Petite réflexion pour nos politiques

Je semble asséner des vérités « très personnelles » ces derniers jours, concernant le rôle des technologies dont je me sers pour jouer un rôle citoyen un peu neuf à Bandol. Je le fais parfois en « taquinant » nos hommes politiques, dont l’âge (sans aucune notion péjorative) freine la perception et la compréhension de ces technologies, et leurs impacts, lorsqu’au gré des années, ils n’ont pas abordé avec passion ces outils, retardant leur adaptation aux révolutions qu’ils supposent.

Michelserres-Dec-2005Je suis donc heureux de leur proposer la vision d’un non-expert, plus âgé et respectable que moi (et que la plupart de nos candidats à la Mairie plus jeunes que lui), l’académicien et philosophe Michel Serres, né en 1930… Il a donné une conférence tout à fait enrichissante devant un public de spécialistes. Elle dure 1H04, mais permettra à ceux qui iront au bout, de remettre en cause leur approche de ces outils, et d’envisager enfin que nous sommes bel et bien en face d’une révolution, qui périme d’ores et déjà leurs pratiques politiques héritées du XXe siècle (le tout sans un mot de jargon informatique). La version vidéo n’était plus opérationnelle lors de mon dernier essai pour cet article, mais je vous recommande la version MP3, qui vous permettra de l’écouter.

Je dédie en particulier cet article à l’équipe du Maire sortant qui m’a sermonné sur l’inutilité voire le danger de Bandolais.fr lors de ma visite à sa permanence mobile, ainsi qu’à mon plus régulier détracteur, Henri Burillard, également adjoint au Maire et chargé de l’informatique. Je ne suis pas certain que les candidats aient le temps de prendre du recul pendant cette campagne, mais j’espère que cet éclairage philosophique, latinisant mais aussi humorisitique ouvrira des perspectives à la prochaine équipe aux commandes de la ville…

F.M. – www.bandolais.fr





3 Commentaires

  • Merci Fred de ta dédicace,mais j’ai déjà lu de nombreux ouvrages de Michel Serres et je n’ai pas le temps de m’attarder sur cette conférence.
    Tu tapes trop vite sur ton clavier, essaies de ne pas écorcher mon prénom.(henir n’est pas dans le calendrier )

  • @ Henri Burillard: Oops, pardon, erreur de frappe corrigée. Je connais d’autant mieux ce prénom que c’est mon deuxième, et celui de mon grand-père (celui qui m’emmenait au TCMB quand j’étais minot).

  • Mr Fred M.
    Re : Petite réflexion pour nos politiques
    J’ai d’abord eu la curiosité puis l’immense satisfaction de suivre sur Internet,selon votre conseil, la conférence de Michel Serre sur les nouvelles technologies.
    Certe, ce philosophe ne se présente pas comme « expert en communication sur Internet », mais quelle vision et quel talent pour tenter de nous faire comprendre l’évolution probable de la société et du monde avec « l’Avénement de l’externalisation du savoir ».
    En effet, après les milieux professionnels (fin des années 90), « nos politiques », en général, ainsi que nos « élus locaux » devraient bien prendre en compte cette nouvelle dimension du savoir et du faire savoir.
    Une tête bien faite à toujours prévalue sur une tête bien pleine. Il est urgent pour nos futurs élus,de bien communiquer pour consacrer leurs temps à l’écoute, la réflexion, puis l’action.
    Merci Mr Fred M. pour vos infos et vos tentatives répétées de faire avancer les choses vers plus de communication et de transparence.