Pour et contre la LGV PACA

Me faisant l’écho des voix qui s’élèvent contre la LGV PACA depuis des semaines, j’ai oublié de dire que j’y suis plutôt favorable, et qu’un argument des « contre » m’échauffe les oreilles : non, ce n’est pas pour gagner quelques minutes entre Paris et Nice. L’intérêt de cette ligne à grande vitesse, c’est l’arc méditerranéen, pas la liaison capitale/province.

Les fidèles de Bandolais.fr savent que je suis très connecté à l’Espagne, et mes intimes savent quelle galère c’est de rejoindre Barcelone (350kms à vol d’oiseau) : je me plains souvent des 6H de voiture, ou des 2 changements de trains sans compter la manoeuvre (aléatoire) de modification de l’écartement des essieux à la frontière… Quand au bus, il n’est pas cher, mais que c’est long!
La semaine dernière, en déplacement à Naples, il m’a fallu passer par Paris (en train) et y dormir (2 fois), puis me taper 2 avions au retour… J’ai eu le temps de rêver à une LGV reliant l’Espagne à l’Italie en passant par chez nous. D’autant que dans le train, je bosse très bien, alors que l’avion sur des vols courts n’est qu’une accumulation de pertes de temps (approche de l’aéroport souvent compliquée, formalité de bagages, de police, et vol inexploitable entre décollage, atterrissage et collations).
Voilà, c’est dit, moi, si une LGV PACA avait été en place depuis que je suis à Bandol, j’aurais été plus mobile et cela aurait facilité tant ma vie personnelle que professionnelle : et je me dis que pas mal d’habitants de Bandol/Var/PACA de demain seront certainement heureux pour une bonne part si cette liaison se met en place (surtout quand l’aérien sera inabordable sous l’effet du prix du pétrole).

tract anti lgv ssbReste le choix du tracé, et là, je veux bien entendre tous les arguments, et discuter toutes les options de parcours et de gares. D’ailleurs la résistance s’intensifie avec de nouveaux opposants qui s’organisent et communiquent (voir le tract « local » – Sud Sainte Baume – qui circule dans Bandol ces jours-ci). Mais je reste surpris de voir l’atomisation des regroupements d’opposants, chacun rejetant les tracés qui concernent son propre territoire, mais sans que j’ai vu poindre un semblant de coordination. C’est peut-être ça qui permettra finalement à des décideurs loin du terrain d’imposer finalement le passage de la LGV PACA, par où ils le voudront!

F.M. – www.bandolais.fr

 





48 Commentaires

  • […] = [];}Clic sur l'image pour aller sur le site du collectif. Pour parodier l’article de Fred ce matin dans bandolais.fr, je suis pour l’exploitation des gaz et huiles de schiste. Pour mon confort, pour avoir […]

  • […] NDC: Pour la réunion du Conseil municipal d’hier soir, j’avais demandé au secrétariat de la mairie de Sanary, l’autorisation de filmer le débat sur ce sujet. J’ai reçu la réponse trop tard pour me rendre à cette séance. Aujourd’hui au Beausset le Conseil municipal débattra de ce problème lui aussi et un rappel, ce soir au théâtre Galli à 18h, une réunion contre la LGV telle qu’elle est proposée aujourd’hui. J’ai bien un avis mais je vais attendre un peu, de peur que mes propos soient mal compris.(Sur le blog bandolais.fr) […]

  • […] de l’époque nous avait fait un cadeau empoisonné avec le Gaz de schiste, puis la LGV. Seb dans un commentaire sur bandolais.fr évoque internet et son formidable développement. Cela ne fait pas que du bien aux relations […]

  • Bonjour Fred,
    hormis le fait que tu avances un avantage personnel de voir la construction de la LGV PACA pour y être favorable, ce que je trouve mal venu compte tenu de ce que cela va avoir comme conséquence sur notre environnement, qui je te le rappelle est essentiellement dévoué au tourisme, les quelques minutes dont tu parles ce sont bien quelques minutes de gagner entre entre Aix et Toulon, car cette ligne existe déjà et le fait de passer par Marseille n’aurait que très peu d’avantage en gain de temps pour les quelques 24 millions d’euros « prévus » pour la construction de cette ligne.
    De plus, si ton soucis est de relier l’Espagne à Bandol rapidement, pourquoi ne t’installes-tu pas là-bas?
    Ce serait une solution. 😉
    Si tu es ici, c’est que tu t’y trouves bien comme comme beaucoup d’entre nous et voir passer à TRES GRANDE VITESSE les touristes venant d’Espagne pour se rendre en Italie, je ne vois pas l’intérêt.
    Parce que moi, personnellement je m’en fous, Roustagnon est épargnée.
    Bonne journée.

  • Non Christian, ce que Fred explique, c’est ce que tout ceux qui voyagent pour leur boulot savent. Le gain de temps, ce n’est pas seulement les 15 mn, c’est le fait de ne pas changer de train, et donc de perdre encore du temps à chaque étape.

    Son souci n’est pas, belle connerie que tu dis là, de relier « l’Espagne à Bandol », mais justement de sortir du débat « pourquoi gagner un 1/4 d’heure pour aller à Paris » en illustrant concrétement les difficultés pour aller soit en Espagne soit en Italie, soit de l’une à l’autre, sans passer par Paris.

    Effectivement, aller de Bandol ou généralement du sud est à Madrid ou Barcelonne est un calvaire.

    Oui, un TGV apporte son lot de nuisance. Oui, il n’y a qu’à aller voirentre Aix et Avignon pour voir le carnage de ce que peut être une ligne TGV, avec ces passerelles bétons à 20 m au dessus du sol pendant 1 km.

    Mais beaucoup moins au final qu’une autoroute.

    Il y a une voie SNCF qui apporte vraiment des nuisances, c’est la voie actuelle, qui traverse St Cyr, Bandol, Sanary. La LGV pourra alléger ces nuisances en détournant une part du traffic.

    Effectivement, toutes les associations qui se battent contre la LGV le font sur le mode « pas chez moi ». Il serait peut être plus judicieux de le faire sur le mode « comment faire pour le mieux » en poussant à améliorer l’intégration des voies, pour éviter justement le carnage qu’il y a eu avant Aix.

    Jacques

  • Tout est question d’équilibre.

    Tout comme la médiathèque fut l’objet d’un débat et de grincements de dent, ce n’a jamais été le propos en valeur absolue qui est en soi tout à fait légitime : un bâtiment dédié à la culture ou relier l’Italie et l’Espagne en formant le fameux arc Méditerranéen (dont j’entends parler depuis plus de 20 ans ceci-dit !), c’est tout-à-fait louable ! Et j’applaudis l’intention.

    Non, c’est le prix à payer qui est disproportionné, tant en monnaie sonnante ( par temps de crise, qui peut se prononcer sur le tarif final ? ) qu’en désagrément (le temps des travaux : quand on voit l’état du tunnel de Toulon !) et en impact définitif sur un environnement qui est un des attraits de la région.

    L’enfer est pavé de bonne intention, et là, il se profile !

    Ceci-dit tu as raison, sans coordination de la part des opposants, ils arriveront à leur fin et passeront où ils veulent, avec un arrêt à Toulon, un autre à la Seyne, comme ça tout le monde est content. Mais pas sûr que toi, tu finisses par en bénéficier comme tu le souhaites, et il y a fort à parier que les billets soient hors de prix (ça coûte moins cher aujourd’hui d’aller en Tunisie que de relier Lille par le TGV !)

  • @jacques,
    Il fallait lire l’Espagne à l’Italie ! 🙁

  • Et lire 24 MILLIARDS (et non millions… ce serait une bouchée de pain, une miette jetée au mendiant)

  • Arc méditerranéen : c’est exactement ça, sans préjudice pour des Lyonnais ou autres « parisiens » qui souhaitent inscrire tout ou partie de leurs déplacement sur cet arc. A un moment de sa réflexion il faut sortir du microcosme Bandolo Bandolé et plus largement ce que je nomme Volnaveys le Haut – Volnaveys le bas : deux communes de mon enfance qui existent bel et bien et qui sont un parangon de foutaise administrative et donc économique
    Après une certaine quantité d’heures à peser les pour et les contre il m’apparaît très clairement certains points :
    – le coût : il y a deux coûts : le coût du besoin et le coût du superfétatoire : les tunnels et les viaducs à travers La Seyne/Sanary/La Cadière, etc.
    – le coût : Si la durée du bâti est suffisamment solide pour dépasser la date et l’heure du paiement de la dernière mensualité, le coût se change en bénéfice
    – le coût est également compensé par + les salaires + les diverses retombées économiques dynamiques, etc.
    La conception du projet : pour des raisons que je perçois mal (ou trop bien) le projet actuel est totalement inepte (débile profond). Dans le cadre de la création d’une ligne LGV de toute pièce il faut mettre de l’ambition au service du projet et non pas remettre ses pas dans les pas de nos ancêtres.
    Le bon choix me semble être de profiter de l’aubaine pour désenclaver la région nord de sioux blanc constituée de trois vallées glacières (moraines infertiles) en associant une ligne de chemin de fer (LGV) et une ligne routière en parallèle afin de combiner les besoins en longues distances et les besoins en local pour un arrière pays plutôt déshérité. Une façon de faire adhérer les populations locales à un projet global de développement d’une civilisation. Allez donc vivre un an ou deux à Signes ou à Cuges et vous m’en direz des nouvelles. (Pour ceux qui ont « vécu » le patois Toulonnais aller à Cuges signifie à peu près aller au bout du monde).
    Ce projet nord est rapide et respecte l’impératif vitesse, il est court, il demande moins de destruction de sites, il passe dans des zones semi désertiques et incultes, il permet une gare entre Toulon et Hyères, il est humain car il désenclave les zones rurales. Il est aussi une alternative et si personne ne propose une alternative de qualité les prédateurs de la république bananière française feront du n’import quoi pourvu que ça contente les amicci.
    Ce projet à cet endroit, contrecarie un autre projet qui « possiblement » explique le choix actuel de l’extrème sud : l’extraction du gaz de schiste du côté de Signes.
    Quand on met tout bout à bout …………? !

  • Il existe une ancienne voie ferrée qui part d’Aix en Provence et qui aboutit à Carnoules qui passe par Luynes,Trets,Pourcieux ,Saint Maximin,Tourves,Brignoles,Sainte Anastasie,Besse pourquoi ne pas la réaménager à moindre coût?
    Je questionne, je n’affirme pas!

  • Dans la mesure où la LGV verra le jour quelle que soit la manière, la faire passer plus « en arrière » du littoral serait d’avis (plus) général, le meilleur compromis (le moins pire).

    J’en profite pour rappeler la réunion, Jeudi à 18h, au théâtre Galli de Sanary, organisé par la mairie [http://www.lgvsanary.fr/topic/index.html], pour ceux que ça intéresse…

  • La ligne du Haut Var mentionnée par G. ROBERT était au départ une ligne « stratégique », construite pour doubler la ligne côtière et se mettre hors de portée des tirs d’artillerie de navires… Il est question (mais s’agissant de projet…. ça peut durer… durer) de la réactiver au trafic civil pour desservir le Haut Var en direction d’AIX et MARSEILLE…
    Pour le moment elle sert essentiellement au transit de convois militaires (chars, etc..) allant vers CANJUERS.

    http://m-a.d.pagesperso-orange.fr/gare_tourves/ligne/tacv.htm

    Je ne pense pas, au regard de ses caractéristiques, qu’elle corresponde au tracé et exigences d’une ligne TGV. ce ne peut être qu’une ligne « classique ».
    Sur ce point voir une étude intéressante dont RFF ne parle pas… et pour cause, cela contredirait les souhait du maire de Marseille et de celui deTOULON », hérauts de l’arc méditerranéen passant par Marseille capitale du sud de l’Europe sinon du monde, et sa grande rivale Toulon, grenouille se voulant taureau…:

    http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-lgvpaca/docs/pdf/cahiers_acteurs/cahier_acteur_train_avenir_centre_var.pdf

  • @ Christian VIALA:
    Faut-il que j’écrive mal pour être si mal lu?!!!

    Parler « d’avantage personnel » est au mieux de la mauvaise foi, au pire la volonté de dénigrer.
    Je dis que je suis prêt à payer un truc (favorable ça veut dire ça) qui sera prêt à un moment où je serai potentiellement et au choix:
    – mort 10 fois depuis.
    – pas loin de la retraite ou avec plus de déplacements professionnels récurrents.
    – peut-être ailleurs pour de multiples raisons (par exemple me rapprocher de mes parents ou beaux-parents dont il faudrait gérer la fin de vie de plus près, donc oui, je serai peut-être en Espagne).

    Bref, j’illustre à travers mon cas personnel en quoi l’absence de LGV (qui nous connecterait à d’autres régions d’Europe, nous décentraliserait davantage de Paris), est de mon point de vue un handicap au développement de notre région, à l’attractivité pour des entreprises et des gens en activité, et souhaite à nos enfants (enfin les vôtres, pas les miens je n’en ai pas) de connaître une situation autre via une infrastructure qui semble plus logique à long terme que les solutions actuelles, et toi tu comprends que je défends mon bout de gras (soupir)…

    Je sais que je suis parfois lu au premier degré quand il ne faudrait pas, mais là, je me dis qu’il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    Même chez les bandolo/bandolé (comme diraient certains) dont les enfants ont parfois dû faire le choix de Paris pour pouvoir travailler (j’en connais pas mal), il y a des gens qui pensent à leur région DANS le monde, pas isolée du monde: dans ma génération et les suivantes, ceux qui ont fait des études sont nombreux à avoir parcouru l’Europe, à y avoir noué des attaches, quand ils ne sont pas revenus en couple transfrontalier. Notre terrain de jeu, notre pensée, notre champ professionnel, c’est souvent aussi l’Europe voire plus, même si nous vivons à Bandol ou à Signes. Le choisir a divisé ma rémunération par 4 en quittant Paris. La province a besoin d’infrastructures qui permettent de redistribuer l’activité et la richesse économique pour exister et gérer l’évolution démographique de façon équilibrée (pas que des touristes et des retraités, qui demandent quand même eux aussi des infrastructures).

    Personnellement, je défendais une approche intellectuelle issue de mon vécu, pas mon petit avantage hypothétique de dans 20 ans dont je ne sais même pas encore si la gare sera pratique d’accès pour moi Moi MOI. Mais pour le comprendre je suppose qu’il fallait prendre du temps et réfléchir avant de sauter sur le clavier… J’écris si mal.
    Merci à Jacques d’avoir fait une lecture de mon texte qui me rassure sur sa compréhensibilité.

    Et si tu penses que je tiens un blog citoyen depuis 4 ans avec autre chose en tête que l’intérêt général, c’est qu’il n’y a pas que cet article que tu n’as pas compris.

    Bonne journée également.

  • Christian Delaud

    j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, les tracés proposés sont les pires qui puissent exister.
    j’ai, notamment, argumenté ma position le 30 octobre dans les commentaires de l’article « Vignerons du Bandol contre LGV ».
    Je suis pour l’arc méditerranéen de Barcelone à Gènes mais pas par les tracés côtiers qui ne font que répondre aux envies de baronnies de jean-Claude Gaudin et Hubert Falco.
    Ce n’est pas avec un tracé sinueux que nous raccourcirons les distances.
    Certes le fait d’avoir des gares TGV à Aix en Provence (existante) et à Vidauban (à créer) nous obligera à prendre un TER avant de nous installer confortablement dans le TGV.
    Aujourd’hui c’est ce que je fais lorsque je me rends chez un fournisseur à Dijon ou lorsque je visite les vignobles bourguignons et cela ne me perturbe pas plus que ça.
    Par contre, je ne suis pas sûr d’être gagnant avec une gare TGV à Toulon car indépendamment des dégâts environnementaux engendrés par la ligne TGV, du surcoût énorme qui retardera la mise à niveau des lignes TER utilisées quotidiennement par les provençaux, de la pérennité compromise de l’aéroport de Toulon Hyères que j’utilise fréquemment, …
    Donc indépendamment de tout cela il faudra que je me rende à cette fameuse gare TGV avec mon véhicule personnel, que je traverse Toulon et que je trouve une place de parking . Gain nul.
    Alors qu’aujourd’hui, je peux utiliser le TER de Bandol pour me rendre à Marseille prendre le TGV qui me conduirait, via Aix en Provence, à Barcelone, Gènes,Paris, Dijon, Lille, …

    Tout cela pour te dire Fred que nous ne combattons pas le TGV mais un tracé littoral qui nous paraît être une hérésie.
    Tu me connais suffisamment pour savoir que, malgré mes racines provençales très profondément enracinées, je ne revendique aucun droit, ce serait prétentieux, ou attention particulière, ce serait ridicule.
    Droit du sang, droit du sol me paraissent des concepts totalement hérétiques.
    Je suis un bandolais au même titre que toi, Jacques, Jean, Christian, Prinz Karl ou Nathalie.
    Ce n’est donc pas un nostalgique ou un passéiste investi d’une antériorité locale qui refuse le progrès mais un individu doué de raison qui pense que ce put… de tracé proposé est une con…ie énorme.

  • @ Christian DELAUD:
    aucun problème avec ta position, d’autant que pour en avoir parlé de vive voix avec toi, je sais que pour toi aussi l’arc méditerranéen est un axe important pour le développement de la région.

    Je suis prêt à entendre qu’il faille se contenter d’une gare à Aix TGV, et ma foi si ça doit permettre un tracé efficace et à impact modéré, pourquoi pas. Mais ça pose d’autres questions:
    – l’approche régionale doit être efficace.
    – une approche via changement à Marseille est elle acceptable pour les toulonnais et ceux qui comme nous sont sur le tronçon côtier.
    – même en minimisant le détour par Marseille (pas de changement de train, juste un stop and go sans arrêt prolongé à St Charles), la qualité et fiabilité de la desserte côtière rend problématique une approche plus éloignée que Marseille ou Toulon.

    Quelles garanties auront nos villes de voir s’améliorer une connexion qui reste un souci pour les usagers quotidiens dont tu es un exemple?

  • En réponse aux interrogations de F. METEY voir l’analyse que j’ai indiquée dans un message précédent dont le lien renvoie à un PDF:

    http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-lgvpaca/docs/pdf/cahiers_acteurs/cahier_acteur_train_avenir_centre_var.pdf

  • Si le document proposé en lien par Prinz Karl répond aux interrogations de mon premier commentaire (sur la démographie du Var, son évolution, et un besoin d’infrastructure qui ne concerne pas que les métropoles et la côte), les interrogations de mon second commentaire restent entières, avec une ligne côtière qui reste très vulnérable avec ses 2 voix, comme s’en plaignent nombre d’usagers quotidiens travaillant à Marseille ou Toulon.

    En tous cas, les 3 pages dudit PDF sont édifiantes sur la progression de ce dossier et les choix de tracés.

  • Monsieur Deleau dans son intervention fait référence à l’aéroport de Hyères. C’est une raison supplémentaire de proposer un tracé au nord de Sioux blanc qui aboutirait à une gare entre Soliès et La Crau… Donc Hyères direct. Cette gare renforcerait les possibilités d’une politique régionale ambitieuse pour notre aéroport car cela constitue une liaison air rail très complémentaire pour relier la Bretagne ou Toulouse, ou Bordeau, etc. avec le Var dans toutes ses composantes littoral bien évidemment mais aussi avec l’arrière pays qui gagnerait considérablement en options touristiques, étant donné que la gare suivante se situera à Vidauban donc au coeur de la région.
    Dans les 20 ou 30 prochaines années la plaque tournante sera Vidauban et non pas Toulon qui a déjà un passé existenciel dont on peut discerner les limites.
    Le problème de cette région c’est le manque d’ambition due à la facilité apparente du sea sex and sun. Or le sea sex and sun il y en a partout sur le globe et c’est à ça qu’il faut réfléchir (entre autres pistes de réflexion) en ce sens qu’il faut proposer des + et sans ces plus nous allons tous retourner à l’âge de pierre à vitesse ……………..TGV.

  • Christian Delaud

    @ Fred,
    je n’ai pas les réponses à tes questions du moins en tant que technicien du rail.
    Je vais essayer de te donner mon sentiment à partir de mon vécu.
    Oui l’approche doit être régionale car des approches locales occultent le but réel recherché.
    Pour qu’elle soit efficace, l

  • Christian Delaud

    Encore une erreur de frappe, aussi je reprends.
    Le premier point est réglé par Prinz Karl.
    Un changement à Marseille me paraît acceptable dans la mesure où on éviterait Toulon dont la circulation est saturée. j’en ai encore eu l’exemple ce matin et ce soir car j’ai été obligé de prendre mon véhicule.
    La suppression des TGV sur la ligne existante Marseille Toulon fiabiliserait la circulation des TER. Je peux te dire que plus de 50% des retards de TER sont imputables aux retards de TGV. Tant que le TGV n’est pas passé, le TER reste en gare à Toulon ou à Marseille. 30% des retards de TER sont aussi dus à la gestion du trafic. Plus ou moins de TGV sur ce parcours faciliterait la gestion du trafic. Il restera toujours 20% d’aléas mais globalement c’est acceptable.
    Pour le dernier point, la quasi suppression des TGV sur la ligne côtière rendra cette desserte fiable et de qualité.
    Je parle de quasi suppression des TGV car on pourrait toujours en conserver quelques uns sur la ligne Marseille Toulon.

  • Que de commentaires !!! déjà 18, Fred va jubiler……j’en ajoute un , çà fera 19.

    Mais, mes pôvres bloggeurs Bandolais, vous fantasmez…..
    Fred, nous raconte sa vie… Tiens , je ne savais pas que vous n’aviez pas d’enfant? Il n’est sans doute pas trop tard……Souvenez- vous d’Yves Montand,,,,,,dont- on célèbre l’anniversaire de sa mort.
    Nous apprenons que ses beaux parents résident en Espagne……Bon……Ils prennent de l’âge comme tout un chacun, pas plus d’un an par année……..

    Delaud, lui, nous fait croire qu’il a fait une carrière à la sncf, alors qu’il se rend à l’arsenal de Toulon, en voiture…….

    Viala commence à se prendre la tête avec Fred………

    En attendant, il pleut, et l’on a le temps le lire toutes ces c……….

    —————————
    NDLR: j’en appelle solennellement au corps médical. Les facultés d’Henri s’altèrent chaque fois un peu plus. Ca y est, il ne se souvient plus au-delà de 3 ans, notamment de son premier commentaire où il savait déjà que ma belle-famille était espagnole (et résidait en Espagne):
    http://www.bandolais.fr/2008/02/les-parkings-et-les-saisons.html#comment-3138

  • @Burilla
    Je ne dirai pas simplement bravo!
    Ce serait trop court mais suffisant.
    Je vous dirai pour compléter que je ne me suis pas pris la tête avec Fred, mais que mes propos ont été mal interprétés, parce que certainement mal exposés.
    Bonne soirée.

  • J’oubliais, et de 20 ! 🙂

  • @Burillard, mille excuses.

  • Fred,

    J’ai relu avec plaisir les archives de 2008 de ton blog, et j’en savoure les contenus, je vais conserver précieusement ce lien afin de pallier à mes trous de mémoire.
    Laisses le corps médical à l’écart, tu aggraverais le trou de la sécu.

    Christian Viala, j’ignorais que vous résidiez à Roustagnon…….Pourquoi « mille excuses », je ne comprends pas le sens.

  • HB, c’est aussi du coté de l’opticien qu’il faudrait peut être aussi consulter :-).

    Christian s’excuse de vous avoir appelé « Burilla ».

    C’est un plaisir de vous aider.

    Jacques

  • Merci JK, les fôtes d’orthographe sont fréquentes sur les blogs. Ne vous inquiétez pour ma santé, comme le pratique Fred lorsqu’il est à court d’arguments……

  • Christian Delaud

    Mon cher Henri,

    Je n’ai jamais dit que je travaillais à la SNCF,
    Je ne vais pas en voiture à l’arsenal de Toulon pour deux raisons.
    La première est que je ne travaille pas à l’arsenal de Toulon.
    La seconde est que je prends le train tous les jours pour me rendre à mon travail.
    Viens le constater sur les quais de la gare de Bandol. Je prends celui de 7 h 19.
    L’air frais du matin raffermit les vieilles chairs et excite les neurones. Je ne m’inquiète pas pour ta santé, contrairement à JK, mais j’aimerais que tu retrouves la vivacité d’esprit dont tu faisais preuve au conseil municipal.
    Tu me diras que cela fait plus de 3 ans et que le temps abime les choses et les gens!

  • Attention… il faut être clair sur cette pétition qui mélange un peu le chou et la chèvre… Elle défend le principe de la LGV… (mais se garde bien de dire sur quel tracé)… principe qui n’est contesté par pas grand monde….
    Ce qui est en cause actuellement, c’est le tracé des métropoles (passage par Marseille et TOULON ) avec les dégâts environnementaux, sociaux et son coût…..
    Donc c’est une pétition qui ne fait si je puis écrire, qu’enfoncer une porte ouverte…. mais il est vrai que c’est dans l’air du temps….

  • JE SUIS POUR LE ¨PASSAGE PAR TOULON

    que ce soit pour construire une route, une autoroute, une voie ferrée,ou une ligne tgv ,des logements sociaux tous sont d’accord sur le principe sauf si ca se passe chez eux .
    A n’en pas douter en 1860 lors de la construction de la voie ferrée marseille toulon certains devaient etre contre

  • @JC JANICOT
    ça ne m’étonne pas que vous soyez « pour » !!!

  • @Fred,
    je viens de lire votre préambule et je ne vois pourquoi on laisserait massacrer notre région pour les intérêts privés de quelques uns !C’est aux Varois et aux Provençaux de se déterminer et non pas aux étrangers de nous donner des leçons de vie sur notre propre sol:le côté tentaculaire des parisiens m’agace,il faut que toutes les régions françaises soient à la botte de tous les franciliens,moi je dis non!nous sommes déjà trop dans la région.Laissez-nous vivre comme nous nous l’entendons,nous ne voulons pas être des victimes collatérales du parisianisme.Je dis toujours aux gens qui critiquent notre région mais qui veulent en profiter tout de même, »ne restez pas chez nous,allez en Normandie ou à Dunkerque ,c’est bien là-bas et arrêtez de vous immiscer dans notre mode de vie! ».
    Est-ce que nous les Provençaux allons nous mêler de vos affaires ?Non!Alors faites de même!

  • @ Guy ROBERT:
    il y a peu, un provençal écrivant courageusement sous pseudo disait qu’en Corse on me traiterait de Pinzutu et qu’on plastiquerait ma maison (ce qui pourrait être pris comme un appel au plastiquage et montre à quel genre de xénophobe j’avais affaire).
    Je vous parais trop parisien?
    Mes racines (1 génération) en Ardèche, en Savoie et mon caveau de famille à Valence sont trop au Nord pour vous?
    Avec un monde à 7 milliards d’habitants, et une France qui va doucement atteindre les 100 millions (entre les 50 millions de mon adolescence et aujourd’hui à plus de 65 millions), combien de temps pensez-vous pouvoir défendre l’idée d’une forteresse varoise, et alors que plus de la moitié des bandolais que je connais sont d’origine (eux-mêmes ou la génération qui s’est installée à Bandol avant eux): jurassiens, charentais, pieds-noirs, etc.

    Boutez nous hors de Bandol! Il n’y a que les descendants des 300 familles d’origine qui auront le droit de rester (mais ce sont elles aussi qui ont petit à petit vendu leurs terres aux estrangers qui ont pu s’installer).
    Je ne sais pas si je souffre de parisianisme, mais vous souffrez d’autres symptômes d’étroitesse, et je ne vous sens pas loin de me rappeler qu’ailleurs on pourrait me traiter de pinzutu etc. etc..
    Je suis bandolais, que ça vous plaise ou non, et ce n’est pas pour des intérêts privés mais pour l’avenir de notre région que je réfléchissais dans mon billet (même s’il ne nous concernera plus ni vous ni moi le jour où les infrastructures dont il s’agit seront présentes – ou feront défaut).
    Et si vous voulez vous mêlez de mes affaires, elles sont ici (et c’est pour ça que je m’en mêle).

  • @ Guy ROBERT:
    j’ajouterais que je suis l’un des bandolais à vous comprendre quand vous écrivez en provençal (le fait de vivre avec une catalane fait que je lis et comprends assez correctement les langues d’Oc).
    Désolé…

  • Le débat s’égare un peu.
    Pas besoin de justifier de racines provençales séculaires pour avoir un point de vue.

    C’est une réalité que la région souffre déjà de surpopulation (problème de logement, saturation des stations d’épurations…), et vouloir en rajouter une couche n’est pas source de développement tant que les autres infrastructures ( TER, stationnements, circulation ) ne permettront pas de faire face à cet afflût. Et si la population française passe à 100 millions, on est bien d’accord qu’il serait plus judicieux de chercher à répartir qu’à concentrer. Tous sur la côte, ça va coincer à un moment ou un autre et ce phénomène de strangulation n’est peut-être pas étranger à la grogne …

    On continue à prôner la quantité et la vitesse au détriment de la qualité et du confort. Sans faire aucune xénophobie, je n’adhère pas ! On peut vivre mieux, ensemble, mais en gardant le sens de la mesure.

  • @Fred METEY
    à étroitesse,étroitesse et demi:si je m’insurge contre ce projet , c’est en partie à cause du manque de concertation et d’une certaine forme de dictature quant à mise en place du projet.Ce matin avec 2500 autres étroits ( regardez la vidéo de Christian VIALA : http://www.bandol-blog.com/?p=34211) et Mme PONS nous avons manifesté notre refus de voir notre patrimoine saccagé.Par contre si j’avais eu votre largesse d’esprit j’aurais pu dire égoïstement en me regardant uniquement le bout de mes pompes: »quand je vais à Roissy CDG,je vais gagner 7 minutes! » mais que nenni ,un étroit d’esprit,ça pense à notre agriculture,aux futurs expropriés,à la catastrophe écologique que représente les travaux avec une influence sur l’hydrogéologie,la faune et la flore.Si vous connaissiez mieux votre région,vous vous apercevriez des dégâts irréversibles qui vont accompagner ce projet des trois benêts de la politique!Voilà ce que pense un étroit d’esprit ,il pense aux autres alors qu’un esprit large et ouvert aux idées novatrices regarde uniquement son intérêt!
    Et quand je m’adresse à vous pour m’élever contre ce que vous avez écrit,il n’est pas question de « guerre » ,c’est simplement pour vous montrer que toute UNE REGION est touchée ,pas seulement Bandol, à cause d’un centralisme parisien,ne venez pas me dire le contraire!
    Par rapport à l’arc méditerranéen,regardez aussi quels pays nous devons relier,l’Espagne et l’Italie :deux pays en pleine panade économique qui n’auront pas les moyens financiers nécessaires pour prolonger la LGV ,pour le moment nous ne valons pas mieux et l’avenir ne se montre pas bien brillant ,alors toutes ces dépenses que NOUS allons rembourser sont la preuve flagrante d’un manque de responsabilité de toute la classe politique.
    Quant à prendre uniquement pour vous tout ce que j’ai écrit,libre à vous c’est votre affaire mais je vous rappelle tout de même qu’il y a 2000 ans il y en a un qui voulu tout prendre à la place des autres et ça ne lui a pas réussi!!!

  • … il n’y avait personne pour râler contre l’autoroute et on est bien content de l’avoir…

    Enfin je ne sais pas ouvrez les yeux allez voir ailleurs en Provence… allez voir quel bénéfice en a tirer la région Aixoise… Emploi, dynamisme social, amélioration du tourisme …

    Regardez vos enfants, Nous les gamins de bandol, qui devons nous expatrier hors de notre Provence natale parce que les entreprises intéressantes ne veulent pas venir s’installer ici…

    Massacrer notre région… La bonne blagues allez dire ça aux betonneurs en tout genre qui nous font des maisons orange fluo, bleu ou noire… elle est belle notre Provence…

    Bon vous vous en douterez je suis plutôt favorable… Je ne veux pas voir notre belle Provence mourir à feux doux derrière ces remparts…

    A croire que si on avait fait un débat pour le déploiement d’internet on aurait eu le même genre d’opposition…

  • @ Guy ROBERT:

    1) je prends pour moi ce que je dois prendre pour moi. C’est bien vous qui sous une autre signature m’avez traité de Pinzutu et rappelé qu’ailleurs on m’aurait plastiqué pour ce motif (pinzutu).

    2) les étroits ne sont pas les opposants à la LGV avec qui je débats bien volontiers et à qui je donne et ai largement donné la parole avant même d’exprimer ma propre position (non militante, juste un point de vue et un éclairage).

    3) les étroits, ce sont ceux qui me demandent mon brevet de bandolais et me renvoie m’occuper de mes affaires ailleurs, là où je n’en ai pas…
    Et qui déforment mes propos : vous faîtes la même erreur que CV qui voyait une position égoïste dans mon article (relisez article et commentaires), et vous m’accusez de considérer les opposants à la LGV comme des gens étroits alors que ce sont des concitoyens avec qui j’ai un échange d’opinion, d’où qu’ils viennent (et que je comprends parfaitement leurs craintes, leurs envies, leurs choix).

    Permettez-moi de partager le point de vue de Seb ci-dessus (bandolais que vous ne renierez pas) concernant le futur de notre région, sans intérêt ni passion ni militantisme, juste une opinion, et d’avoir du mal à discuter avec quelqu’un qui me renvoie constamment à mon caractère « immigré » au mépris de tant de choses…

  • « C’est aux Varois et aux Provençaux de se déterminer et non pas aux étrangers de nous donner des leçons de vie sur notre propre sol:le côté tentaculaire des parisiens m’agace,il faut que toutes les régions françaises soient à la botte de tous les franciliens,moi je dis non!nous sommes déjà trop dans la région » (écrit de G. ROBERT)…

    Une précision tout de même (ce que j’ai mentionné dans un topo plus récent): ce ne sont pas les franciliens et autres étrangers qui ont décidé du tracé sud (initialement c’était le nord)… mais , sous la signature de BORLOO (élu à Valenciennes, département du Nord…) , en sous main deux figures élues de la politique provençale: GAUDIN et FALCO (pur varois)… Les tentacules sont bien locales…. et non parisiennes….

  • Deux personnes aujourd’hui me disent que l’Espagne ne fera pas son bout de liaison de l’arc méditerranéen.
    La liaison Paris-Barcelone est largement engagée, et j’en suis convaincu, se fera (et achèvera donc la partie Ouest de l’arc méditerranéen):
    – le tronçon frontalier reliant Figueras à Perpignan a été inauguré par l’Espagne avec un certain bruit. Quand aux travaux à Barcelone pour la nouvelle gare, sauf erreur ils sont en cours.
    – l’Espagne est effectivement dans une passe difficile, mais la Catalogne est son poumon économique, et sa dynamique capitale « régionale » fera le maximum pour continuer son mouvement vers une intégration dans une Europe de régions (qui sert sa revendication d’autonomie).

    J’entends les craintes pour le côté italien où le relief va imposer un chantier techniquement et financièrement hors normes entre Gênes et la frontière, mais côté espagnol, la liaison qui connecte autant vers Paris que Lyon Marseille et Nice ou l’Italie ne devrait pas souffrir d’impossibilités absolues.

  • Christian Delaud

    Bandolais pas bandolais, Provençal pas provençal, pro TGV anti TGV.
    Je peux comprendre ceux qui pratiquent l’ostracisme épidermique.
    J’ai connu ça alors qu’adolescent on m’interdisait une calanque, que je fréquentais quotidiennement depuis ma plus tendre enfance, au motif qu’on allait réaliser Athéna port, ou lorsqu’on défigurait le Bois Maurin pour y construire les Katikias, ou lorsqu’on massacrait la vallée entre La Cadière et Le Castellet pour réaliser l’autoroute.
    Athéna port, les Katikias et l’autoroute restent les stigmates de réalisations dont le but était le seul profit de quelques uns, très loin de l’intérêt général.
    Maintenant ces réalisations ont vu le jour avec la complicité active de locaux.
    Je peux donc comprendre l’ostracisme épidermique mais je ne l’approuve.
    Je peux le comprendre car c’est une réaction de défense instinctive.
    Mais je ne l’approuve pas car faire porter la faute aux étrangers est doublement erroné.
    Un parce que c’est faux nous sommes tous responsables (plus les locaux d’ailleurs), et deux c’est un comportement faciste condamnable.
    Aujourd’hui, certains reprochent aux responsables socialistes (car les militants étaient présents en nombre à toutes les manifestations et y participaient activement) un silence gênant.
    Soit nous les entendons peu.
    Mais ne cherchons pas à éluder le problème par ce type d’échappatoire.
    Car la faute des tracés proposés incombe à messieurs Gaudin, maire de Marseille, Falco, maire de Toulon et Estrosi maire de Nice.
    Provençaux de souche pour au moins deux d’entre eux et pour les trois membres de l’UMP et proches du gouvernement.
    Lorsque je vois nos élus locaux, dignes représentants de la majorité gouvernementale ou départementale, nous la jouer « j’ai voté pour mais je n’étais pas informé » ou « c’est la faute des technocrates de RFF » je me dis ces gens là me prennent pour un con et ne respectent pas leurs engagements d’élus.
    En effet, lorsque je prends une décision soit je m’informe et vote en connaissance de cause soit je fais confiance à celui qui me la présente (en l’occurrence Borloo, ministre de tutelle de l’époque) et ne varie pas en fonction de la pression populaire (c’est ce que j’ai fait lorsque j’ai voté une augmentation des impôts locaux de 24%: j’assume).
    Ou osez dire que c’est la faute des technocrates est une escroquerie manifeste.
    Imaginez que le maire de Bandol dise ce n’est pas moi qui ait imposé le tracé de cette rue mais les services techniques de la mairie, j’aurais le sentiment qu’il me prend pour un imbécile.
    C’est ce que font les élus UMP locaux.
    J’ai d’ailleurs failli m’étouffer de rire lors du discours du maire du Beausset samedi. C’était du Mélenchon mâtiné de Coluche, un vrai discours de gaucho-anarcho-syndicaliste. Il ne manquait plus que le béret à la Che Guevarra.
    En conclusion que vous soyez provençal ou pas, que vous gobiez le discours de nos élus UMP ou pas, je vous demande d’analyser les avantages et les inconvénients de la LGV des métropoles en PACA.
    J’ai fait cette analyse et ma conclusion est irrémédiablement non à cette LGV.

  • @ Christian DELAUD:
    effectivement, l’ostracisme identitaire est un comportement fasciste condamnable, et même les assassins de l’ETA ont compris au bout de 30 ans que l’intimidation n’était pas une forme opérationnelle de participation à la vie collective: je n’accepte pas qu’on évoque avec envie les méthodes des indépendantistes corses pour me demander de me taire.

    Je suis d’autant plus remonté que Guy ROBERT pratique cette invective envers ceux qui ne sont pas assez provençaux à son goût, sous plusieurs identités (j’ai les captures d’écrans qui en attestent, ici et ailleurs), et pour les sujets les plus variés : de la LGV PACA dont je comprends qu’elle stimule l’envie de combattre, mais il l’applique à beaucoup d’autres sujets, de la défense des jeunes à la gestion de la commune.

    Je n’ai pas envie de remonter sa généalogie pour savoir à partir de quand on commence à trouver des racines extra-provençales et le classer à mes côtés dans une rubrique « provençaux de seconde classe » où il prétend me ranger avec quelques autres.

    J’admire son engagement dans les comités de surveillance de nos forêts, mais ça ne l’exonère pas d’un minimum de réflexion et de tolérance démocratique quand il prend la parole pour opiner avec nous tous sur les sujets que nous abordons.
    Enfin si j’habite chez lui, il s’exprime chez moi, et je me trouve singulièrement généreux de laisser la parole à quelqu’un qui pratique l’agression sous cette forme. On va pas faire un concours des plus forts en gueule. Non?

  • Fred,
    apparemment vous n’avez pas compris ce que j’ai voulu dire à propos du centralisme parisien:le projet LGV PACA est ficelé et RFF nous le sort SANS AUCUNE concertation:Mme PONS l’a rappelé dans son discours et c’est pour cela que je ne décolère pas.
    Il y a des gens dans des bureaux d’études qui pondent des projets sans vraiment réfléchir ! si vous avez des doutes je peux même vous consacrer une journée pour aller sur le terrain pour vous montrer le massacre qu’un projet comme cela occasionnerait.Je ne suis pas contre le progrès ,je veux simplement que RFF respecte la nature et consulte les organisations.
    Par contre je n’ai pas à juger les lignées agnatiques des Provençaux ,je m’insurge simplement sur une liste de faits que j’ai vécus et qui parfois peuvent exaspérer:si un jour j’ai l’occasion de vous rencontrer ,je pourrai vous en parler
    Pour le concours des forts en gueule….il y a 59 ans que je ne me laisse pas faire et je n’ai pas l’intention de changer,tant que la vigueur est là ,j’en profite mais rassurez-vous je n’ai pas l’habitude d’encombrer votre blog ,j’ai simplement réagi à ……..CTRL C+CTRL V:

    « Me faisant l’écho des voix qui s’élèvent contre la LGV PACA depuis des semaines, j’ai oublié de dire que j’y suis plutôt favorable, et qu’un argument des « contre » m’échauffe les oreilles !!!! »

    Donc si je vous échauffé les oreilles,j’ai répondu à ma façon contre une invective!

  • @ Guy ROBERT:
    merci pour cette mise au point et les propositions constructives d’étudier le dossier et l’historique des anomalies insupportables dans notre région qui vous ont fait vous insurger par le passé.
    Les rencontres du web bandolais sont clairement faites justement pour permettre ce genre d’échanges et je vous invite si vous le pouvez à vous joindre aux dizaines de personnes qui ont déjà profité de ce RV informel pour se rencontrer et compléter l’écrit par l’oral.
    Toutefois il y a assez de militants et forces en présence de part et d’autre pour que je n’éprouve pas le besoin de m’engager dans ce dossier que je ne faisais qu’illustrer par un exemple pour montrer qu’il pouvait y avoir des positions intermédiaires répondant aux besoins de varois de demain.

    L’argument qui « m’échauffait les oreilles », c’était d’entendre le discours d’opposants focaliser sur Paris/Nice (gagner un 1/4H) ou Toulon/Roissy (7mn pour vous citer) : la LGV répond à d’autres problémes que la liaison avec Paris, et qui étaient ignorés par les opposants fustigeant un parcours strictement au service de la capitale (c’est faux).
    C’était biaiser le débat (c’est ça qui « m’échauffe », et ce n’est pas une invective mais une indignation), et j’observe que le débat de l’arc méditerranéen a maintenant lieu, avec des arguments.
    J’ai déjà donné les miens, reconnaissant que la liaison italienne est effectivement un possible problème, alors que le côté catalogne est quasiment sur des rails (si j’ose dire).

    Ca me suffit, et je suis satisfait que la question soit traitée globalement, et pas que sur un aspect qui ne m’apparaît que secondaire (Paris-Nice), ou du moins partiel.

    Je termine en disant que les espagnols vont skier dans les Alpes (mais que ces touristes sont quasiment absents de notre littoral – Bandol n’est d’ailleurs pas jumelée avec une ville espagnole), que des entreprises du nautisme pour ne prendre qu’un seul exemple, françaises ou ibériques travaillent et vendent sur l’ensemble des côtes méditerranéennes (non sans difficultés), que la plupart des gens que je connais qui ont eu la chance de pouvoir prendre des vacances à l’étranger ont expérimenté au moins une fois l’Espagne, bref, que ces échanges existent mais restent bridés par une difficulté de transport.

    P.S.: j’ai beaucoup plus de plaisir à dialoguer avec vous sur la base de votre dernier commentaire (plus circonstancié) que sur les coups de gueule « limites » que j’avais relevé de votre part sur nos blogs bandolais à plusieurs reprises. D’une façon générale, c’est bien l’argumentation qui fait le débat, plus que nos coups de gueule, salutaires parfois, mais dont nous ne gagnons pas à abuser.

  • Bonjour Frédéric,

    je ne suis vraiment pas d’accord avec toi sur l’argument économique. Comme tu le dis, les transports développent les échanges. Or l’arc méditerranéen est essentiellement un arc touristique car il existe peu d’entreprises sur nos terres, et essentiellement dans le secteur du BTP et du tourisme. Si les jeunes diplômés quittent la région, ce n’est pas en développant le tourisme et le BTP que nous les garderons. Bien au contraire, affirmer que notre région devient la zone de retraite des européens est catastrophique pour le développement des salaires.

    Les Bandolais ne doivent pas se convaincre :

    – que les tracés ne les concerneront pas : en effet le tracé 0 les impacte directement

    – qu’il n’est pas important qu’une partie des vignobles AOC disparaisse car c’est votre identité et votre histoire qui est en jeu

    – que la magie du TGV va créer des emplois à Bandol car les entreprises qui pourraient diversifier le bassin d’emploi n’existent pas

    – que la magie de l’Europe va simplifier leurs transports car à part les touristes qui utilisera ce fameux arc méditerranéen

    Je profite aussi pour rappeler à Christian, qui ne pas m’a répondu sur un autre fil, que :

    – oui l’UMP est divisée et le projet soutenu par Gaudin / Estrosi / Falco mais des militants UMP sont actifs au quotidien dans les collectifs

    – oui le PS soutient le projet sans se mouiller sur les tracés mais même si je veux bien le croire que des militants y participent. Sauf qu’ils sont absents des collectifs que je connais sur Sanary et Ollioules. Au contraire, le maire de La Seyne appelle à une manifestation pour soutenir la LGV…

    Christian, aujourd’hui l’exécutif régional socialiste soutient la LGV et le tracé des métropoles du Sud. Si tu souhaites nous aider et travailler à la construction d’un collectif sur Bandol tu es le bienvenu.

    En effet, le collectif LGV Sanary et le collectif LGV Ollioules, constitués de citoyens et d’associations travaillant dans un cadre unitaire, sans refuser quiconque, proposons aux Bandolais qui le souhaitent de vous apporter toute aide que vous jugerez nécessaire pour créer un collectif sur Bandol.

    Vous pouvez nous contacter sur les sites suivants :
    http://www.stoplgvsanary.fr ou sur facebook stoplgvsanary.

  • Christian Delaud

    @ Philippe,
    Je n’étonnerai personne en disant que je suis contre la LGV PACA et que je milite pour la défense de notre territoire.
    je milite plus globalement afin qu’on n’impose à personne des décisions qui impactent leur environnement, leur mode de vie et leur avenir.

    je reconnais ne pas faire partie des collectifs LGV Sanary et Ollioules.
    Je suis prêt à y adhérer et même à participer à la création du collectif Bandol.
    Maintenant tu ne le sais peut être pas, je suis toujours en activité et mes obligations professionnelles m’empêchent souvent d’être présent sur le terrain.
    La semaine prochaine, par exemple, je serai en déplacement.

  • hey demain à 17h30 il y a un débat sur le thème : « Pour ou contre la LGV ?  »
    Je vous laisse le lien : http://www.newsofmarseille.com

    Sa promet !