Professionnalisation de la déchèterie de Bandol

dechets_acceptes-b17d7Suite à un dégât des eaux ce W.E., petit tour à la déchéterie de Bandol ce lundi. Je suppose que c’est dû au passage sous régime intercommunal, la déchèterie étant utilisée et administrée par la communauté de communes de Sud Saint-Baume depuis peu, mais le changement est frappant:

– accueil par 2 employés en uniforme/combinaison de travail.
contrôle de la carte de la déchèterie dès l’entrée du véhicule et inscription de l’immatriculation avec celle de la carte d’utilisateur.
consignation écrite de l’objet de la visite (à fin statistique?) et orientation vers les bons postes de déchargement.
Le tout avec sérieux et juste ce qu’il faut de courtoisie dénote un changement notable: non pas qu’on ait été mal reçu par le passé, mais face à la convivialité un chouilla bordélique qui pouvait être ressentie au préalable, on a aujourd’hui l’impression d’un site géré professionnellement, et où l’administration d’un service collectif vient d’affirmer que son utilisation est parfaitement possible tout en respectant certaines règles (une voiture que j’ai vu refoulée devait être dépourvue de sa carte municipale).

Comme j’avais été parfois surpris de l’orientation donnée à certains de mes déchets (viel électronique partant avec les ferrailles par exemple, encore récemment), je me dis que si c’est pour une meilleure administration de ce que nous produisons comme déchets, et comme le disait un humoriste qui en avait fait sa « chute » systématique: pourvu que ça dure!

F.M. – www.bandolais.fr





12 Commentaires

  • Un peu de professionnalisation ne fait jamais de mal, mais il me semble que refouler un véhicule qui venait déposer des déchets n’est pas forcément une bonne idée.

    Il y a fort à parier que les déchets en question ont fini leur vie balancés au bord d’une route.

    J’avais cette pensée à propos de la déchéterie de l’aire de carénage. Une trés bonne idée. Des containers sont placés dans une enceinte pour recueillir toutes les saloperies, et elles sont nombreuses, que peut produire un bateau : huile de vidange, vieilles batteries, chimie et autre. L’enceinte est fermée à clé le dimanche, jour de bricolage des amateurs.

    Se retrouver à escalader la cloture pour jeter ses déchets au bon endroit me semble ahurissant.

    Pour la décheterie municipale, j’espère que l’étape suivant la professionnalisation ne sera pas l’accès payant.

    Jacques

  • Jacques

    la dechetterie presentée actuellement est une atteinte a la moralité des employes anciens de la municipalité
    . – je peux repondre sur ce sujet aux personnes qui ont a critiqués la municipalité et ses employés ; un peu de respect aux personnels anciens.

    Jacques le refoulement est parfois necessaire – payé une benne de produits du particulier d’une autre commune – ton texte donne ton accord
    ..
    Max MOUTTE

  • @ Jacques,
    – le service de délivrance des cartes d’accès à la déchèterie est situé à la porte à côté (100m).
    – j’aurais dû préciser: la twingo refoulée n’avait pas l’air pleine et je ne connais pas le motif du refoulement ou de la visite: quelqu’un qui venait faire son « marché », qui venait déposer une batterie, s’informer?
    – j’ai fait établir ma carte il y a quelques années conformément aux infos municipales diffusées (Bandol Mag), mais c’est la première fois que je la présente… Edicter des règles mais ne pas les faire respecter n’est pas forcément une situation saine.
    – dans les dernières années, considérant le bac vers lequel on m’orientait, j’avais parfois l’impression que si j’avais abandonné mes déchets dans la nature, cela aurait eu le même effet…
    – l’accès était déjà payant pour les professionnels, et en tant que particulier, mes impôts locaux financent déjà la déchèterie, donc il n’y a pas de raisons qu’on me fasse payer à l’avenir.

    @ Max:
    il ne s’agit pas d’une attaque contre les anciens personnels ou la mairie, mais si on veut véritablement revaloriser nos déchets, il faut parfois des acteurs professionnels pour une gestion professionnelle de la filière.

  • Il est de notre survie de recycler le maximum de nos déchets, donc une bonne gestion et un bon tri facilite le travail ensuite.
    Bien pour la carte, mais que vaut-il mieux, une voiture qui décharge sans carte car elle n’est pas de la commune ou tout simplement son conducteur l’a oubliée à la maison ou alors retrouver les déchets dans un vallon??
    un peu de souplesse ne fait de mal à dégun.

  • @ Serge:
    où s’arrête la souplesse et où commence le n’importe quoi…?

    On demande à nos élus et à nos services municipaux d’être performants, responsables, etc. Il faudrait que les citoyens le soient un peu aussi.

    Quand je vais à la piscine, et que j’oublie ma carte de piscine, je me fais refoulé et c’est normal (où je repaye une entrée plein pot). Il me faut une carte pour la déchèterie: à moi de la ranger dans la boite à gants de la voiture, dans mon portefeuille, ou dans un pli de ma carte grise pour ne pas l’oublier: en plus c’est un service « gratuit ».
    Ou vous voulez que vos impôts locaux augmentent pour absorber les déchets d’un peu partout sans contrôle?
    Avoir oublié sa carte n’autorise pas à décharger en pleine nature, à escalader une grille… Il y a des règles qui reposent sur un peu de bon sens, qui ne supposent pas un effort herculéen et qu’il faut bien respecter afin que la vie en société soit un peu organisée pour être vivable.

  • @ Fred
    tu parles (plutot tu écrits) comme un livre. Tu as raison, totalement raison, mais les citoyens ne sont pas tous comme toi.

  • Dans mon cas, il n’y a pas de carte !

    J’ai escaladé la grille parce que la déchetterie de l’aire de carénage était fermée à clé un dimanche.

    Sur l’histoire de la décheterie, si effectivement la carte s’obtient immédiatement, pas de souci. Il faut juste faire preuve d’un peu de souplesse (genre ne pas te renvoyer parce que ta facture EDF est au nom de madame alors que c’est toi qui demande la carte).

    Jacques

  • Pas sûr qu’un bel uniforme tout neuf soit gage de plus de professionalisme. Le boulot était fait avant aussi. C’est juste que la structure a changé, et au lieu d’être public, ce service sous l’égide de la CCSSB, est maintenant géré par une boîte privée. D’où peut-être ce nouvel accueil un peu plus rigide !

    Rien ne dit non plus que dans quelques temps les habitués auxquels on continuera de demander la carte à chaque passage se réjouiront d’un tel formalisme !

    Par contre ce qui change en bien, objectivement, c’est que le maximum de décharge par jour pour les particuliers passe de 1 à 2 m3.

  • Christian Delaud

    @ tous, bonsoir,
    J’étais un utilisateur fréquent de la déchetterie.
    Le véhicule (un camionnette à plateau) m’appartient et la carte est au nom de mon gendre.
    Nous habitons tous les deux Bandol où nous payons nos impôts locaux.
    Quant à mon véhicule qui peut porter jusqu’à une tonne, il était à la disposition de mes amis.
    Jusqu’à samedi, je n’ai jamais rencontré de problème pour décharger.
    Mon gendre non plus, pas plus que mes amis.
    Demain, que se passera-t-il?
    Un ami à qui j’aurai prêté mon véhicule et qui fera des travaux chez lui se verra-t-il refouler au motif que la carte grise n’est pas à son nom?
    Ou me refoulera-t-on parce que la carte n’est pas à mon nom?
    J’espère que non car je ne comprendrai pas que des gens à l’esprit civique se fassent refouler parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’acheter un véhicule.
    Je n’ai jamais eu à me plaindre du service effectué par les employés municipaux bien au contraire.
    J’espère qu’on n’est pas en train de mettre en place un système où la convivialité serait remplacée par une application psychorigide du réglement.
    Je partage l’avis de Jacques.
    Demain si cela devient trop contraignant, certains individus jetteront leurs déchets en pleine nature.
    Comme Jacques, je dis qu’il faut adapter les heures d’ouverture dans le respect des employés.
    J’avais demandé et obtenu que la déchetterie soit ouverte le samedi après midi car comme tout actif qui se respecte, je chargeais ma camionnette le samedi matin et me retrouvais fort dépourvu quand la fermeture survenait.
    Quant à l’identité de ceux qui viennent décharger, soyons cools.
    Qu’un sanaryen qui habite de l’autre côté de l’autoroute vienne vider à la déchetterie de Bandol ne me gêne pas du tout.
    Je préfère que mes impôts servent à ça plutôt qu’à nettoyer les bords des chemins encombrés de déchets.
    Les employés municipaux connaissaient les professionnels et ne toléraient, de leur part, aucun écart.
    Pour les particuliers, ils étaient moins sourcilleux.
    Je les en félicite et les remercie pour le travail accompli.

  • @ Christian (et Nathalie et Serge) :
    pas de parano concernant le contrôle. Je n’ai pas subi de contrôle de ma carte d’identité, ni de contrôle de ma carte grise… En revanche qu’on contrôle que l’usager présente une carte (gratuite) ne paraît pas choquant sur un site réservé à l’usage local, même si comme toi, je pense que les riverains établis sur Sanary devraient pouvoir bénéficier d’un accord intercommunal leur permettant de venir au plus près (facile à chiffrer/négocier si la fréquentation est tracée, après un an de période d’observation).
    Et que les véhicules qui fréquentent le lieu soient tracés statistiquement est aussi une façon de détecter de potentiels abus (Christian, tes amis peuvent utiliser ton véhicule – la carte est personnelle, pas liée à ton immatriculation, mais rien ne s’oppose à ce qu’ils aient leurs propres cartes d’usagers de la déchèterie – toujours gratuite pour les particuliers d’ici – invite-les à se munir d’un justif de domicile et à faire le crochet par le bureau voisin lors de leur prochain dépôt).

    J’ai toujours été correctement accueilli (je parle bien d’accueil) depuis 2003, mais j’ai à plusieurs reprises été choqué et récemment encore par le sort non conforme subi par mes déchets notamment DEEE (vieux téléphones, écrans cathodiques, etc.) mais aussi batterie moto, etc., et j’ai eu l’occasion de l’écrire sur ce blog.

    Un uniforme n’est certes pas un gage de professionnalisme, mais dans un lieu comme une déchèterie, fournir une tenue de travail adaptée (combinaison, gants, casque) et qui épargne les vêtements personnels des employés, contribue à la sécurité, tout en améliorant l’image du site et l’identification des personnels (certains jours à haute fréquentation, j’ai eu un doute pour savoir à qui m’adresser parmi toutes les personnes actives – et je reste étonné d’avoir vu une nouvelle tête en charge des lieux pratiquement à chaque fois que je me suis rendu sur place – je ne fréquente pas l’endroit avec assiduité non plus).

    Ce que je veux dire, avec cet article, c’est que clairement ce lundi j’ai vu l’irruption de « processus métier » rigoureux dont je sais par mon expérience professionnelle antérieure qu’ils sont un levier de progrès certain. Un directeur m’avait un jour rembarré car je lui remettais un document portant une ombre due à une tâche sur la vitre du photocopieur en me disant:
    « ce n’est pas parce que votre niveau d’exigence est insuffisant que je vais abaisser le mien ». Je n’ai pas attendu le passage de l’équipe de ménage pour nettoyer la vitre de la copieuse, et lui présenter un document propre. Lui-même ramassait tout papier au sol sur son passage alors qu’il gérait un « centre de profit » dont le chiffre d’affaires il y a 20 ans était supérieur au budget de Bandol aujourd’hui, et qu’il avait plus de 100 personnes sous ses ordres. Et l’exigence sur les processus métier qu’il faisait appliquer faisait progresser l’équipe en global, ainsi que sa performance collectivement et individuellement (j’ai beaucoup appris et progressé grâce à lui, et c’est à lui que vous devez une bonne part de l’affirmation de mon niveau d’exigence aujourd’hui).
    Quand je compare ce que j’ai vu cette semaine avec mes 8 dernières années de fréquentation de la déchèterie, je sais que je viens de voir se mettre en place des outils de progrès: pour la rigueur de sélection des déchets, pour la tenue du site, pour la bonne économie de ce service, pour la gestion du risque dans un endroit qui n’est pas sans dangers, pour la meilleure compréhension des flux qui y transitent et leur revalorisation ou traitement.

    Je ne suis pas surpris que ceux qui sont défenseurs d’une simplicité conviviale liée à notre échelle, ou défenseurs du service public, soient ici pour défendre le fonctionnement à l’ancienne mode. Mais vous comprendrez que moi qui réclame constamment de l’amélioration, de l’efficience, du professionnalisme à nos services municipaux, je me réjouisse de voir apparaître des signaux que je connais parfaitement comme axes de progrès. La Mairie et la CCSSB restent garantes du rendu du service public (d’accord avec Christian Delaud sur l’élargissement des horaires au samedi après-midi – où faut-il signer?), mais que des méthodes de gestion venues d’acteurs ayant l’expérience de ce métier à grande échelle soient un moyen de progresser me semble une potentialité évidente: le nier me paraît une erreur économique et écologique. J’attends des acteurs publics et politiques qu’ils contrôlent le résultat, mais que la déchèterie reste absolument dans le giron de sercices communaux ou intercommunaux pour permettre de placardiser certains employés comme cela a parfois été le cas par le passé ne me paraît pas son rôle le plus intéressant, ni la meilleure façon de l’optimiser…

  • Et voilà, c’est reparti………Metey raconte sa vie avec  » la vitre du photocopieur « , quelle misère……
     » Moi qui réclame constamment de l’amélioration à nos services municipaux « , mais FM, c’est au Maire de Bandol de s’assurer que ses services fonctionnent.

  • salut à tous ,utilisateur régulier de la décheterie depuis longtemps(bandolais depuis 40 ans,pro depuis 20ans sur Bandol) ,connu et reconnu de tous les anciens employes,maintenant il faut que donne le numero de kbis de ma boite,presente des justificatifs de domicile,mais ou va t’on ,le « bonhomme  » qui m’a « reçu » cettte semaine etait totalement borné ,le changement il est où,c’est payer 2 gars à faire ce qu’un employé de la mairie faisant très bien tout seul!! et avec le sourire,il est beau le progrés…..