qui se disait à la même date 6 ans en arrière. Usez de la page Archives mensuelles du menu de ce blog, et revisitez les articles, et surtout les commentaires de novembre 2007, décembre 2007, janvier 2008, etc.

Je ne connaissais absolument pas le microcosme à l’époque, et on sent les hésitations de tout le monde (du blogueur comme des commentateurs) face à ce nouvel outil qui était encore pour nous tous très expérimental, une écriture conversationnelle que je découvrais comme vous (et pas toujours heureuse à la relecture 6 ans plus tard, mais pourtant intéressante). Vous mesurerez comme moi le chemin parcouru, et constaterez que j’ai appris à connaître les acteurs locaux (je vous prépare un article « disclosure » pour quand la campagne commencera à s’animer, afin de pratiquer la transparence que je réclame à nos politiques). Timide et tenaillé par la peur de dire quelque chose d’injuste en étant trop mauvais connaisseur du passé et des acteurs, je le suis toujours, mais ce que j’ai appris, je le sais : et le blogueur s’est affirmé au fil des ans, dans la forme mais aussi sur le fond. On a tellement essayé de me faire avaler de couleuvres en 6 ans, que le blogueur de 2013 ne peut plus être celui de 2007… Et aujourd’hui, nous sommes nombreux à Bandol à user de l’expression en ligne, blogueurs, commentateurs, acteurs locaux politiques ou associatifs. Relire ces pages d’archives est étonnant : ne serait-ce que pour constater que le paysage bandolais là aussi, a évolué.

Bon voyage dans le passé!
Avec mes excuses pour les illustrations manquantes ou les liens cassés : je n’ai jamais trouvé le temps de corriger complètement les effets de la migration du blog en 2010 (lorsqu’un lien ne marche pas, vous pouvez tenter de corriger dans l’adresse les lettres manquantes ou accentuées par la lettre sans accent ni cédille).

F.M. – www.bandolais.fr

* même si je ne suis pas spécialiste des courses de chevaux





2 Commentaires

  • Ah voilà tu les as traité de « mous », et ils sont fâchés !!

    A partir de demain ça devrait être plus réactif : le premier qui s’y colle c’est Jean-Paul Joseph. Il présente sa Vraie Vision pour Bandol. Fin de la période d’observation ?

  • Moi personnellement j’aime beaucoup l’idée de faire un petit retour en arrière
    Mais les gens reste assez frileux à exprimer leur opinion
    Que sera sera ……..