Quel second tour à Bandol?

Personnellement, j’ai décelé une frontière majeure entre les listes, lors des conclusions de mon article consacré au programme de Barois:

Barois est isolé d’un côté de cette frontière:…/…


…/…

– Le point de l’intercommunalité est la matérialisation de cette frontière, avec sa résignation ou son acceptation de l’absorption de Bandol dans TPM (le grand Toulon), dont je pressens qu’il la prépare en fait depuis des années. D’ailleurs l’orientation urbanistique (qui en est la conséquence) est probablement l’origine du véritable rejet par les électeurs: il est en effet plus probable que les électeurs aient peu apprécié la rupture qu’il a introduit dans l’histoire esthétique de la ville, plus qu’une connaissance fine de la question des regroupements de commune.

– La campagne des 3 autres candidats, s’est faite en réaction à la politique Barois.

De l’autre côté de la frontière, les 3 listes contestataires.

Beaucoup de points les font converger:

– refus de l’orientation donnée à la ville par Barois (urbanistique, touristique, etc.).

– conscience du gâchis actuel concernant le port, géré très en dessous de son fantastique potentiel.

– préoccupation pour le développement durable (même si la liste Palix s’est faite rejoindre par ce thème de campagne plus qu’elle ne s’en est emparée).

Il apparaît donc improbable qu’aucune des 2 listes mineures ne se risquent à une pure alliance politique avec le Maire sortant, n’ayant aucune base de programme commune (il faudrait que Barois accepte une purge radicale de son équipe, et la vidange quasi intégralement de son programme pour pouvoir prendre la tête d’une liste ainsi rénovée, mais dont la crédibilité perturberait vraisemblablement beaucoup les électeurs).

Les choses semblent donc entendues pour le futur de François Barois, qui devrait se passer dans l’opposition, sauf surprise liées aux négociations entre les listes? Personne ne sait en effet à cette heure, comment vont se présenter les 3 listes qui ont enregistré le vote anti-Barois… En ordre de marche derrière le mieux placé, en officialisant leurs convergences citées plus haut? Divisées pour reproduire un second tour à l’identique du premier? Ou bien avec une alliance partielle et une petite liste se maintenant pour l’obtention d’un ou 2 sièges d’oppositions?

Il faudra vraisemblablement attendre le dépôt des listes en préfecture mardi matin pour obtenir une réponse…





Article suivant : Eh ben…!

Un commentaire

  • Quel second tour à Bandol? Et bien dans l’hypothèse très probable et justifiée, d’une victoire de l’équipe PALIX, on est en droit de poser la question suivante à la liste du maire sortant qui passerait alors dans l’opposition: si les 5 premiers de cette liste respecteront LEURS ENGAGEMENTS auprès de leurs électeurs, à savoir: assister de façon assidue à tous les conseils municipaux pour défendre leurs idées, si facilement mises en pratique pendant les 7 dernières années et pour combattre celles qui les opposent. Je m’interroge à l’examen de cette liste et doute de sa présence au complet, simplement par le fait que parmi les 5 bénis des Dieux il s’en trouvera bien 1 qui devra investir à fonds perdus dans des déplacements forts onéreux d’une Ville éloignée de Bandol et peut-être d’un Continent à l’autre. D’autres se retrouveront forts seuls quand la bise fut venue et embarrassés dans des monologues encouragés par des chaises vides. Je n’évoquerai même pas la disparition magique d’un Ex et Futur et de nouveau Ex rejoignant un Cabinet Ministériel pour terminer son traité de recommandation de leçons de rigueur et de morale à l’usage de Concitoyens à qui il faut apprendre, je n’évoquerai pas non plus la discrétion qui habitera tous ces ex aboyeurs de service empêchant l’expression d’idées pour la défense de tous les Bandolais, je n’évoquerai pas l’entêtement de ces Colonialistes Nationaux qui ont imposé leur Gris, leur perspectives de pistes d’atterrissage, leur irrespect dans l’implantation mal choisie d’un Monument aux Morts…non je rappellerai simplement ceci: Etre dans l’opposition est une tâche difficile mais noble, elle ne doit pas être négligée. L’assumer c’est d’abord et avant tout respecter le vote de ceux qui ont investi dans l’espoir. Alors Mesdames et Messieurs les 5 bénis des Dieux, je vous remercie d’avance pour votre assiduité pour les 6 ans à venir et vous assure de ma reconnaissance au titre de la confrérie des Anciens Elus de l’opposition.