Polémique sur le déneigement des rues de Bandol

Alors qu’il reste de la neige sur les plages de Bandol, mais aussi sur bon nombre de trottoirs, deux écoles de pensée s’affrontent sur la lecture politique de l’inefficacité municipale dans ce domaine. Avant de développer, je rappelle quand même que cette irruption des forces de la nature dans notre quotidien, au prix de quelques bouleversements dans la vie locale, a lieu à Bandol, station de bord de la Méditerranée qui ne subit ce genre de désagrément (neige persistant au sol plusieurs jours) que tous les 10 ou 15 ans.

C’est un scandale que la Mairie n’ait pas aussitôt nettoyé les rues!!!

Les partisans d’un service public performant ne comprennent pas qu’on n’ait pas vu dès le lendemain matin, les employés des services municipaux (a priori jugés nombreux) pelle à la main pour dégager a minima le centre ville, et fissa fissa!!
Je pourrais pencher de leur côté, mais si on vivait à Chambéry ou Albertville (cités ou la fréquence des perturbations liées à la neige impose aux municipalités de gérer l’impact permanent de la neige sur les activités humaines pendant plusieurs mois). Vivant toujours à Bandol, je ne peux m’empêcher de penser qu’une bonne part de « nos salariés » vivent parfois hors de la ville et de son centre, et que si plusieurs de mes amis ont mis 3 ou 4H pour faire des trajets de 10 ou 15kms jeudi soir, les personnels de Bandol ont dû être concernés aussi. D’ailleurs, je connais du monde qui vendredi matin est resté bloqué à domicile, dans les quartiers de Naron, mais aussi Pierreplane, Bellevue, Vallongue, etc., et pas forcément des fainéants. Que la Mairie n’ait pas disposé de ses effectifs normaux, et encore moins de renforts exceptionnels ne me surprendrait pas. En revanche son fonctionnement a été perturbé, et l’urgence était déjà sur la résolution de problèmes électriques ou de communication (téléphone, internet, etc.). Alors je veux bien lui reprocher de ne pas avoir communiqué sur le sujet, mais pas de n’avoir pas fait un miracle à 7H30…

A chacun de gratter son bout de trottoir

deneigement.jpgDans bien des pays, et pas forcément arriérés, c’est plus ou moins la règle, notamment pour les régions qui ne sont pas soumises à ces difficultés de façon habituelle: les services publics ne sont pas équipés, et c’est à chacun de faire face avec ses moyens et ses voisins, à un épisode exceptionnel. On se souvient des critiques il y a deux ans, reprochant pratiquement à la Mairie de Marseille de ne pas avoir un parc de chasse-neige, ce qui pourrait finalement paraître bien onéreux aux contribuables phocéens si un politique suivait un jour cette lubie.
Ca oblige peut-être les voisins à se parler, plutôt une bonne chose dans nos sociétés, et les commerçants du quai de Gaulle ont montré l’exemple si j’en crois cette photo issue du site de la Mairie de Bandol.

Polémique inutile ou axe de progrès pour le futur?

Ma position personnelle est claire à la lecture de l’argumentation que je fais de ces deux points, mais peut-on exonérer totalement la Mairie de tout manquement sur cet épisode?

Oui je me réjouis que de temps à autre la nature nous rappelle à un peu d’humilité, et nous aide peut-être à prendre conscience que nous ne devons pas attendre de nos institutions et services publics des tours de magie face à la puissance des éléments (rappel: l’essentiel de la couche de neige – et des problèmes générés – s’est installé dès les 30 premières minutes de l’événement).
Que Samedi encore toute la journée, des trottoirs entiers d’artères fréquentées du centre de Bandol aient eu des airs de patinoire semble cependant anormal.

Si je ne suis pas choqué que toutes les rues n’aient pu être déneigées à fond, je m’interroge quand même sur la persistance de points de danger au centre ville plus de 48H après la survenance du problème.
C’est peut-être parfaitement explicable, mais une fois de plus, un peu de communication en temps réel aurait fait du bien, et pu éviter bien des critiques si les bandolais avaient su à quelles difficultés était confrontée la Mairie. Twitter (qui aurait été très vite relayé), site municipal, voiture porte-voix, panneaux d’affichage, pas mal d’outils auraient pu être utilisés pour gérer une situation de crise au sens où elle a désorganisé la vie de tous et créé quelques incidents et accidents. Bref, on pouvait faire mieux qu’une simple galerie photo romantique 72H après les faits. Encore une fois, une partie de ce qui peut être reproché à la Mairie est un problème de communication, de faire-savoir.

Il n’y a pas plus impatient que celui qui ne sait pas pourquoi il attend.

F.M. – www.bandolais.fr





7 Commentaires

  • Finalement les même reproches qu’il a pu être fait à la mairie de Paris en fin d’année. Autant à Paris, de la neige on en a tous les ans, et franchement c’était un peu abusé parce qu’il y a de gros axes qui n’ont absolument pas été déneigé et ils ont été relativement lent à la détente (pénurie de sel parait il ^^ ).

    Pour revenir à Bandol, il y a peut être certaine priorité qui auraient du être déneigé. Je parle de ce que je connais, mais par exemple, le trottoir entre la gare et les arcades de l’avenue du 11 novembre, pas déneigé.. C’est idiot, et c’est pas parce que les effectifs ne sont pas complet que les mecs n’ont pas un petit quart d’heure pour jeter un peu de sel ou de sable..

    Mais tout comme Paris, cette chute de neige exceptionnelle permet de passer au révélateur la réactivité des services locaux. Apparemment c’est pas terrible ! 🙂

  • Je n’avais pas vu les photos sur le site de la Mairie 🙂

    C’est vrai que c’est pas malin 🙂 Il aurait été plus stratégique de mettre des photos des employés municipaux, épuisé, en train de tout donner pour remettre la ville en ordre. Au lieu de cela, on voit des gens galérer, glisser, nettoyer eux même 😀

  • @fred
    bonne analyse de la situation, rien à dire vendredi matin, mais aujourd’hui, lundi, il y a encore des trottoirs toujours glacés, je pense que le personnel municipal a enfin du arriver!!!

  • Ah ben la loi est d’accord avec moi et il n’y a pas qu’à l’étranger qu’on est obligé de gratter devant chez soi, comme le rappelle le-beausset.info : http://www.twitlonger.com/show/8c2qpa
    Ca n’empêche que des trottoirs sans véritable riverain (entre rue de la gare et rond-point de St Marc par exemple) doivent bien être pris en charge par la municipalité.
    Y’a-t-il encore des routes coupées du côté de Naron/Entrechaux?

  • Claude SEUX-BOS

    Non ça roule du côté de Naron depuis samedi. Par contre mon fils qui habite dans ce secteur ne peut toujours pas sortir de chez lui à cause de la glace.

    Pour ce qui est du nettoyage des trottoirs, effectivement cela incombe aux propriétaires sur toute la longueur de la parcelle. Mais je crois qu’il s’agit d’arrêtés municipaux. Quid sur Bandol.

  • Aujourd’hui mardi encore des trottoirs gelés du coté de Pierreplane.

    Nous sommes obligés de descendre des trottoirs pour ne pas glisser!

  • A l’Escourche il déneige enfin.. nous sommes mardi.. et il etait impossible de marcher sur le trottoir à l’ombre du boulevard, mes traces de pas de jeudi (Jour de neige, ou je suis rentré chez moi à pied) sont encore visible figée par la glace..