Quel second tour des cantonales avec le FN en tête à Bandol?

Ceux qui me connaissent ou me lisent se doutent bien qu’un bulletin du Front National est à jamais exclus de mon champ des possibles en politique (et pour les moins effarouchés, les résultats de cette droite là en gestion locale ont laissé suffisamment de souvenirs cuisants pour éviter de revenir à une gestion par des hommes ou femmes issus de ses rangs).
L’alternative dimanche prochain, sera une confirmation de beaucoup des choses que je dénonce, et qui selon moi expliquent une bonne partie de la perte de confiance des citoyens envers leurs élus, ce que certains appellent « crise de la démocratie représentative »:

  • un scrutin favorable aux NOTABLES : les cantonales favorisent l’élection et la reconduction de poids lourds locaux. C’est le maire de la plus grosse ville qui passe sur les voix de sa ville, conduisant tout droit à une logique de clientélisme: Ferdinand BERNHARD défendra-t-il Sanary ou les 4 communes du canton au Conseil Général avec le même acharnement ?
  • le CUMUL de mandats: comment quelqu’un qui doit gérer une ville de la taille de Sanary peut-il raisonnablement se consacrer à une tâche de représentativité au niveau départemental, avec des besoins de spécialités pointues (social, éducation, transport, etc.) couplés à une connaissance fine du terrain? On est dans la voracité politique des élus, pas dans la représentation du corps électoral, ni la recherche du bien public. Son rival UMP malheureux Christian KALAC le critique d’ailleurs violemment sur ce point suite aux résultats du 1er tour.
  • DETOURNEMENT des moyens du pouvoir: lorsque j’ai été contacté par l’équipe de campagne de Ferdinand BERNHARD pour annoncer sa prochaine réunion publique à Bandol pour le 1er tour, savez-vous qui m’a contacté (oui car vous l’avez lu à l’époque, sans tiquer)? Le chef de cabinet de la mairie de Sanary, qui visiblement officiait là comme assistant de campagne « cantonales » ou chargé de relations « presse » pour son patron à la Mairie (j’ai les preuves de ce que je dis).
    Autrement dit c’est une personne payée par les impôts locaux des sanaryens qui se consacrait à la campagne électorale d’un candidat dans une autre élection pour laquelle son employeur postulait en cumul de son poste actuel.

Ca ne choque personne?
Parce que ça a toujours existé, partout?
Ou l’abstention s’explique-t-elle aussi par là?

Vous me direz que je m’émeus pour peu de choses, mais c’est bien pour ça que je pousse la charte d’Anticor, qui paraît trop radicale à certains, carrément inutile à d’autres. Certes ils ne sont pas tous pourris. Mais une bonne part des élus de notre démocratie vit déconnectée des réalités, des principes éthiques, vit en fait dans un monde parallèle comme le décrivait le journaliste Michel MOMPONTET dans sa rubrique « Mon Oeil » (le 12/02/11 – 5ème minute), où tout est gratuit, le transport, les petits-fours et le champagne, où les frais d’une campagne électorale sont supportés non par le candidat ou son parti mais par les administrés qui n’ont pas tous votés pour lui, dans une autre élection…
L’écoeurement n’est pas loin si on se met à tout lister, de petits privilèges plus ou moins légaux en usage abusif d’un pouvoir délégué par les citoyens. Et l’abstention guette. Car la prise de conscience par nos représentants ne semblent pas progresser, De Gaulle payant la facture d’électricité de son appartement de l’Elysée paraît bien loin, et les (non-)électeurs semblent résignés en préférant aller à la pêche.

Ferdinand BERNHARD aime la démocratie représentative, et est sans doute un bon gestionnaire pour sa commune, réélu et encore réélu, dans une ville qui fait aujourd’hui pâlir d’envie bien des bandolais. Mais est-il un politique conforme à la haute idée que je me fais de cet engagement? Critiqué localement pour sa manière « autoritaire », par la justice pour ses difficultés à se conformer aux lois démocratiques, il fait partie de ces cumulards qui font un tort terrible à cette démocratie représentative, par des détails pour lesquels ils ne seront jamais condamnés. Pas tous pourris, mais dans mon analyse cette façon de gouverner est perçue comme de l’abus de position dominante*. Inacceptable.

Alors coincés entre des idées politiques rejetées par plus de 3/4 des français, et des pratiques politiques dont beaucoup ne veulent plus, je suis persuadé que si l’abstention ne progresse pas dimanche prochain, le vote « blanc ou nul », lui, progressera. Et avec encore plus de raisons qu’au premier tour, Bandolais.fr vous présentera des résultats de scrutin intégrant ces votes « non-exprimés ».
Parce que de mon côté, ce second tour pose un sacré problème, le pire scénario possible: des idées contraires à ma représentation du monde, face à des pratiques contraires à ma représentation de la politique.

F.M. – www.bandolais.fr

* J’avais écrit un article sur le même thème contre François BAROIS alors qu’il briguait un second mandat de maire à Bandol en 2008. Toujours le thème de l’exemplarité.





37 Commentaires

  • […] chez Fred dans bandolais.fr, une information qui intéressera tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur cette réforme […]

  • […] de la belle saison qui va s’ouvrir bientôt, ce dimanche d’élections cantonales au second tour peu ragoûtant fût arrosé. Participants et public étaient quand même là, et Nathalie CAUNE a fait quelques […]

  • […] Front National fort de son succès local aux cantonales envisagerait également de monter une liste à Bandol en 2014. Ca pourrait allonger encore un peu […]

  • @fred
    Je comprends ton analyse te connaissant tout de même assez bien, mais pour moi, un vote blanc ou une abstention, c’est ouvrir la porte au représentant du FN.
    C’est tout à fait contraire à mes idées de la démocratie.
    Concernant le financement des partis (j’y suis opposé), c’est une loi qui a été voté et qui donne une subvention (prise sur nos impôts) pour éviter que certains partis soient désavantagés par des dons anonymes. Alors comment faire?

  • Christian Viala

    Bonjour,
    Blanc, Nul, il faudra choisir mais surtout il faudra s’exprimer.
    Il y en a un qui ne dit trop rien…
    Il avait soutenu Monsieur Kalac pour le premier tour, qu’elle est la position de notre Maire pour le second?
    Frédérique Connat, elle dit quoi, Jean Paul Joseph il dit quoi, Monsieur Barois il dit quoi ?
    Ils disent quoi ceux qui sont au pouvoir, ils doivent bien avoir une idée!
    J’avais oublié, Christian Delaud il peut le dire!

  • @ Serge,
    mon article ne traite pas du financement des partis (la loi a le mérite de mettre de l’ordre), mais critique le fait qu’un candidat (et un seul) parmi les 6 a bénéficié du temps d’au moins une personne payée par la mairie de Sanary pour l’aider dans sa campagne électorale aux cantonales (d’autres moyens municipaux mis à sa disposition?).

    J’aurais bien demandé à notre député de proposer une loi contre le cumul des mandats, mais J.S. Vialatte député-maire de Six-Fours est également cumulard…

  • Devant son assiette de viande et légumes dont rien ne le séduit, mon fils la repousse d’un air dégoûté ! Je lui dis alors, « tu choisis ce que tu veux, mais tu mange au moins un des deux ! ».

    Blanc ou nul, pourquoi pas ! Mais tant que ces votes-là ne seront pas réellement pris en compte, et si l’abstention se maintient même amoindrie (entre ceux qui ne se seront pas levé à la nouvelle heure [on change d’heure], et ceux qui préparent la journée version colorée [c’est Carnaval à Bandol le 27, j’espère qu’il y en a qui apprécie l’humour !]) ça peut en effet faire les affaires du FN.

    Le choix ne sera peut-être pas facile, et peut brutaliser certaines convictions éthiques, mais c’est juste un (possible) entraînement pour les présidentielles !

    Je change de sujet mais : comment seront élus les prochains conseillers territoriaux ?

  • Choisir entre la peste et le choléra ?

    Tu peux aussi rajouter, Fred, qu’il n’est pas vraiment enthousiasmant de voter pour un candidat qui va enchainer probablement son 5ème mandat au Conseil Général et qui est déja depuis 22 ans maire de Sanary.

    Tu as raison quand tu soulèves le problème des moyens municipaux dont bénéficie le Maire de Sanary et qu’il utilise pour ses campagnes. C’est toujours le cas quand un candidat « est déja dans la place » et bénéficie des moyens de l’Etat, du Département, de la Région ou de sa Commune selon le cas. Mais la disparité des moyens existe aussi entre les partis, et le candidat isolé ou représentant une petite formation face aux rouleaux compresseurs style UMP.

    Vous vous rejoignez avec Serge en insistant sur le déséquilibre des moyens, sachant qu’en plus de cela, l’utilisation des moyens municipaux pour une campagne cantonale est clairement illégale. Dit autrement, tu retrouves là tous les ingrédients de l’affaire des « emplois fictifs » qui a mené un Premier ministre puis un président de la République devant le Tribunal Correctionnel.

    Le débat sur « le maire de Sanary est il ou non dans la majorité départementale » me laisse réveur. Il est facile pour M. Kalac de savoir dans quel sens FB votait à l’assemblée départementale. Querelle de mauvais perdant ?

    Toutes ces péripéties du second tour me laissent surtout l’impression d’un monde de trahisons et de reniements.

    Allez, revenons à nos moutons. Le premier tour est le moment où l’on vote « pour ». On peut choisir « son » candidat, celui dans lequel on se reconnait. Mais aprés, au second tour, il faut faire avec ce qu’il reste. Cela tombe parfois bien si son candidat du premier tour est encore là, sinon, on vote « contre », pour éliminer celui que l’on ne veut pas voir élu.

    Alors blanc, nul ou FB, mais aucune voix pour le Front National.

    Jacques

    —————————-
    NDLR: Jacques, tu noteras que j’ai commencé mon article en excluant définitivement la possibilité de voter pour le FN…

  • @Fred
    J’avais mal interpréte ta phrase, car l’utilisation d’un employé municipal à des buts de campagne électorale est totalement ilicite.
    Sur un autre point, je suis pour réduire encore plus, les possibilité, car outre ma position contre le cumul, je suis aussi pour le mandat unique.

  • Ils sont tous d’accord au niveau de leurs partis respectifs pour dénoncer le cumul des mandats
    sauf exception et cette exception est la règle générale
    Quant au FN ( bien loin de mes idées) il faut admettre que nous sommes en démocratie , que les électeurs ont le droit de choisir librement pour quel parti ils votent et ca ne sert à rien de les diaboliser et ils sont aussi républicains que d’autres partis n’en déplaise à beaucoup
    les questions à se poser sont simples
    pourquoi autant d’abstention
    pourquoi les extrèmes progressent ( à gauche et droite )

    Messieurs de l’UMP et du PS ne vous voilez pas la face et arretez de botter en touche ; ce sont vous les responsables

  • au niveau de la gestion catastrophique du FN n’allez pas bien loin et regardez la commune ou vous habitez

    ————————-
    NDLR: on ne parle pas des mêmes problèmes de gestion

  • @Jacques:

    « Alors blanc, nul ou FB, mais aucune voix pour le Front National.

    Jacques »

    Je trouve triste d’en arriver à guider, dicter, conseiller, exclure en s’adressant à celles et ceux qui n’ont besoin d’aucuns conseils dans leur choix. Mais à quoi tient tout ce tintamarre à l’adresse d’une formation politique qui utilise les faiblesses de ce type de langage pour progresser. ‘Y’en a ras l’bol »!
    Aujourd’hui il fait beau, la mer est calme et Dimanche, à Bandol c’est carnaval. Changeons de sujet…

  • Jean,

    Il n’est pas question de dicter quoi que ce soit, et encore moins d’empécher les électeurs de voter pour qui ils veulent.

    Au lendemain d’une élection, les canditats exclus du second tour donnent des consignes de vote. C’est leur consignes que je commente et c’est à eux que je m’adresse.

    Jacques

  • Jacques je partage quasi intégralement vos avis.
    L’histoire de la Majorité Départementale est claire.
    Tous les candidats qui se sont proclamés de la Majorité Départementale dans le Var sont adhérents de l’UMP ou des partis associés à l’UMP.
    Que je sache, pour être élu au comité de circonscription de l’UMP, et investi à l’unanimité par plus de 400 membres du comité départemental, y compris Hubert Falco, FB n’est pas UMP et ne fait pas partie de cette majorité départementale qui est UMP puis qu’il est sans étiquette.
    Pour preuve, en 6 ans, FB n’a jamais participé aux réunions de Majorité Départementale qui ont lieu tous les 15 jours le lundi à 11h. Il n’y était toujours pas présent ce lundi 21 mars à 11h…
    Usurper une étiquette majorité départementale sous entend une appartenance à l’UMP, en ce sens il y a eu tromperie, ce qui aurait pu nettement modifier les résultats …
    Christian

  • M. Kalac,

    Non, nous ne sommes certainement pas du même avis.

    L’UMP n’est pas la majorité départementale. L’UMP est une formation politique basée sur l’adhésion. On est membre ou pas.

    La majorité départementale rassemble l’ensemble des élus qui soutiennent les choix portés par M. Falco, notamment en votant son budget. C’est à ce titre que M. Bernhard appartient à la majorité départementale.

    C’est d’ailleurs comme cela qu’il est présenté sur le site institutionnel du Conseil Général : http://www.var.fr/ressources/files/CG/elus_sept08/Ollioules_0908.pdf

    Il faut croire qu’à un moment cela devait vous arranger de le compter dans votre famille. Et vous le traitez maintenant d’usurpateur.

    Quand à l’étiquette UMP, j’ai plutôt compris que, pour ces élections, la tendance était plutôt de la mettre dans sa poche que de la revendiquer.

    Entendons nous bien. Je ne suis pas militant de M. Bernhard. Je milite pour un front républicain. Et je ne suis ni fana du cumul des mandats, ni, encore moins, des mandats à vie.

    J’ai été choqué, et c’est un euphémisme, de vous voir placer M. Bernhard sur le même plan que M. Gennaro. Non, ce n’est pas la même chose.

    Et quand à votre position sur le second tour, vous serez inspiré d’aller regarder ce qui se passe à Bordeaux.

    Faire barrage au Front National, c’est montrer qu’il y a une différence entre les formations républicaines et les autres, et c’est le meilleur moyen d’éviter la tentation d’alliance.

    Jacques

  • Je n’ai pas l’habitude (c’est la première fois) d’intervenir sur votre blog… J’interviens par contre sur bandol blog… non que je n’aime pas votre blog, mais parce que la première occasion de mettre un billet s’est présentée… sur bandol blog. Question donc de pur évènement et de circonstances.

    Je rejoins en grande partie votre analyse… et votre conclusion finale quant à ce qui sera mon vote.
    Mais j’ai abordé la question de manière un peu différente, rappelant, en ressortant divers « articles » parus dans des revues et publiées sur le net (et là j’ai eu quelques difficultés à « choisir » au regard de l’abondance des analyses portant sur la politique dans notre département)… articles qui montrent « comment nous en sommes arrivés là »… et notamment la responsabilité de ce qu’on nomme aujourd’hui pudiquement (ou plutôt c’est elle qui se nomme ainsi) « majorité départementale » (ex UDF ,RPR et cie) Je n’ai rien contre ces organisations politiques en tant que telles… ce qui est en jeu (manière de parler ou d’écrire) ce sont les pratiques locales, le jeu de ceux que certains nomment ailleurs jeu des copains et coquins… On s’émeut aujourd’hui de la montée du FN (FALCO criant bientôt « la patrie en danger » aux armes citoyens… c’est presque émouvant) mais on oublie pudiquement les accords et compromissions du passé… heureusement il y a ces vieilles coupures de presse… à les ravages de l’Histoire quand elle vous revient droit devant….
    Faut-il cautionner la pérennisation d’un tel système (dans mon billet sur bandol blog je nomme ça la logique de la soupière départementale où on puise à souhait: tu me donnes la salière je te passe le poivre, etc….). Pour ma part je réponds clairement non. ce système ne peut, en l’état se renouveler et se moraliser. Je ne connais pas monsieur KALAC….Rien ne m’autorise à mettre en doute son honnêteté politique… mais l’expérience m’a appris que pris dans un tel système soit un tel homme se plie aux règles de la machine…. soit il est écarté.
    Je ne puis voter FN car je ne partage pas leurs idées….

    Que le vote blanc favorise le FN, possible. Mais que puis je faire lorsque le système est pourri à la base, sauf à faire en sorte que la logique de la soupière éclate au grand jour, càd que la soupière explose ou implose et qu’enfin, peut être nous ayons en 2014 une représentation départementale qui oeuvre pour le bien de tous et non « sa petite (ou sa grande) commune, son canton » et surtout « son mandat de ceci ou de cela ».

    La logique front républicain ou vote républicain (j’en attends toujours la définition au delà du verbiage incantatoire) a ses limites et pour moi elles sont aujourd’hui dépassées.
    Je participerai aux élections en allant voter, mais le combat du FN ou la défense de la soupière par son opposant… ça ne me concerne pas

  • Est-ce une façon de dire qu’on peut laisser le bateau aller dans le mur … ou pas, en gardant intacts ses convictions, et en espérant que comme ça au moins, on le changerait une fois pour toute ( le bateau mais sans la soupière ) évitant ainsi des réparations longues et difficiles ? Un pari jusqu’au-boutiste un peu dangereux non ?

    Et qui pourrait me répondre sur les conseillers territoriaux ? Comment seront-ils élus ? Qu’est-ce qui changera ?

  • FAUX Jacques !

    En 2004, il était Majorité Départementale car personne n’était investi face à lui et il participait avant 2004 au réunions de la Majorité Départementale, il était présent et élu Majorité Départementale en 1998 donc reconduit.
    Votre lien date de 2004 !
    Depuis, il a perdu sa vice-présidence, il a été écarté de la commission permanente de 29 conseillers généraux de la majorité et des conseillers généraux qui participent à cette commission essentielle de décisions (Martinenq PS y est par ailleurs…).

    Sachez que Mr FALCO n’est pas membre du Conseil Général.
    Vous dites que FB vote le budget de H Falco… non

    Majorité Départementale n’a aucune entité juridique réelle, elle représente la couleur politique de la majorité des conseillers généraux… UMP comme Lanfranchi Caillet Vincent Di Giorgio DePallens Giraud Vatinet etc etc …

    Votre réaction confuse démontre une nouvelle fois la supercherie organisée par le sortant.

  • Et pour en finir avec la tentation d’alliance.
    Tout représentant de l’UMP qui appelera à voter FN ou qui fera une alliance quelle qu’elle soit sera immédiatement exclu de l’UMP.
    Tout à fait normal.
    Prinz Carl je partage totalement vos écrits !

  • M Kalac,

    J’ai effectivement confondu Hubert Falco et Horace Lanfranchi.

    Par contre, votre insistance dans le dénigrement va finir par vous faire passer pour un mauvais perdant.

    Le lien donné ne date pas de 2004, mais, il le mentionne trés clairement dans son libellé, de septembre 2008, et il était actif tout à l’heure, quand je cherchais la présentation que faisait le site du CG83 de ses élus.

    Jacques

  • Jacques c’est la fiche de sa dernière élection il y a 6 ans.
    Elle ne sera remise à jour que dans quelques semaines.
    Ce n’est pas une insistance au dénigrement, mais une remise des choses en règle.

  • Le front républicain de 1956 comportait un ‘ »programme politique  » minimum et regroupait des « forces de gauche et centre gauche »… face notamment à la montée « populiste » décrite dans l’article…
    Parler aujourd’hui de « front républicain » a un sens tout à fait différent… aucun programme, aucun leader… simplement « faire barrage » au nouveau populisme incarné par le FN….. C’est en ce sens que j’indiquais que brandir cette notion relève plus de l’incantation que d’une réalité politique… Certains sortent les grands ancêtres (Jaurés, Gambetta, De Gaulle…) ou agitent des notions relevant en fait d’un imaginaire politique collectif (pour ceux qui se souviennent).
    Par contre j’attends toujours la définition de « vote républicain »…. Il y a de par le monde des… républiques qualifiées de bannières… et je vous renvoie sur nombre d’articles et commentaires cet été lors de ce qu’on a appelé « l’affaire WOERTH BETTENCOURT »… et des Etats qui ont une monarchie constitutionnelle dont nous aurions parfois à nous inspirer quand au fonctionnement des institutions…

  • Janine Sauter-Gilli

    Fred,
    Nous avons un grave problème avec le score réalisé par le FN et il est normal d’en débattre.
    En revanche, est-il bien nécessaire d’en profiter pour glisser, une fois de plus, des attaques contre François Barois, sous la forme d’anciens articles?
    Leur relecture est éloquente : beaucoup d’affirmations contestables, – sur la position dominante en particulier – et d’autres alimentés (à la vérité pas par vous) par des ragots ou fausses infos.
    A ce propos, j’en aurai d’ailleurs une bien bonne à raconter lors de la prochaine réunion…qui montre l’intérêt de vérifier les infos qu’on transmet, ou du moins ne pas tout prendre pour argent comptant.
    Ceci dit, je vous trouve un peu trop prompt à vilipender sans arrêt les hommes politiques en général, par définition profiteurs, intéressés, voire malhonnêtes, etc…et à toujours les suspecter. (Rappelez-vous le recensement…)
    Cumul des mandats : autant certains m’apparaissent comme incompatibles (ministre et maire d’une grande ville), autant d’autres – 2 maximum – ne me choquent pas. Je les trouve même utiles : ils permettent aux élus de bien garder leurs pieds dans la réalité. J’ai été en contact avec une « cumularde » conseillère régionale, également conseillère municipale, qui était à l’écoute des gens, et bien présente sur les deux terrains.
    Autre confusion : un élu n’a pas à être un « spécialiste ». La collectivité les met à sa disposition. Lui, il est là pour impulser une politique, pas pour faire le travail d’un ingénieur ou autre.
    Quant à mobiliser les ressources de la collectivité pour une élection personnelle, ça se réduit à peu de chose, car tout est extrêmement règlementé par des textes très précis : financement de la campagne, utilisation des moyens matériel et humains de la collectivité (interdits, bien sûr) attribution des salles de réunion etc, etc…Et la garantie que la loi sera respectée, c’est que le moindre manquement est guetté par les adversaires !
    Pour en revenir à F. Bernhard, il est, certes, critiquable sur bien des points. Bien sûr, il s’est servi du Conseil général dans l’intérêt de Sanary, mais il a toujours répondu présent pour faire accorder des subventions aux associations bandolaises, si les dossiers étaient solides. Quant à notre collège, il n’est pas le seul, hélas, à attendre une rénovation qui ne vient pas.
    Mais pour moi, dimanche, ce sera sans état d’âme : j’apporterai ma petite pierre pour édifier un mur contre la peste, comme les anciens.
    Etant entendu que je désigne ainsi les idées, pas les personnes…
    A dimanche donc.

  • @Janine
    Si je suis contre le cumul des mandats, c’est pour la bonne raison que les cantons ou les circonscriptions ne représentent pas qu’une seule ville, alors…
    FB fera toujours plus pour Sanary que pour les autres communes du canton
    JSV fera toujours plus pour Six-Fours que pour les autres communes de la circonscrioption;
    Etant Maires de leur commune, ils penseront à leur réellection et celà est humain.
    Donc un Conseiller Général ou un député n’ayant que cette fonction sera sûrement plus impartial entre toutes les communes de son canton ou de sa circonscription.

  • Ola… Mais arrêtez de souler avec les anti FN… Si les gens (dont je fais parti) l’ont voté, c’est qui y’en a marre!! Y’a un ras le bol général, ouvrez les yeux…

    Cordialement.

  • @ Janine:

    1) l’astérisque à la fin de mon article n’est pas une « attaque une fois de plus » contre François Barois. Vous êtes dans votre rôle en le défendant, mais je suis dans le mien en tentant de montrer que je ne fais pas ici une charge anti-Bernhard, mais que je traite toujours du thème de l’exemplarité, et que bien d’autres élus partagent ces travers. Comme j’évite de trop faire référence au niveau national, je prends les exemples que j’ai sous le coude et l’article cité reste une référence pour moi, mais j’aurais pu aussi rappeler ce que je pense de la gestion de Bandol Mag par Bogi puis Palix.
    Un blog a ceci de bien que les archives sont aussi faciles à consulter que les derniers articles, et je tiens justement un blog citoyen pour qu’on ne perde pas la mémoire au prochain coup, que des traces restent: les politiques vont devoir aussi apprendre à vivre avec leur passé, ce qui était assez facile à esquiver jusqu’à récemment.

    2) « les hommes politiques …/… par définition profiteurs, intéressés, voire malhonnêtes, etc…et à toujours les suspecter ».
    Je n’ai jamais écrit ça. En revanche, si ces derniers ne comprennent pas le décalage qu’ils vivent par rapport à leur image dans la population, je ne peux rien pour eux (ce ne sera pas faute d’avoir appelé à des mesures correctrices).

    Moi je dis à tous les militants de base, ceux qui ne font que défendre des convictions et n’auront jamais les oripeaux du pouvoir sur le dos: remontez le message à vos leaders (maire, conseiller municipaux généraux ou régionaux, responsable de section de groupe ou de parti, vos députés en particulier puisqu’ils font les lois, vos sénateurs, vos gouvernants) qu’ils ont intérêt à se mobiliser pour un vrai électrochoc qui remette à plat leurs pratiques et moralise leur comportement et leur image. Faîtes la grève du militantisme, secouez-les jusqu’au plus haut de l’état. C’est eux et eux seuls qui peuvent écrire les règles qui rétabliront la confiance. Les problèmes sont connus, et on a même déjà plein d’idées de solutions.
    La démocratie sera bientôt en coma dépassé si vous continuez à crier au poujadisme au lieu de vous réveiller. On n’attend pas des dirigeants arrogants et corporatistes, mais de l’humilité de la part d’hommes faillibles comme nous, mais qui ont en charge le système et doivent curer les écuries d’Augias (oui personnellement je pense qu’on en est à Augias).

    Restez sourds à cet appel exigeant de la part de ceux que vous représentez, et la république que vous avez connu et laissé pourrir, vos petits-enfants ou même vos enfants n’en bénéficieront pas car ils devront la casser pour l’assainir.

    L’exemple ne peut pas venir de la base (un lecteur me reprochait par mail de ne pas assez blâmer l’électeur/citoyen qui est souvent le carburant des systèmes clientélistes, et c’est vrai): l’exemplarité, ce doit être l’honneur de nos élus!!! Aujourd’hui, il y en a trop dont ce n’est pas le premier souci.
    Trop d’entre eux ne se posent plus la question « éthique » depuis longtemps alors qu’elle devrait être CONSTANTE car le pouvoir corrompt. Si ce n’est pas le cas, si quand on est au service du bien commun, on ne se préoccupe plus de morale, d’éthique et d’exemplarité, alors je peux bien voter pour n’importe qui (et difficile de blâmer ceux qui le font).

    3) cumul des mandats
    Robert BADINTER, pas le moins respecté de nos sénateurs, disait l’autre jour qu’il lui serait impossible de cumuler cette fonction avec un autre poste.
    Pour « garder un pied dans le réel » (l’argument des cumulards), il disait « à la rigueur un siège de conseiller municipal dans un bourg de 3000 habitants, pas plus ». Impossible de faire correctement le boulot autrement.
    Moi qui ne suis que simple observateur j’y passe mes nuits et mon travail comme ma vie privée en souffrent. Je veux bien que ma vitesse de lecture soit insuffisante, mais je ne suis pas non plus le moins formé pour réfléchir à ces questions. Je n’arrive pas à tout faire correctement, et il faut que je crois que tous les cumulards sont des surhommes? Un mandat à la fois, et faîtes le bien. Stop aux fadaises qui ne visent que l’intérêt personnel des élus.
    Cette escroquerie est indéfendable: c’est une confiscation démocratique qui conduit invariablement au clientélisme ou aux baronnies.
    Les citoyens désespèrent de voir cette correction advenir, les députés s’y refusent: A Dieu vat!!!

    4) Les élus n’ont pas besoin d’être spécialistes. Certes, mais ils ont besoin de comprendre le langage des spécialistes, au moins un minimum, d’avoir une culture de chaque sujet qui permette aussi de comprendre en profondeur les enjeux, pour être des arbitres qui ne se basent pas seulement sur des idéologies mais sur une perception globale et intelligente des problèmes et solutions.
    C’est un ancien chef de projet qui vous le dit: spécialiste d’aucune des 7 ou 8 disciplines nécessaires dans mon équipe, mon rôle était de maîtriser le vocabulaire de mes maîtres d’oeuvre, leur forces et faiblesses respectives, de ne pas me laisser aveugler par chaque spécialiste mais d’assembler correctement le puzzle. C’est du boulot et un minimum de formation est indispensable (dans chaque domaine).

    5) l’utilisation des ressources collectives par les élus pour leur intérêt personnel, selon vous est réduit à peu de choses? Peu de choses? En politique ça s’appelle ou ça compose au moins la « prime au sortant ».
    C’est là aussi une confiscation de la démocratie. C’est une affaire de principes. C’est une affaire d’exemplarité. C’est une affaire de confiance.
    Et considérant qu’à tous les étages du pouvoir l’opposition se plaint du manque de transparence, je ne compte pas que sur elle pour dénoncer tous les abus. On ne découvre qu’une partie des « affaires », et souvent bien tard. Donc permettez-moi de ne pas mesurer comme vous le « peu de choses ».
    Criez au poujadisme. Mais vous êtes sourds.

    6) Ferdinand BERNHARD a été un bon conseiller général qui a répondu présent pour Bandol?
    Le seul fait qu’il soit maire de la commune voisine et pas maire des 3 autres du canton fera toujours planer le doute du favoritisme, celui du conflit d’intérêt.
    Pas de cumul des mandats. Point barre.
    J’aurais voulu un conseiller général qui ne soit pas d’abord candidat à une (ré)élection dans l’une des communes du canton. Le conflit d’intérêt, ce n’est pas la faute, c’est d’accepter d’être en position de pouvoir commettre la faute. Ce n’est pas de mettre la main dans le pot de miel (ça n’est plus un conflit d’intérêt, c’est un délit): c’est d’avoir accès au pot de miel quand on devrait être protégé de cette tentation.
    Je ne demande pas à F. Bernhard d’être un surhomme: comme nous tous il a ses faiblesses, et je lui veux du bien: délivrez le du mal, ne le laissez pas succomber à la tentation, qu’à l’heure de s’assoir dans son siège de conseiller général il ne soit pas tenté d’arbitrer la moindre décision en pensant aux élections de 2014 à Sanary. Mais avec le second tour qui nous attend dimanche, il semble bien qu’il faille renoncer à ce geste humanitaire: il vivra probablement tiraillé (mais je veux croire comme vous qu’il prendra sur lui et surmontera le tiraillement).

  • Christian Delaud

    Pour le Parti Socialiste, et contrairement à ce que certains écrivent, le choix du second tour est clair

    http://www.parti-socialiste.fr/articles/le-bilan-du-fn-quand-il-dirige-affairisme-discrimination-condamnation

    Christian

  • Ce que rappelle le Parti socialiste est exact….. mais que dire de ce qui s’est passé dans notre département avec les composantes actuelles de la « majorité départementale »… Les élus du FN condamnés et pris la main dans le pot de miel avaient peut-être (j’insiste) l’excuse de l’absence d’expérience au rênes du pouvoir local… mais quand on dirige depuis des décennies un département, on me permettra de douter que la politique de la soupière, de la poivrière et de la salière relève de l’erreur de jeunesse… Les « responsables » d’aujourd’hui qui quémandent notre bulletin-chèque en blanc de confiance sont les fils et héritiers de ceux qui ont mis en place ce système et dont certains ont du rendre compte devant la Justice….
    Alors…. à chacun d’en tirer les conséquences au niveau de son vote dimanche… Peste ou choléra… bonnet blanc ou blanc bonnet…. ou bulletin blanc….

  • En tant que jeune bandolaise, une des mes préoccupations première est le devenir des jeunes sur la commune de bandol.
    Quand on voit se que la précédente mandature à fait en matière d’aide à l’éducation sur la commune de bandol sa fait vraiment peine à voir.
    Demander aux parents d’élèves du collège Raimu ce qu’il en pense!!!! (quand on sait que le chauffage en classe allait manquer ou quand les parents reclament depuis des années des casiers pour les cartables pour l’ensemble des élèves mais aussi des classes supplementaires pour les enfants en difficultés DYS, des ordinateurs, une classe avec la pratique de l’espagnol recommandé pour les enfants dyslexique ou encore la refection des locaux qui sont les mêmes depuis le debut des années 80 par contre le collège de sanary est neuf lui!!!!!!!! il faudra peut être attendre 30ans de plus pour voir des locaux neuf)
    Alors en tant que femme et citoyenne j’irai voter dimanche mais SUREMENT PAS POUR UN HOMME QUI N’A JAMAIS RIEN FAIT POUR LA JEUNESSE BANDOLAISE PENDANT QU’IL ETAIT CONSEILLER.(il peut avoir toutes les voies de sanary il n’aura pas certaines voies de bandol )
    Par conséquent, même si l’homme pour lequel j’ai voté au premier tour me demande de voter BERNHAR plutôt que le FN ma réponse sera sans détour ni un ni l’autre !!!

  • Petite remarque sur ceux qui ont été candidats à ces élections et qui montre me semble-t-il que notre « système » est à bout de souffle….

    Tout d’abord une seule (les écologistes) a présenté une femme comme candidate titulaire….

    Ensuite… la candidate écolo se situant (j’espère ne pas me tromper) dans la moyenne d’âge… par contre au niveau des autres candidats… nous n’avons eu que « deux jeunes » (au sens propre et figuré): celui de l’UMP (M. KALAC) et celui du FN (M. GENARO)…. Non que jeunesse égale vérité… et qu’il faille se prosterner devant elle comme d’autres voudraient qu’on se prosterne devant « les anciens »…. Non mais cela montre bien que nous sommes dans un système politique qui est à bout de souffle… Si je ne me trompe pas BERNHARD est conseiller général depuis….1985 ! 25 ans, une génération! Quasiment un métier ou une rente de situation. On trouve normal de limiter les mandats présidentiels et leur renouvellement… mais rien au niveau des mandats locaux !

    Bref, le règne des caciques….autour de la soupière.

    Et on aboutit à ce que vient de décrire Carine sur un exemple bien précis.

  • Jacques K.
    23/03/2011 à 10 h 06 min

    Choisir entre la peste (a Bandol en 1720) et (le choléra 17° siècle)
    déjà depuis 22 ans maire de Sanary —– (1ère adjoint 1977 à 1983 a Ollioules et -1983 maire à Sanary).
    ——————–
    christian Kalac
    23/03/2011 à 17 h 10 min

    Usurper une étiquette ( C EST quoi une etiquette) majorité départementale sous entend une appartenance à l’UMP, en ce sens il y a eu tromperie, ce qui aurait pu nettement modifier les résultats
    —–…(la majorité départementale est la diversité des votants « Sous SOLDANI des politiques opposants votaient pour ses deliberations et son budget il en a été de même sous ARRECKX etc..)
    —————
    Jacques K.
    23/03/2011 à 17 h 54 min
    L’UMP n’est pas la majorité départementale. L’UMP est une formation politique basée sur l’adhésion. On est membre ou pasprinz karl
    (Exact)
    ——————————–
    christian Kalac
    23/03/2011 à 19 h 44 min
    FAUX Jacques !
    En 2004, il était Majorité Départementale car personne n’était investi face à lui et il participait avant 2004 aux réunions de la Majorité Départementale, il était présent et élu Majorité Départementale en 1998 donc reconduit .
    F B à toujours eté a droite politiquement F B a été elu conseiller général 1985 demandé a Denise qui a aussi de meme toujours été a droite) attention a vos familles.
    ________________________
    Majorité Départementale n’a aucune entité juridique réelle, elle représente la couleur politique de la majorité des conseillers généraux… UMP comme Lanfranchi Caillet Vincent Di Giorgio De Pallens Giraud Vatinet etc etc …

    —————————————-
    christian Kalac
    23/03/2011 à 19 h 47 min
    Et pour en finir avec la tentation d’alliance. Tout représentant de l’UMP qui appelera à voter FN ou qui fera une alliance qu’elle soit sera immédiatement exclu de l’UMP.

    Quels sont les textes décrétant cette exclusion qui est la personne préposé a les faire exécutés ????
    . QU I le prêtant
    ———————————
    Constat tous les textes manquent de réalités – c’est une forme d’opposition sans connaissances beaucoup de pretentions d’ origine personnelle envers une autre personne.
    ——————————-
     rédéric METEY (Bandolais.fr)
    25/03/2011 à 3 h 30 min

    2) « les hommes politiques …/… par définition profiteurs, intéressés, voire malhonnêtes, etc…et à toujours les suspecter »

    C EST ton opinion – car tu ne connais pas ceux qui ont administré cette commune !!! ne concurrence pas la marque Citroën qui vient d’arriver dans la ville qui avec vulgarité de son ignorance conteste tous.

    Un blog a ceci de bien que les archives sont aussi faciles à consulter que les derniers articles, et je tiens justement un blog citoyen pour qu’on ne perde pas la mémoire au prochain coup, que des traces restent: les politiques vont devoir aussi apprendre à vivre avec leur passé, ce qui était assez facile à esquiver jusqu’à

    (c’est ce que je fais). Max

    _______________________________________
    NDLR: NON MAX, CE N’EST PAS MON OPINION: c’est ce que Janine projette comme étant mon opinion… Relis tout avant de t’emporter.

  • Christian Delaud

    Je ne partage pas l’opinion de ceux qui pensent que le FN est un parti ordinaire.
    Je pense même que sa banalisation posera problème à moyen terme.

    Au risque de choquer, je revendique l’appellation UMPS qui fleurit sur les tracts du FN.
    Je tiens à préciser que je fais une différence entre les militants de l’UMP d’origine gaulliste et certains sympathisants ou transfuges de l’extrème droite qui ont rejoint ce parti pour des raisons électoralistes.
    Je tiens à préciser aussi que je n’inclus pas dans les militants gaullistes le président et ses fidèles qui me paraissent plus proches de la deuxième catégorie.
    Les militants gaullistes sont des gens respectables dans un parti respectable car la constitution de la 5ème République (dont j’aimerais, malgré tout, voir modifier certains articles) est bâtie à partir de textes fondements de la société française. Je rappelle que le préambule de la Constitution de 1958 renvoie à ces textes fondamentaux : la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 et le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946.
    Certes je mène un combat politique contre l’UMP car ses choix ne sont pas les miens.
    Mais ces différences de choix sont économiques et pas fondamentales.
    Réguler le marché ou le laisser se réguler ne placent pas l’individu dans la même situation.

    Je préfère fêter Jean Moulin que Jeanne d’Arc.
    Je n’ai pas la nostalgie d’une société où les français étaient considérés comme des serfs, donc une sous race, par des monarques de droit divin.
    Je reconnais que notre Démocratie n’est pas parfaite mais demandez aux égyptiens, lybiens et tunisiens ce qu’ils en pensent.
    Car leurs dirigeants partageaient les mêmes idées que celles du Front National.
    Ils cachaient leur mépris et leur haine derrière un discours fédérateur.

  • Fred

    la personne que tu cites qui soutient les elus de leur notabilité elle a raison pour certain mais ce n’est pas le cas de ceux qui ont commis des actes d injustices souteraines et qui aux yeux de la population font parti des braves gens ( pour exemple Souvenir Francais( exact Serge) Sallle Ravaisou (M° HG) ACVG (M° JR) ces honorables notables qui se representent 2014 – la population change aussi ceux qui apportent une critique contre les personnages du passé qu’auraient ils fait a leur place – chaque maire a sa manier apporté un plus a la commune et plus particulierement au mandat de 1930 à 1965 et 1977 )à 1983 -cela n’engage que mon opinion sur le patrimoine – Max

    « Votre commentaire est en attente de modération. »
    c’est logique nul n’approuve mes contestations cela me derange point car s’il y a une personne qui peut me demontrer d avoir essayer de faire autant pour le devoir de memoire et le patrimoine de la commune je lui rendrais les honneurs

    ———————–
    NDLR: Max, ce ne sont pas tes contestations qui posent problème, c’est le niveau de compréhensibilité de tes textes. Celui-ci est limite. Je maintiens le régime d’exception qui te concerne: TES commentaires sont soumis à contrôle préalable à la publication.

  • tu as raison pour l’ecriture -j ai plutot une meilleur mémoire – max