(par S. Gervais) La « Boule de Bandol »

Ce mercredi 2 avril 2008, nous (7 personnes dont 3 ex-présidents et un hypothétique futur président) avons été reçus par Monsieur le Maire de Bandol et Monsieur Bogi.
Nous avons exprimé nos griefs à l’encontre du bureau actuel de la « Boule de Bandol »:
– Exclusions sans motifs de Bandolais et de leurs épouses.
– Chute du nombre de licenciées Bandolais.
– Assemblée générale non valide.
– Insultes et injures permanentes vis à vis des Bandolais.
– Refus de présenter les comptes et leurs justificatifs aux membres du club.
– Refus de créer une école de boule pour les jeunes Bandolais.
Après nous avoir écouté et noté nos accusations, Monsieur le Maire et son premier adjoint nous ont informé qu’ils allaient…/…


…/… faire vérifier les comptes de la Boule de Bandol ainsi que ceux de toutes les associations. De plus ils allaient inviter le Président actuel à convoquer régulièrement tous les adhérents de la Boule de Bandol et d’organiser une assemblée générale extraordinaire afin de régler tous les problèmes.
A titre transitoire, ils allaient demander au président de la Boule de Bandol de ne refuser personne lors de l’inscription d’un concours et de ne pas refuser une demande de licence.
Nous espérons beaucoup de l’intervention municipale, car la pétanque est aujourd’hui un sport qualifié de haut niveau par le ministère de la jeunesse et des sports, mais c’est aussi un jeu ou la convivialité doit pouvoir être un leitmotiv des parties amicales.
On peut concilier les deux, organiser des concours fédéraux où les joueurs de haut niveau et de niveau moyen peuvent venir disputer un challenge ou une coupe, mais aussi des concours inter-sociétaires où tout le monde joue pour le plaisir, de préférence trois parties pour tous. Le seul but est de passer une après midi de plaisir et de détente.
Pour mon compte personnel, je souhaite que l’action éducatives pour les jeunes soit poussée par la municipalité, car je le reconnais, je préfèrerai m’occuper d’une école de pétanque à Bandol plutôt que d’être à Rians (83), Tourves (83) Puget Ville (83) le Pontet (84)…… Il serait beaucoup plus logique que mes diplômes d’éducateur servent à ma commune plutôt qu’à la région PACA en général.

Serge GERVAIS





Article précédent : Expression locale… sur le fil

5 Commentaires

  • @ Serge Gervais: j’avais entendu parler de problèmes relationnels autour du terrain de pétanque, mais je n’imaginais pas des tensions à ce point exacerbées.
    Quant au Maire, de quel droit peut-il intervenir dans la vie des associations? Parce qu’elles sont subventionnées par la commune, ou parce que dans ce cas précis, l’activité a lieu sur un terrain municipal laissé à disposition par la Mairie?
    En tous cas, j’espère que la sérénité reviendra autour d’une animation hautement locale et pittoresque…

  • @Fred
    Il est vrai que la pétanque en Provence doit, en dehors des championnats et concours officiels, rester une activité conviviale. De plus comme tous les sports, elle peut servir à l’insertion des jeunes ou des personnes issues de l’imigration ou encore des personnes ayant purgé une dette envers la société.
    A Bandol, aujourd’hui, la convivialité n’y est plus. Le club est géré par un couple (non bandolais), qui ne veut pas respecter les règlements fédéraux, ni les contraintes de la loi 1901 concernant les associations.
    Le terrain de Boules (les allées Vivien) est un terrain communal qui est mis à la disposition des boulistes s’il n’est pas occupé par d’autres manifestations (salon nautique, M6 Live, sardinade….). Ce terrain étant communal et le Maire étant le premier Magistrat de la ville a un droit de regard sur le comportement des gens qui s’y produisent. Il ne peut tolérer qu’il y règne un climat délétère. De plus la municipalité octroyant chaque année une subvention aux associations de sa commune, elle demande à chacune d’entre elles de lui présenter un bilan comptable de l’année écoulée et un budget prévisionnel pour l’année de la subvention. Elle est donc en droit de contrôler le bilan et de demander des justificatifs.
    De plus ces contrôles se font à la suite d’une dénonciation de plusieurs membres du club qui contestent à juste titre l’illégalité de l’AG tenue en octobre 2007 et qui dénoncent le fait que le président actuel refuse de leur présenter les comptes.
    Personnellement, je ne demande qu’une chose la possibilité de jouer aux boules à Bandol en toute sérénité.
    Serge

  • je suis bouliste surtout a bandol.quand j ai commence a jouer a bandolil y a 7ou8 ans il y avait entre 110 a 130 joueurs chaque fois nous venions pour nous mesurer avec des super joueur,,et jouer serieusement a la petanquedans ce cadre magnifique….depuis 2ans on y va presque plus car le club est dirigè par 2personnes?qui fonts ce q il veulents sans rendre de compte a personne aussi ?on le voit il n y a plus qu une trentaine quiy vonts?quand les dirigents veules bien les faire jouer ??a quand une reaction de la mairie a tous ce qui se passent car le maire et ses adjoints sonts parfaitement au courant ainsi que de bien autres choses ??il faut faire quelque chose au plus vite pour tous ces bandolais qui ne peuvent plus profiter du terrain de bandol ;;

  • @Fanny
    Oui Fanny, je comprends très bien ton mécontentement de ne pas pouvoir jouer aux boules dans de bonnes conditions, sur les allées Vivien.
    La requête du groupe de Bandolais que je soutiens, va dans ce sens. Ils demandent que les joueurs désirant participer au concours, ne soient ni insultés, ni rejetés!! Ils demandent qu’une assemblée générale extraordinaire soit organisée pour mettre à plat toutes ces contestations. Nous espérons que Monsieur le Maire fera tout ce qui est en son pouvoir pour trouver une solution rapide à cette crise.
    Serge

  • Aujourd’hui, mardi jour de la mêlée, malgrè le temps et le peu de monde, il semble que nous allions vers un consensus à la boule de Bandol!!!
    Le Président a accepté d’inscrire tout le monde au concours et a également accepté d’établir les licences pour certains joueurs jusque là démunis de ce permis d’exercer!!!
    Je ne connais pas les raisons exactes de ce changement d’attitude, mais sans trop me tromper je pense que je peux remercier Monsieur le Maire ou Monsieur Bogi ou les deux.
    Si le boulodrome de Bandol pouvait redevenir un lieu de convivialité, nous en serions tous les gagnants.
    serge