Retour sur le dernier CM de Bandol

Les vacances de la Toussaint peut-être…? Le fait est que le dernier conseil municipal de Bandol n’a pas déclenché un flot massif de commentaires, et il a même été moins relu que les précédents. C’est stratégique le choix du moment d’un CM: l’heure, comme on l’a souvent commenté ici, mais visiblement la date aussi.
Mais comme on a le temps avant le prochain, prévu avant Noël (ce qui laisse de la marge), j’aimerais revenir sur celui du 24 octobre, que j’avais failli sauter faute de temps et avec un ordre du jour qui ne m’enthousiasmait que modérément, mais qui s’est avéré bien plus instructif que je ne l’avais anticipé.

Avant même l’ordre du jour, les points intéressants ont démarré dès la lecture faite par le maire des contentieux en cours. On est resté sur notre faim puisque les échanges ont tourné court, les affaires évoquées étant toutes encore entre les mains de la justice, ce qui fournissait une bonne raison de remettre à plus tard les commentaires et débats en séance.

Mais celle concernant la demande de retrait du manège et buvette « Sur le quai » n’a pas échappé aux oreilles les plus expérimentées : curieux que la mairie demande à cet établissement de disparaître après l’avoir autorisé (et dans des conditions qui ont largement poussé à en parler sur ce blog). Certains se l’expliquent ainsi :
– l’autorisation est venue au temps où c’était Marcel BOGI qui avait encore les rênes de la mairie (voir l’article sur l’homme de paille).
– la fin de l’autorisation intervient alors que l’ancien homme fort est hors jeu (toujours premier adjoint mais sans aucun pouvoir), et que c’est Christian PALIX qui est aujourd’hui pleinement maire.
Tout le monde notera que dans un cas comme dans l’autre, il n’y a aucune transparence et que c’est toujours le pouvoir discrétionnaire du maire qui permet ces décisions, mais Christian PALIX a promis qu’on aurait les explications une fois la justice passée. C’est peu dire que je les attends avec impatience.

L’autre enseignement lié aux contentieux est le climat persistant du conseil. Le jeu de rôles se poursuit, et les débats entre le maire et ses opposants sont dans une impasse théâtralisée : le fond est étouffé sous la forme, et le pugilat verbal est permanent, avec des objectifs pervers. Plus question de convaincre la partie adverse de ses arguments, ou de lui prouver ses torts, mais une volonté permanente de tourner l’autre en ridicule. A mes yeux le maire porte une lourde responsabilité dans ce climat, car en tant que premier magistrat, son rôle est d’être garant du bon fonctionnement des règles démocratiques qui lui donnent un large pouvoir, donc de la liberté d’expression de l’opposition et du respect des élus. Or il faut dire qu’il attise constamment le phénomène, quand il n’est pas l’auteur du premier sang (et ses erreurs de communication du début de mandat et les mensonges prouvés pèsent lourdement dans l’incommunicabilité qui règne). Bref, il focalise ce climat.
Ce fût d’autant plus frappant en suivant les interventions de ses adjoints: en général, ces élus qui connaissent et préparent les questions sur lesquelles ils interviennent, avec un fonctionnement en arrière-plan, permettent une discussion avec l’opposition sur le fond des dossiers, et on est beaucoup moins dans le show pour le public. Ca peut tourner court en fonction de l'(im)possibilité des opposants de préparer des questions sur des dossiers auxquels ils ont accès bien plus limité, mais les débats portent sur des options politiques, sur des choix, sur des méthodes. Le 24/10, nous avons vu deux élus défendre leurs dossiers avec des arguments et de la ténacité, alors que je les croyais pratiquement muets: Mrs COARASA et CHAMPION n’ont pas trouvé de résistance forte chez ceux qui les questionnaient malheureusement un peu en aveugles, mais le responsable des services techniques et celui aux affaires sociales ont placé leurs arguments là où ils devaient être, sur le fond. Avec une opposition correctement informée (transparence démocratique toujours à améliorer?), on assisterait certainement à des échanges d’une autre tenue, si le maire laissait davantage ses conseillers qui sont moins impliqués dans des conflits personnels s’exprimer.
A titre individuel, et pour nous permettre de parler d’autre chose que du climat politique, mais plutôt de la gestion de la ville, j’aimerais que le maire s’efface un peu de la guéguerre qu’il entretient, et laisse plus souvent la parole à Mme REIG, LOGEAIS ou CHRISTODOULOS, et à Mrs DECROIX, CHAMPION ou COARASA par exemple. Et je commence à souhaiter assez vivement que la génération de ceux qui ont été au premier plan de la vie politique de Bandol depuis 20 ou 30 ans passe la main à la génération qui suit pour casser le petit jeu malsain qui anime le cirque en tête d’affiche (je veux croire que les mentalités évoluent d’une génération à l’autre, et que les nouveaux seront plus au fait des exigences de l’époque).
Mais les politiques s’arrêtent-ils de faire campagne une fois élus, ou passent-ils leur temps à préparer la prochaine échéance électorale?

F.M. – www.bandolais.fr

P.S.: J’aurais moins de disponibilités pour bloguer cette semaine que la précédente, ce qui vous laisse tout loisir de vous réintéresser à ce récent conseil municipal, d’en (re)voir les images, et le commenter vous aussi…





11 Commentaires

  • On peut imaginer pourquoi les bandolais viennent moins sur ton site pour revoir et relire le détail de ce conseil.
    Quand tu as vu le début de la vidéo, ça te coupe toutes les envies.
    Ce qui m’a le plus choqué au début, (je ne siis resté que le début), c’est quand Monsieur le Docteur Palix dit à Monsieur Sauzet que sa voix ne compte pas et de fait ceux qui ont voté pour lui de la même façon.
    Je suis étonné que personne n’ai relevé hormis Monsieur Barois.
    Autre sujet.
    Sur le site de RFF les vidéos en 3d des différents tracés du LGV chez nous.

    http://lgvpaca.fr/pages/videos-3d-du-var

    ———————————-
    NDLR: quand vous commentez un autre sujet, faîtes le de préférence sous un article qui concerne ledit sujet… C’est plus lisible et ce n’est pas la place qui manque.

  • J’avais effectivement noté la technicité des deux conseillers qui étaient intervenus,. Ils connaissaient leurs dossiers et cela donnait un ton tout à fait différent aux débats. On discutait sur le fond… enfin… donnant un peu d’air et d’oxygène dans un conseil caractérisé par blablablas, jeux de mots de mauvais goût et positions partisanes loin des réalités….
    Je partage entièrement votre analyse, vos regrets et souhaits.

  • Merci CV pour les videos… Si elles sont toutes flippantes, la 3 ème fait froid dans le dos :-/

  • Fred,

    c’est plus fort que toi, il faut que tu nous saoules avec tes propos et tes prises de position. je crois que les bandolais ont compris, vu le peu de commentaires en retour.
    Les vidéos mises en ligne sont archi-nulles. Qui peut s’attarder devant son écran et visionner plus d’une minute une telle cacaphonie ?
    Allez, un dernier conseil, bosses sur tes affaires et mets en sourdine ton blog.

    —————————-
    NDLR : il a toujours pas compris Henri:
    1) pour ne pas être saoûlé, ne pas revenir sur ce blog.
    2) pour se taper la vidéo intégrale, il faut être maso. C’est pour ça qu’il faut regarder dans l’article qui retranscrit le direct quelles sont les moments qui vous intéressent et ne regarder que les extraits en question ensuite dans les vidéos.
    3) hors vacances scolaires, je ne m’inquiète pas pour le succès des prochaines séances du CM, pendant le direct puis en vidéo et en commentaires.

  • Mais de quoi se plaint-on… On veut des touristes, on veut leur montrer notre belle région est les indiens, pardon les humains qui y vivent:

    « Paysage et Patrimoine
    Un important travail d’insertion sera nécessaire, pour limiter l’impact visuel du projet, notamment au sud de Cuges et le long du circuit du Castellet. Au droit du Beausset, l’exploitation du relief (vallon de l’Endoureille) devrait limiter les visions de loin, mais
    nécessitera une insertion locale soignée.
    A noter qu’il pourra en retour offrir au voyageur une forte image de ce territoire qui pourra contribuer à sa notoriété (ce sera un des seuls tronçons où on pourra peut-être voir la mer). »

    Comme pour un aquarium… ils pourront voir un territoire (on n’emploie pas le mot terroir) ou ce qu’il en restera… et surtout la mer… à la mer, le bleu dont on rêve sous le ciel gris de Paris…. Tout est dit…
    Nous sommes devenus les singes d’un zoo… manquent les cacahuètes… ou mieux, les indiens d’une réserve pour touristes….

    Qui commande le 7° de cavalerie ? Le premier magistrat de Toulon qui veut SON TGV à TOULON, tout comme celui de MARSEILLE veut SON TGV dans sa ville ?

    http://retrovision.tv/freevideo/the-7th-cavalry-1956

    Personnellement je préfère la massacre de Fort Appache »

    http://www.dailymotion.com/video/xdpjdr_le-massacre-de-fort-apache-1_shortfilms

    Si vous voulez savoir pourquoi:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Massacre_de_Fort_Apache

    Tout y est dit dés le début…..

  • @fred.
    C’était pour ne pas encombrer bandolais.fr avec mes commentaires.

    —————————-
    NDLR : dommage car on a maintenant 2 sujets qui se téléscopent, et l’un qui va peut-être prendre le dessus sur le sujet de l’article, ou une bouillie de commentaires entrecroisés qui se prépare… J’aurais dû effacer tout de suite ton bout de commentaire mal localisé en te demandant de le mettre sous un article ad hoc (maintenant c’est trop tard).

  • Oh t’inquiètes… si on suit l’actu de Bandol, le CM navrant mélangé à la ligne TVG, ça va encore !

    Par contre le commentaire de Burillard ?… Tu l’as laissé parce que c’est Halloween ?

  • Jean-Pierre Chorel

    Mais non Nathalie, c’est pour donner une touche décalée dans des propos sérieux…

  • Prinz carl,

    votre allusion aux singes, regardés par les touristes, je vous signale qu’il y a une cage vide pour vous, au zoo de Sanary…….

  • 😀
    Inégalable !