(par SNSM) Déséchouement voilier au Grand Vallat

Beaucoup de gens qui ont vu le voilier échoué au grand vallat depuis la veille 26/09 se sont demandés pourquoi la vedette de la SNSM n’était intervenue que le 27 à midi.
Vous pouvez lire le déroulement de l’opération de sauvetage et la raison de l’intervention qu’ils ont pu penser tardive sur le site de la station SNSM de Bandol, et trouver dans la suite de l’article quelques éléments de réponse :

RAPPEL: Pourquoi la SNSM n’est pas intervenue plus tôt pour déséchouer le voilier ?
La SNSM est une association a but non lucratif et a pour mission de réaliser des opérations de recherche et de sauvetage de personnes en détresse en mer sous la direction des C.R.O.S.S.
Il arrive le plus souvent que cette mission s’accompagne d’un secours aux biens à la demande des personnes concernées présentes à bord (remorquage, assèchement, déséchouement etc…).
L’assistance aux biens à la différence de secours à personnes est facultative et nécessite un échange de volonté entre remorqueur et remorqué.
S’ii n’y a personne à bord, et si la demande n’émane pas du C.R.O.S.S., une telle opération ne peut être entreprise que si aucune entreprise commerciale locale n’est susceptible de conduire à bien l’intervention demandée, car la S.N.S.M. ne doit pas concurrencer directement des entreprises régulièrement installées.
Dans le cas présent, le voilier s’étant échoué suite à la rupture de son corps-mort sur lequel il était mouillé, il n’y avait aucune personne présente à bord courant un quelconque danger, ni une atteinte urgente à l’environnement.
Le Crossmed a été informé le 26.09 à 21h07 de l’échouement du voilier par un témoin à terre. Une fois le propriétaire identifié, les tentatives de le joindre sont demeurées infructueuses jusqu’au 27.09 à 11h00.
Le propriétaire et son assurance n’ayant pas trouvé d’entreprise commerciale susceptible d’intervenir, ils ont sollicité le concours de la SNSM à 12h00.
L’opération a ainsi pu débuter dans la demi-heure suivante, sous la direction du Cross et dans le respect de la règlementation.

Jean Luc CERCIO
Président de la SNSM Bandol





8 Commentaires

  • Cette histoire s’est bien terminée, encore une fois grace à la SNSM.

    Un truc m’étonne. J’ai signalé à la capitainerie à 19 h09 que ce voilier avait cassé son amarre. Mon correspondant m’a indiqué avoir déja prévenu le Cross et qu’ils ne pouvaient rien faire.

    C’est pour cela que je ne l’ai pas fait moi, choisissant alors de communiquer par les blogs et de contacter mes voisins de corps mort pour savoir si quelqu’un avait les coordonnées du proprio.

    Et là, Jean Luc Cercio nous indique que le Cross a été prévenu à 21 h 07.

    Ces deux heures ne sont pas anodines. A 19 h, le voilier flottait, bloqué par la ligne de bouée protégeant la zone de baignade. A 21 h, il était sur la plage.

    Le stationnement sur corps mort est dangereux. Il demande une surveillance quasi-constante.

    J’invite tous les propriétaires de bateaux stationnés sur ces corps morts à se faire connaître pour que je puisse les contacter en cas de difficulté.

    Jacques

  • je retiens de cette affaire, et de bien d’autres :
    puisqu’il y a une ou plusieurs structures officielles censément capable d’intervenir, il n’y a plus de réflexe de solidarité.
    On aurait envie d’y aller mais ….
    sécurité devient sécuritarisme
    assistanat devient assistanisme.

    qu’est ce qu’il y a ? mais tu pleures !
    ne bouge pas je téléphone à la cellule psychologique.
    Comment ? tu t’es tordu la cheville ! C’est foulé au moins, parce que si ça n’est pas foulé je ne sais pas qui appeler : médecin de garde? le samu? urgentiste? bon je te mène aux urgence du CHU … on ne sais jamais.

    Je ne vous parlerais pas du coup de vent du 6 juillet 1968 à l’aber Vrac’h , ni du championnat de France à Carnac en 70. Il a fallut faire sans les HSB (hospitaliers sauveteurs bretons) qui étaient débordés et on a fait. S’il fallait réagir demain à des catastrophes du même ordre je pense que ni moi ni les autres nous ne bougerions.

    Prisonniers du système; émasculés.
    La France est bouffée de l’intérieur par son artério- sclérose.
    sécuritarisme; règlementarisme; lobbyisme, assistanisme; autoritarisme; buzzisme; scoopisme; exclusisme; laxisme; étatisme; . ………….égoïsme.
    ça craint.

  • Alpha travaux sous marins

    Nous sommes une société de travaux sous marins et maritimes basés à Bandol.
    Entre autres; Nous posons, contrôlons les mouillages forains (si autorisation des autorités compétentes)…nous faisons des contrats à la saison pour le contrôle de ces mouillages forains….pour éviter ces désagréments…Les gens ne se doutent des contraintes que reçoivent les mouillages dû au vent et à la houle…Pratiquement chaque année des bateaux vont à la cote…ce n’est pas normal…90% des cas, cela est dû à un manque d’entretien ( pas de contrôle de l’état général des bouts, aussières, manilles etc…..).
    Nous souhaitons nous joindre à M.jacques K, pour pouvoir intervenir selon nos disponibilités….et éviter cela. De plus nous sommes en contrat avec la mairie de Bandol pour le balisage (qui appartient à la société atsm) de la commune et suite à cet incident notre ligne d’eau à été sectionnés (en deux points ), ce genre de ligne d’eau coute chère et nous ne serons indemnisé de rien pour cela.

    Sébastien Paris.

  • Pour quelle(s) raison(s) ne seriez vous pas indemnisés pour ces dommages, soit par l’auteur du dommage , soit son assurance ? je ne comprends pas très bien.

  • Alpha travaux sous marins

    L’assurance ne prend pas en compte « les circonstances de dommages » dans ce sinistre !

  • @ATSM,

    Sébastien, ok pour que l’on se rencontre. C’est en cours.

    Bien d’accord avec vous sur la nécessité de contrôler et d’entretenir les corps morts, qui sont soumis à des contraintes trés fortes.

    Cela dit, la place d’un bateau, et particulièrement en hiver, c’est dans le port.

    Jacques KAUFFMANN
    Représentant des Plaisanciers au Conseil Portuaire

  • Alpha travaux sous marins

    M.Kauffmann vous pouvez me contacter au 06 61 87 30 94, je suis disponible surtout les vendredis.

  • Si m assurance ne prend pas en compte le responsable du sinistre doit néanmoins vous indemniser!