Rentrer à Bandol ou pas ?

En déplacement cette semaine, je vous jure que par les infos de l’extérieur, il y avait de quoi se demander s’il fallait vraiment prendre le chemin du retour vers mon home sweet home à Bandol : météo, criminalité, il y a des jours où on regrette que l’AOC ne soit plus connue encore pour joyeusifier un peu l’image de la ville dans les médias.

Faut dire qu’avec 3 morts par balles en 2 ans et 3 mois, c’est à se demander si tous les anciens du banditisme en PACA ne viennent pas se retirer à Bandol en attendant le règlement de comptes fatidique qui mettra un point final et la dernière touche de célébrité éphémère à leur parcours.
Après un cas fin 2009, un autre fin 2010, la semaine dernière une nouvelle exécution fait flamber la statistique annuelle locale de morts par balles à des niveaux records (rapportés à un total de 8000 bandolais). Mais comme je n’ai aucun rapport avec le « milieu » et son business aux méthodes radicales, et que cette insécurité chronique frappe une frange très spécifique de la population, je me suis dit que je pouvais prendre le chemin de la maison, même si on n’entend jamais parler de la résolution de ces affaires qui semblent laisser des assassins impunis.

Question météo, pour ma part j’accepte sans trop râler et avec un brin d’émerveillement dans le regard, les caprices de la nature qui cette année encore ont recouvert Bandol d’un manteau de neige: d’autant plus que cette année il aura bien moins tenu au sol que lors de l’exceptionnelle année 2011, malgré de nouvelles bourrasques de flocons dimanche. Quantité de photographes amateurs ont partagé ce regard esthète sur la blancheur passagère qui décore la ville, mais j’entends et reçois aussi beaucoup de de réactions étonnées que la mairie ne puisse mieux lutter contre le phénomène et les protéger de ces désagréments. Je vous joins avec son autorisation le message adressé par Christophe DEGRYSE qui fait partie de ceux qui ont été piégés par la météo vendredi:

Il neige sur Bandol. Nous le savions, cela été prévu. Il semble que seule la Mairie de Bandol et ses services techniques l’ignoré.
Rien n’a été fait sur nos routes.
Combien de voitures abandonnées (dont la mienne), combien de voitures accidentées ?
Il s’agit d’une attitude irresponsable. Cette coupable légéreté est particulièrement dangereuse.
Bravo la Mairie

Je rappelle quand même que la Préfecture (entre autres) avait conseillé de ne pas se déplacer, et qu’une ville comme la nôtre n’est pas en mesure de véritablement lutter contre ces phénomènes tout à fait ponctuels. Ceux qui se plaignent d’être « coupés du monde », ont été prévenus comme le souligne Christophe DEGRYSE et doivent aussi pouvoir adopter une attitude préventive : quelques courses alimentaires assurant une autarcie de quelques jours dans le pire des cas pour ceux dont le domicile est d’un accès compliqué (pente, éloignement des axes principaux, etc.). Si la puissance publique doit se doter de moyens de moyenne montagne dans des endroits où c’est aussi exceptionnel que sur le littoral méditerranéen, je fais partie de ceux qui parleront de gabegie pour un tel usage de notre argent à tous, de nos impôts… Si « coupés du monde », ça veut dire que la météo empêche d’aller au travail une journée par an, je pense qu’il est urgent de ramener l’homme moderne à un tout petit peu d’humilité face à la nature… Et m’en vais prier de ce pas pour que 2013 nous offre une autre journée blanche fort photogénique, et prudemment chômée.

Bref, content de rentrer à Bandol, et inquiet, ni face à l’insécurité, ni face à la météo…

F.M. – www.bandolais.fr
Crédit photos : Christophe DEGRYSE

P.S.: comme souvent, c’est via FaceBook que je vous propose quelques unes des photos reçues suite à la neige version 2012 à Bandol.





Article précédent : Commenter Bandol Mag n°19

2 Commentaires

  • DEGRYSE Christophe

    Je sais être critique, mais il faut aussi reconnaître les actions positives. Monsieur Palix à pris le soin de me téléphoner personnellement ce matin, afin de m expliquer les actions mises en œuvre sur Bandol. Je trouve cela très correct de sa part d’avoir pris le temps d’appeler un aministré « mécontent » et tout à son honneur. Je devais le préciser.

  • Perso, j’avais vu du sel sur la route bien avant qu’il neige, début février. Donc les services de la mairie ont bien du essayer de prendre les devants !
    Maintenant, que cela n’ait pas été suffisant… à moins de distribuer des parapluies sur toute la ville… quand il neige, il neige… à chacun de gérer ça en restant à la maison ou en mettant des pneus-neige ! Même en montagne, les usagers ne font pas autrement.