Quand l’opposition « grenouille » à Bandol

Le conseil municipal de ce soir promet d’être intéressant à suivre. Et pas seulement pour l’ordre du jour annoncé par la Mairie de Bandol.

La recomposition politique du conseil, et le rééquilibrage du rapport majorité/opposition laisse supposer une certaine volatilité des alliances, que l’opposition entretient comme une menace avec le bruit persistant d’une possible éviction du Maire à moyen voire court terme. Ce n’est pas fait, d’autant moins que dans l’opposition, on peine à s’entendre sur la suite éventuelle.
Même parmi ceux qui ont déjà fait alliance, le climat ne serait pas au beau fixe.

Je n’avais pas blogué sur le sujet, car en lisant cet article de Frédérique CONNAT-LERAT, réquisitoire contre le maire puis contre l’opposition, il m’avait bien fallu admettre après sa chute que je n’y comprenais rien. Extrait: « Les opposants de tous bords grenouillent, on sort les vieilles momies politicardes des placards, on se voit déjà Calife à la place du Calife, on promet des postes aux uns, des places au port aux autres, des constructions pharaoniennes à des entreprises aux aguets… »
Considérant son « mariage » politique avec Marcel BOGI sous leur bannière « Bandol en @ction », qui veut la propulser comme une figure leader de la possible alternance politique à Bandol, on s’attendait à une campagne de rassemblement, pas à un dézingage tous azimuts. Impossible de comprendre sa critique tant qu’elle ne nomme pas ses cibles…

Et puis un bruit m’est parvenu aux oreilles, une première fois, puis une deuxième, sans lien (connu de moi) entre les sources: il y aurait de l’eau dans le gaz entre elle et Marcel. L’explication de son coup de sang est-elle en relation avec ce possible problème? La photo de Marcel figure toujours sur le blog qu’elle anime, mais on ne peut négliger que le site de l’association des Amis de Marcel BOGI se remet à ignorer ses statuts pour se mêler de la vie politique locale (comme si Marcel était contraint à utiliser ses propres outils de communication vers ses troupes – privé de parole sur Bandol en @ction?).
Alors au final, on attend de Frédérique CONNAT-LERAT qu’elle précise sa pensée, et qu’elle clarifie de qui elle parle dans sa dénonciation d’une opposition aux pratiques plus que « pitoyables ».

Ce soir, le public du conseil municipal de Bandol scrutera aussi le jeu d’acteurs entre les différentes composantes du conseil, pour essayer de comprendre qui roule avec qui…

F.M. – www.bandolais.fr





2 Commentaires