Propagande ordinaire à Bandol

Ces dernières semaines, souvent en déplacement, c’est de loin que j’observais la vie bandolaise en général. Et avec un peu de recul, j’étais surpris de voir combien la propagande reste un élément permanent de la vie locale. Ca m’étonne encore, malgré une observation assez scrupuleuse des moeurs politiques dans notre pays depuis que je « blogue citoyen », tentant de jouer à plein mon rôle de simple électeur (aussi conscient et éclairé que possible).

Au-delà d’une énième séance comico-pathétique du conseil municipal (dont vous trouvez la vidéo là sur le site de la Mairie de Bandol, et un compte-rendu du principal groupe d’opposition – de l’ancien maire – sur son blog), j’ai deux exemples retenus ce matin pour vous décrypter ces manoeuvres toujours actives en arrière-plan de la gestion de la commune, qui nous rappellent que la pression médiatique a gagné l’échelon local notamment du fait de la présence des outils d’expression au plus petit niveau (grâce à Internet et dont ce blog est un exemple): les enjeux électoraux se préparent en permanence entre les scrutins:

1) un gentil courrier anonyme sur l’évolution des impôts locaux
2) un article publié par une feuille de chou qui ne connaît visiblement pas le journalisme

1) C’est en rentrant de l’étranger il y a une semaine, bien déconnecté d’ici, que je trouvais dans ma boite à lettre une enveloppe contenant sur 2 pages 9 graphiques en couleur (plutôt bien faits avec logo des institutions concernées et photo des élus à la tête de chacune pour chacune des époques comparées) montrant l’évolution des taxes foncière et d’habitation (Bandol, PACA, Sud Sainte-Baume, Département). Mais avant même la lecture, l’agacement m’a gagné:

  • pas un courrier d’accompagnement, pas un nom, bref, anonyme, à moins d’être l’oeuvre d’un étourdi, pourtant appliqué question contenu.
  • le papier m’emmerde: je tiens un blog. Ca se passe sur le web, pas chez Gutenberg. Merci de privilégier le format numérique.
    La personne qui a pris le temps de faire sur son ordinateur ces 2 pages adressées à Bandolais.fr, m’oblige a minima à devoir scanner ces documents (je me sers de l’informatique pour gagner en productivité, pas pour y perdre du temps). C’est ballot de passer par le papier quand l’origine et la destination sont numériques… Ah oui, j’oubliais, le papier et l’envoi postal ont l’avantage de protéger l’anonymat de cette source (ça arrive souvent). Mais si vous pensez que ce blog est utile pour publier vos informations, j’apprécierai hautement que vous me fassiez un tout petit peu confiance (je sais être discret quand il le faut), plutôt que de me balancer des trucs sur lesquels je ne peux même pas dialoguer avec vous (ma responsabilité d’éditeur, voire de potentiel auteur de l’article sur le sujet que vous me soumettez, peut m’amener à des questions que vous n’avez pas envisagées).
  • enfin (embêtant pour des graphiques illustrant des chiffres) pas une ligne d’analyse, aucune explication, ni même mention des sources retenues…
    Je dois me cogner le travail de contrôle sans avoir le moindre raccourci de la personne qui l’a déjà fait. Faire et défaire comme disait l’autre, c’est toujours travailler. Ce blog vous plaît, j’en suis ravi. Mais merci de penser au temps que ça demande…

Je n’ai pas eu envie de refaire un travail qui présenté dans ces conditions perdait d’entrée de jeu quasiment toute sa valeur (ah le fond et la forme)! J’ai d’autant moins eu envie de le faire qu’à la lecture, je me suis douté qu’il s’agissait de flinguer une vilaine augmentation palixienne des impôts locaux chez nous. Mais sans commentaires ni explications ni analyse poussée, n’était-ce pas finalement une dénonciation en règle de la mauvaise gestion baroisienne de Bandol, obligeant son successeur à relever des finances dévastées (selon le discours bien connu et largement mensonger du maire en place). J’ignore toujours à cette heure les intentions de ma source…

Vous pouvez malgré tout avoir ce débat sur nos impôts locaux dans la zone de commentaires ci-dessous. Mais ça se fera sans ces graphiques, ou il vous faudra les refaire, les signer, et surtout les sourcer… D’ailleurs même sans graphiques, indiquez vos sources si vous le pouvez quand vous argumentez, c’est toujours ça de gagné pour le débat.

2) la mairie faisait état sur son site d’un article publié par « Objectif Méditerranée », dont on jurerait qu’il sort du service communication de la mairie après contrôle par le cabinet du maire pour valider la conformité avec la ligne de la majorité en place.

  • Mêlant astucieusement interview et rédactionnel, l’auteure (je n’ose imaginer qu’elle soit journaliste) écrit la commune de Bandol a récemment assaini ses finances, plombées ces dernières années par la gestion hasardeuse du précédent maire, qui avait investi 18M€ dans une médiathèque avec parking. Sous sa plume ce passage n’est pas entre guillemets, et j’imagine qu’elle aura pris soin d’interroger le précédent maire qui appréciera son jugement. On peut comme moi ne pas être d’accord avec la gestion de François BAROIS, mais elle ne doit rien au hasard: il suivait son idée et sa vision pour Bandol, et on peut lui reprocher d’avoir totalement déléguer la maîtrise d’ouvrage de la médiathèque pour un projet qui est devenu bien plus qu’une simple médiathèque avec parking. Mais la critique est ici propagande.
  • La chute de l’article est savoureuse avec la mise en avant de la politique culturelle notamment par son théâtre en omettant évidemment de faire le lien avec ladite médiathèque, susmentionnée et qui héberge ledit théâtre Jules Verne. De la comm municipale dans le texte…!!!

Il était probablement tentant pour la majorité de se faire l’écho de cette publication qui fait un zoom de promotion locale en relayant si fidèlement le discours politicien de son camp. Mais l’abonnement à Objectif Méditerranée coûte 35€ par an pour 9 numéros. Vous pouvez les économiser. Visiblement cette publication fait autre chose que du journalisme… Ce n’est pas le seul média dans ce cas, malgré une présentation tout à fait sérieuse (je rappelle l’exemple d’une WebTV varoise bien connue du monde politique bandolais enregistrée – et c’est plus conforme à son activité – comme « agence de publicité » au registre des sociétés).

Plus que jamais, et à 18 mois des prochaines échéances municipales, exercez votre esprit critique! Les outils de propagande sont prêts, et pas mal de nouveaux devraient fleurir…

F.M. – www.bandolais.fr





16 Commentaires

  • […] : le commentaire de Prinz Karl relatif au dernier conseil municipal n’étant pas sous l’article directement concerné, et par ailleurs englué dans des […]

  • C’est raplapla le blog citoyen…….même pas un commentaire depuis le 19…….avec celui-çi il y aura au moins plus un dans le compteur.
    je te salue Fred, tu croyais sans doute à ma disparition ?

    Henri.

  • Je regarde de loin et entre deux déplacements les blogs bandolais sans jamais intervenir (sauf aujourd’hui). C’est vrai que les blogueurs étaient plus dynamiques autrefois et osez dire ce qu’ils pensaient. Censures des commentaires ? Peur de la poursuite en diffammation ? Pression sur les blogueurs et les détenteurs de blogs ? …. autant de raisons qui peuvent expliquer que les blogs soient raplapla !!! De toute manière, les bandolais attendent 2014 avec impatience pour faire un grand ménage. Il y en a plus d’un qui m’a dit cela.

  • Je ne partage pas vos avis… Si le constat est exact (difficile de dire le contraire)… par contre sur les raisons… Je ne pense pas qu’il y ait une auto censure… Tout dépend de l’actualité et des sujets…. On n’écrit pas pour philosophie sur la pluie ou la couleur des nuages du jour (sauf sujet artistique…).

    Si on évoque le dernier conseil municipal, au delà de ce qui a été déjà évoqué… il y a un point qui m’interpelle: c’est le bail à construction dont le principe a été adopté.. Aucune objection à priori sur la convention avec une association en vue du fonctionnement d’une crèche (et le texte adopté est assez précis)… Par contre sur le bail à construction le conseil a donné une délégation trés générale au maire… pour signer un document dont on ne sait que trés peu de choses: le nom du co signataire (la SCI: qui en sont les actionnaires ?, l’adresse ?la date de création?), le lieu envisagé de la construction (références cadastre), le loyer que versera la SCI et l’utilisation des locaux ainsi construits (une part pour la crèche et l’autre par pour un cabinet médical dont rien n’indique quelles seront les modalités de fonctionnement, les finalités, la ou les populations concernées (enfants, adultes ???). Aucune précision non plus (ou à contrario en se référant à la convention relative à l’association… mais qui ne lie pas la SCI!) sur les surfaces occupées par chacune des deux « structures » mentionnées….
    Pourquoi pas sur le projet dans son principe… mais attention: le diable se cache souvent dans les détails… et sur ce bail à construction… il n’y a aucun détail… et si les acteurs principaux (présidente de crèche et présidente de SCI, municipalité) changent (ce qui est de fait obligatoire vue le délai de 40 ans)… on fait quoi en cas de « différend » ou de « blanc » dans ce qui a été signé?……

  • Merci Prinz,
    De hausser le niveau, au dessus de l’orthographe, des Salvatore (Guy… nemo avec leurs bons élèves de BB)… des esseulés inconnus (anonymes ?!) qui se veulent les porte-parole (s?) des bandolais (!MDR!).
    Anatole (à moins que ce ne soit Gerard)..
    Nous nous retrouvons, avec vous, au niveau du droit et de ses « détails » (je vous laisse la responsabilité du choix de vos termes).
    L’explication à cet ECHEC des blogs actuels est peut-être tout, aussi, simplement, non pas dans l’outil (car le web comme l’argent , n’est, au-delà des fantasmes, ni plus ni moins que celà), mais dans sa gestion, qu’en font par leurs propriétaires, leurs participants ….à travers leur manque d’éthique et ( /ou) d’intellect.
    Fred ne me remercie de pas mon exceptionnelle contribution ! Elle va, pour une fois, dans le même sens que celle d’Henri, … celui de la charité. Dommage que tes travers, ne puissent être expliqués par une hypoglycémie.
    En espérant ne pas avoir dérangé, vous devriez pouvoir compter sur vos copains et copines pour vous aider : coquins !

  • @ Pierre Olivier
    C’est vrai, certains parlent avec leur cœur et d’autres avec leur portefeuille.

  • Pardon Prinz, mais hormis ce commentaire sur le fond, voilà une belle brochette… d’âneries…

    @ Henri :
    je m’en tiens à mon annonce d’un article chaque lundi comme minimum sur ce blog. Vouloir comparer l’activité avec les 3 premières années où j’ai publié en moyenne 1,5 articles par jour, c’est juste imbécile.
    Il aurait fallu un soutien actif de la part des bandolais pour que je puisse maintenir le cap: pas dans les moeurs françaises, ou juste pas de correspondance entre le public et la proposition.
    Moyennant quoi je fais ce que j’ai toujours dit: je lève le pied au fur et à mesure que le web local s’étoffe, que la mairie, l’opposition, les citoyens, les associations de tous poils augmentent tous leurs participation à la vie en ligne de la commune. Je n’ai pas vocation à devenir éternellement le support bénévole en ligne de toute la vie locale. Il y a même un jour où je n’éprouverai plus du tout le besoin de bloquer: le collectif aura totalement remplacé l’initiative individuelle de départ.
    Question Raplapla, ce ne sont pas les commentaires qui m’inquiètent. J’aurais plutôt envie de faire appel à un neurologue pour veiller sur la santé de certains lecteurs.

    @ Jacques SEVREZ
    Même topo que ci-dessus. Vous me trouvez moins dynamique? Je vous trouve tardif… Le blog existe depuis 2007, et c’est maintenant que vous intervenez (et pour vous plaindre?)?
    Ma foi, vous auriez été plus prompt et actif à soutenir cette initiative qui visiblement vous a plu par certains aspects, j’aurais peut-être envie (ou les moyens) de remettre du charbon plus souvent…
    C’est à vous, ou à d’autres, de prendre votre part de cette animation collective de la vie locale. J’ai signé un contrat m’obligeant à jamais avec ce blog?
    Vous trouvez que je ne dis pas assez ce que je pense? Vous êtes trop irrégulier dans votre lecture…

    Des pressions? La seule en cours est l’attente de ma convocation dans le cadre d’une plainte que le maire m’a dit vouloir déposer pour connaître l’auteur de la fuite concernant la lettre de Bonaparte… http://www.bandolais.fr/2012/09/bonaparte-a-bandol.html
    Je me sens capable d’affronter ce genre de pressions.
    A peu près toutes les autres tentatives d’intimidations ont fait l’objet d’articles (même si je garde quelques cartouches en réserve). Voir notamment là:
    http://www.bandolais.fr/2012/03/a-toutes-les-cocardes-de-bandol-et-du-var.html
    Parler d’autocensure dans le cas de ce blog, je laisse chacun juger…

    @ Pierre OLIVIER:
    vouloir se lancer dans un concours avec Henri BURILLARD pour décrocher le pompon, voilà une initiative que je n’attendais pas de toi…
    Parler d’ECHEC des blogs est amusant : Var Matin nous a contacté pour faire un papier sur le succès étonnant du web local bandolais…
    Peut-être parce que pour parler d’échecs ou de succès, faut-il savoir quels sont les objectifs fixés. Je peux répondre, mais apparemment tu as fixé secrètement d’autres objectifs et tu seras gentil de me les communiquer (mais ne m’en veux pas si je m’en tiens aux miens pour mon blog…).
    – contribuer au développement de la vie locale en ligne.
    – voir d’autres blogs émerger.
    – pousser les associations à s’emparer de l’outil web.
    – pousser la mairie à enregistrer et mettre à disposition les conseils municipaux en vidéo.
    – pousser la mairie à utiliser le canal web, à communiquer plus (voir son nouveau site).
    – pousser la mairie à interagir en ligne (forum).
    – pousser l’opposition à s’activer publiquement et en ligne.
    – corriger quelques travers de nos élus (certains arboraient des cocardes sous leur pare-brise, voir le lien ci-dessus – même si j’en ai vu un être assez crétin pour persister, et je compte bien faire la photo la prochaine fois pour glorifier sa vanité imbécile).
    – rendre publics des dossiers merdeux ou mal gérés (voir les archives, ça ne manque pas).
    – archiver les événements de la vie locale sur un support accessible à tous (et qui ne manquera pas de fournir une matière étonnante à tous ceux qui voudront y piocher lors des prochains scrutins locaux).
    – et pas des moindres, permettre à des citoyens comme Prinz Karl qui pensent et parlent en dehors du champ de bataille politicien, d’avoir une parole publique alors qu’ils n’ont pas décidé d’ouvrir leur propre espace de discussion en ligne… [ajout postérieur : tellement évident que j’avais oublié de le mentionner].
    – etc.
    Ma foi, des échecs aussi retentissants, j’en veux plus souvent… Car on peut tout à fait penser que sans moi, cette liste se serait remplie seule du fait de l’évolution des choses. Mais j’ai la faiblesse de croire que comme un jardinier qui arrose tous les jours son potager, en ayant activement tenu ce blog citoyen à Bandol depuis 2007, en le maintenant actif malgré un rythme moins soutenu, j’ai, sans aucune modestie (c’est le moment où les rieurs doivent rire, mais je sais qu’ils rient jaune) contribuer à faire de cette liste un succès local que Var Matin a repéré sans aller très loin: juste en comparant avec les communes voisines…

    Il y a un dicton espagnol que j’aime beaucoup:
    « Dios los cría, y ellos se juntan »…
    Désolé si c’est un peu obscur, mais moi il me fait rire à chaque fois. Aujourd’hui encore.

  • Fred,

    Désolé, c’est Toi qui « prend la mouche ». Mon propos imbécile ? Je n’ai aucunement comparé l’activité de ton blog, avec l’activité des 3 années antérieures……..
    C’est un simple constat.
    Je suis toutefois satisfait d’avoir déclenché 5 pages de commentaires. Tu devrais me remercier.
    Si tu peux me traduire le dicton espagnol, merci.

    ————————————-
    NDLR : entre toi qui vient troller que le blog est RAPLAPLA (raplapla par rapport à quoi?), et l’autre qui vient renchérir en parlant d’ECHEC, pas besoin de prendre la mouche: juste vous renvoyer à votre statut d’élucubrateurs qui pensent faire la charité avec l’aumône d’un commentaire qui n’a ni utilité ni fondement (je préfère pas de commentaires, ce que vous appelez raplapla, que des commentaires trollesques).

    Le dicton sert juste à me faire sourire, en rappelant que vous avez choisi de réduire votre participation à ça: être des trolls… (et ensemble!!!).

    Prinz Karl, parmi d’autres, essaie de lever des sujets de fonds, et d’obtenir un débat avec les bandolais que ça intéresse. D’autres n’interviennent plus que pour polluer ou engluer ces possibles débats dans des attaques stériles.

  • Curieux comme certaines interventions coïncident avec une certaine dynamique politique. 2014 se prépare… Le Bandol politicard frémit… Des alliances s’envisagent… Un courant extrémiste nouvellement représenté à Bandol… Des infos qui tombent du ciel… Un article qui tance la propagande… Finalement pas si hors-sujet que ça les trolls ! En magie, ça s’appelle détourner l’attention…

  • Merci Pierre,
    merci de me taxer de bon élève de BB!J’en suis très fier…je n’interviens pour ainsi dire jamais ici mais là l’occasion de me payer une encyclopédie vivante était trop belle alors j’ai craqué!Mea culpa mea maxima culpa!!!
    Guy,Nemo,Salvatore

  • salut à tous, fred nous répondtra mieux mais en attendant j’ai surfé pour trouver la traduction pour « Dios los cria y ellos se juntan » . . .
    . . . . . et j’en ai trouvé deux :
    – qui se ressemble s’assemble
    – et une en anglais : I believe it´s « birds of a feather flock together ». que j’ai retraduit en français : des oiseaux de même plumage volent ensemble. (du verbe voller avec 2L et non pas to rob)
    Egalement battent des ailes ensemble (to flock not to fly) comme font les oies. Je serais tenté de penser que dans le contexte de ce forum ce serait en sous entendu : plus tu flock et plus tu flop.
    En espagnol je suppose qu’avec dieu au milieu c’est encore meilleur, dieu étant pris comme une entité non interventionniste du style à la grâce de Dieu l’équivalent de inch alla sachant que dans ce cas inch n’est pas une unité de mesure.
    Conclusion : plus il y a de languages et plus il y a de verbiages.
    On aurait tord de s’en priver n’est-ce pas ?
    je dis on …pas nous ;-o)

    —————————————————-
    NDLR : comme souvent avec les expressions idiomatiques, de fortes variations peuvent exister d’une langue à l’autre. « Qui se ressemble s’assemble » est donné en traduction usuelle, mais est bien plus pauvre que la version espagnole, où Patrick Lacaze a remarqué l’intervention divine qui donne une connotation bien plus drôle (mais peu charitable).
    Pour en donner le sens, il conviendrait de dire quelque chose comme :
    « Dieu a pris soin de ces pauvres hères, mais loin de s’élever ils ont choisi de se regrouper dans leur condition » (qu’on devine pas bien haute).
    C’est en tous cas l’emploi qu’en fait l’espagnol moyen quand il veut taquiner ceux qu’il vise, là où l’expression française est d’emploi plus général et peut-être d’usage simplement neutre: un constat sans jugement. Moi je réagissais à la participation de trolls, et la version espagnole était donc beaucoup plus indiquée.

  • Le troll de service remercie Patrick , j’avais également recherché la traduction du dicton espagnol. Quant à Fred, il persiste à envoyer ses banderilles aux trolls qui le taquinent pour le faire réagir à chaud…
    Je lui rappelle qu’il n’a pas fait le pv de la dernière réunion au cybercafé de la Perrière.

    —————————-
    NDLR : PV de réunion???
    Je dis pas qu’il n’y a jamais eu de petits billets résumant l’ambiance (ça doit faire un bail que je n’en ai plus fait d’ailleurs), mais comme ces rencontres se déroulent en petits groupes évolutifs, faire un PV ne va pas être simple… M’enfin si Henri est volontaire, il ne lui reste plus qu’à y assister.

  • La politique bandolaise déchaîne les passions des bandolais…. c’est le signe de l’attente avec impatience de 2014 pour enfin mettre un terme définitif à une politique incohérante dont les bandolais sont victimes depuis 2008. Jamais les bandolais n’avaient connu cela auparavant.

  • salut à tous,
    les lecteurs assidus ou occasionnels (autres que le noyau traditionnel constitué) peuvent considérer toutes ces « passes d’armes » un peu vaines et de peu d’apport pour le bien être de la collectivité. A ceux-là je serais tenté de donner raison. Mais comme le dit Jacques Brel il faut bien que le corps exulte et comme le corps et l’esprit sont solidaires . . . .
    Il n’empêche je souhaite remercier tous les participants à ce forum d’exister ce qui est déjà très important et encourageant (tout sauf l’indifférence). Même si, à commencer par moi, personne ne peut prétendre être parfait tout le temps. Gardons nous de trop piquer les intervenants si nous voulons que des « petits nouveaux » s’attablent au festin des bonnes idées. Méfions nous de la ghettoïsation et de la vérité du groupe coopté. (cf plus haut en espagnol, français, anglais).
    Merci à Karl Prinz qui nous renvoie très souvent à des réalités juridiques arides mais hélas nécessaires. je ne lis pas tout sauf lorsqu’il est précisé « réservé aux plus courageux » .Par défit donc ;o-))
    Merci à nathalie qui écrit comme peignent les impressionnistes, à petites touches non didactiques laissant à chacun le soin de picorer l’argument.
    Merci à Guy Robert qui, si j’ai bien compris lorsqu’il dit vouloir se payer une encyclopédie, avoue être amateur de beaux livres, avec ou sans la reliure.
    Merci à tous les autres et merci à Frédéric Metey le propriétaire/animateur/blogueur et forumeur sans qui nous ne serions pas là tantôt à pontifier tantôt à philosopher tantôt à chicaner tantôt à plaisanter tout simplement.
    Merci à Christian Viala qui semble s’être invité spécialement aujourd’hui simplement pour que nous n’oublions pas de signaler que lui aussi tient un blog à forum ouvert.

    Et pour tous cette sagesse populaire : la critique est aisée mais l’art est difficile. Une formule éculée mais jamais démentie et qui, comme le rappel Nathalie Caune, vaudra son pesant de cacahuètes encore plus en 2014.
    respect et amitié
    pehel

  • Oh comme c’est joliment dit, Patrick ! Merci pour ma part !

    Un hommage bien venu ! « Tout sauf l’indifférence » : une fois n’est pas coutume, et là je suis complètement d’accord. Fred nous offre un terrain de jeu (d’idées) ! On aurait bien tord de se priver… Merci à toi Fred !

    Et bravo encore Patrick : ça commence en foire d’empoigne et ça finit en ronds de jambes ; je salue l’exercice de style ! 😉

  • Je le confesse (j’adore ce mot) : Je me suis bien amusé en écrivant ce billet . . . tout en restant sincère : il n’y a pas de sous-entendu dans mes remerciements, c’est à prendre au premier degré.
    le calme après la tempête. Ça sert à ça les tempêtes : à valoriser le calme. Le yin et le yang. Que serait le yang sans le yin ? un long fleuve tranquille ? mais un long fleuve peut-il être tranquille sans quelque rapide pour servir de référence ?
    Cela dit je ne suis pas (encore) à la hauteur de Diderot contrairement à ce que laisse à penser mon alter égo Guy Robert.
    De surcroît, sans doute dans un éclair, ou plutôt dans un frisson, de lucidité, je ne suis pas né à Langres.
    Bandol bôôôô,
    Langres caca.