Pluie d’étoiles sur Bandol (et sa baie)

Après la Farandole inaugurée récemment au fond de la baie de Bandol (sur le territoire de Sanary), l’offre hôtelière haut de gamme s’affirme encore davantage avec l’hôtel phare de Bandol qui passe de 4 à 5 étoiles. Après les travaux engagés pour l’extension et la rénovation de l’établissement situé sur la plage de Renecros, cette 5ème étoile était certainement attendue.

Entre Ile Rousse à l’Ouest et Farandole à l’Est, l’offre locale haut de gamme ne demande qu’à être exploitée, si la mairie se rapproche de ces acteurs emblématiques du tourisme pour envisager les outils de développement de ce segment de clientèle.

Avec Bendor, le circuit du Castellet, les autres hôtels de luxe de la communauté de communes de Sud Sainte Baume, sans parler des vignobles ou des autres atouts qui jalonnent le territoire, la CCSSB doit aussi pouvoir trouver là matière à réflexion pour renforcer son identité touristique: nous avons de quoi recevoir des publics divers, et sans aucun doute, jusqu’au plus exigeant en termes logistiques. A l’heure où la structure intercommunale se cherche des projets, c’est plutôt une bonne nouvelle.

F.M. – www.bandolais.fr





5 Commentaires

  • Il serait intéressant de savoir exactement ce que recouvrent ces étoiles, outre le cadre…. la restauration… Quelles exigences notamment au niveau de la confection et des produits servant à confectionner les menus proposés… produits frais ou congelés notamment …..

  • @ PK
    les étoiles dans l’hotellerie, ça doit d’abord couronner le service hôtelier, avant la restauration, non?

    Petit article sur la classification hotelière pour les plus curieux, et qui confirme que la catégorie 4*Luxe ayant disparu, le classement 5* est devenu logique pour les établissements qui comptaient dans cette tranche ultime:
    http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/juridique-social-droit/2010-01/Nouvelle-procedure-de-classement-des-hotels.htm

    Et côté officiel:
    http://www.tourisme.gouv.fr/hebergement/classement-hotel.php

  • SEUX-BOS Claude

    Ne pas confondre les étoiles « hotellerie » et les étoiles « restaurant »
    Hotellerie : certains critères et services sont obligatoires pour avoir telle ou telle classification. Par exemple pour avoir une 5* il faudra à un 4* rajouter un téléphone dans les WC (norme US). Sur le dernier lien fourni par Fred, vous trouverez un tableau très interessant avec ce qui est obligatoire ou facultatif dans chacune des 5 catégories.
    Pour la restauration, il s’agit d’étoiles attribuées par les guides culinaires. Le Bib met des étoiles (appelées macarons par les professionnels) et G et M des toques en plus d’une note sur 20.

    Les deux classements n’ont rien à voir entre eux. Vous pouvez très bien avoir un hotel 4* avec un restaurant 3* au Bib. Et un 4* voire 5* en hotellerie et un restaurant avec une seule étoile Bib (je ne citerai personne)

  • Mouais, ça entretient une certaine confusion dans les esprits des non spécialistes et surtout des étrangers…. et ça explique le décalage entre les prestations hôtelières et ce qu’on ose appeler restauration (sous entendue avec autant d’étoiles que la partie hôtellerie…) dans certains établissements.
    Petite question sournoise: quand on est étranger en visite en France, et sur la « cote » , on vient pour l’hôtellerie ou la restauration ?
    Certains répondront les deux… Alors disons, on attache plus d’attention à quoi…

    Ce qui nous ramène à la question épineuse en ce moment des « produits frais » et de leur mention sur les cartes de restaurant….

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/05/04016-20111005ARTFIG00703-restauration-les-produits-frais-mieux-indiques.php

  • Je suppose que les étrangers (comme nous lorsque nous allons à l’étranger) privilégient la qualité de l’hôtel. Ensuite, sauf si l’on est en demi-pension, on teste le restaurant. Si c’est bien on y retourne, si c’est pas bon, on va dans les petits restos sympas.