(Par S. Delayes) Bandol Ville Internet @ @

ville internet 2007Vous avez peut être remarqué à l’entrée de Bandol parmi les Labels dont notre ville se pare, il y a ce joli panneau : (j’ai mis le panneau 2007 parce que Bandol est labellisée 2007 aussi).

Après quelques semaines à me dire, tiens encore un panneau gadget, un label « en bois » et plein d’autres vacheries sur le concept de label et de notation pour les villes dont je suis un fervent détracteur. Je me suis lancé dans quelques recherches, histoire de voir « A quoi ça sert? »…

Première étape, Google… Je dois avouer que ma première recherche a été « A quoi ça sert d’être ville Internet », mais n’ayant pas donné de résultats pertinents, deuxième recherche plus réaliste où je soumet au moteur de recherche : « villes Internet » me donne comme par magie le lien suivant : http://www.villes-internet.net. Comme quoi la vie est bien faite sur internet.

Le site est assez bien détaillé organisé en 4 parties :

-Les villes : chaque ville à sont emplacement

-L’association : L’association des ville Internet avec les divers projet et des organisation de journées d’échanges

-Les infos : « Les news » en fonction je pense de ce que communique chaque ville au site Internet

-Le Label : une description du concept du label et de ce qui va autour.

Les villes souhaitant postuler à la labellisation peuvent s’inscrire de manière officielle via leur mairie, mais il existe apparemment des possibilité pour les habitants des villes en question de réaliser des inscriptions « en candidats libres » si on peut appeler cela ainsi, on verra dans le contenu des questions qu’un individu extérieur à l’administration locale aura peu de chance de présenter la ville sous son meilleur aspect.

En balayant les rubriques on découvre que chaque année les villes répondent à un questionnaire… en ligne bien entendu, dans ce questionnaire (le questionnaire du label 2007 est disponible sur le site a cette adresse : http://www.villes-internet.net/UPLOAD/rubrique/pages/339/339_rubrique.php ) on retrouve pas mal de questions articulés autour des thèmes suivants :

– Accès public à Internet : Comment se fait l’accès public à Internet dans la ville, quels moyens sont mis en oeuvre par la mairie, les associations et les organismes privés pour fournir un accès public à internet.

– La mise en réseau des acteurs : Le contenu de la rubrique est un peu « opaque » à mes yeux mais c’est probablement du fait de mon manque de connaissance au niveau de l’organisation des administrations publiques, de ce que j’en déduis on cherche à identifier le « dynamisme en coulisse » de l’activité Internet publique de la ville.

– Services aux habitant : une analyse descriptive de ce qui est mis en oeuvre par les différents organismes… Là on commence à rentrer dans du technique W3C, CNIL … (Le coté obscur de la vie de web master :p) mais on commence déjà à parler de débat et d’espace d’expression libre mis en place par la mairie, et je dois avouer que cela me parait quelque peu antagoniste, un espace libre gérer par quelqu’un d’autre que la personne qui s’y exprime…

– Usage d’Internet par la mairie : Comme dans une entreprise les TIC (Technologie de l’information et de la communication) sont des outils utilisable par une mairie ce paragraphe permet d’estimer le taux d’implication dans le fonctionnement de la mairie des TIC

– Démocratie information et débats : (un titre bien pompeux :p ) heu pour être bref.. Est ce que le site de la mairie est uniquement le site de la mairie ( et donc de la majorité?) ou est ce le site de la ville.

– Administration électronique : Des procédures sont elles possibles sur le site Internet de la mairie?

– Evaluation des actions pour l’Internet local : Comme toute « bonne » entreprise avec des managers (un maire par exemple) retour d’expérience, audit et plan d’actions sont des mots de la vie de tout les jours… Est ce que le travail que la ville fait sur Internet à servi, a t il était analyser par un organisme extérieur… bref pas mal de points assez administratifs

– Mention libre : (Quel dommage que ce point soit classé en presque dernier) La mairie à t elle une politique vis a vis des logiciels libres et quels sont les moyens donnés… (http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre)

– Evaluation du questionnaire : le Retour d’Expérience sur le questionnaire, démarche qualité normale pour un questionnaire.

Ensuite il semble qu’un jury d’experts réalise une e-visite des sites de la ville et dépouille les réponses rendues dans les questionnaire une petite moulinette magique et un classement… je caricature un peu bien sur.

A propos de Bandol

Les remarques suivantes ne sont pas des remarques faites contre l’équipe technique en place mais des remarques d’ordre général.

Il faut savoir que chaque ville à sur ce site une page dédiée, une espèce de carte d’identité, où le visiteur retrouve quelques informations de base sur Internet et la ville.

Allons donc jeter un coup d’oeil à la page de Bandol : http://www.villes-internet.net/UPLOAD/villes/pages/294/index.php

Bon pas trop mal, le nom de la ville, le nombre d’@, le nom du maire, le nom du web master, 3 adresses Internet de référence, le Logo…

Curieux d’y voir référence à un site bandol-infojeunes je clique… Et la c’est le drame un lien mort… C’est curieux à dire mais ce lien mort a arrété ma visite. Il y a des sites comme ca qui sont fait d’une telle manière qu’un petit incident arrête une visite. Cela dis je n’ai pas vu les réponses au questionnaire pour Bandol mais je serai curieux de les voir peut etre sont elles publiés sur le site de la mairie?

On voit donc que malgré ce que l’on voudra en dire, Bandol a quand même bien mis le pied dans la machine Internet. Le label « Ville Internet » semble défendre un point de vue où la mairie doit avoir un rôle de moteur ET d’ordonnateur dans le développement d’Internet et des TIC dans les villes. Ma vision en est légèrement différente, dans le sens ou la Ville est un acteur majeur dans les TIC sur un plan structurel, la Ville à des moyens a mettre en oeuvre que des particulier n’ont pas et la Ville à une mission de service public qui l’oblige à s’adapter (ou mourir..) mais les gens ne doivent pas être dépendant de la Ville pour s’investir et s’exprimer sur les espaces communicants, et ces espaces ne doivent pas être sous la « coupe » d’une entité telle que la mairie.

Certains m’ont déjà rétorqué que bandol est une ville de personnes agés (ca c’est vrai cf enquete de l’INSEE) où les personnes agés n’ont que faire d’internet… Je modèrerais cette remarque en disant tout simplement que Bandol est une ville ou le taux d’utilisation d’internet est au moins similaire à celui d’autre villes plus « jeunes » et que si la tranche 80 ans et + n’utilise pas internet communément, les 60-80 eux s’en servent de plus en plus. Enfin n’oubliont pas que dans 6 ans 1/3 des personnes qui ont entre 40 et 60 ans en auront plus de 60 et ces personnes sont celles qui se servent d’internet aujourd’hui, pour preuve les régulière interventions des candidats ou colistiers sur le sites et la classe d’age à laquelle ils appartiennent comme cela est ecrit sur les sites des listes…

Sébastien Delayes





Article suivant : Travaux en mer ?

7 Commentaires

  • Monsieur Delayes,
    Merci de porter un éclairage sur le label « ville internet » de notre cité.
    Je vous rappelle que c’est au début du mandat de François Barois que la ville a été reconnue au niveau national pour la qualité de son site internet. Je tiens à votre disposition photos et articles de presse.
    Henri Burillard

  • Bandol décroche sa 3ème @ …

    Je sais pas bien ce qui a changé par rapport à 2007, mais Bandol semble avoir reçu un bonus pour son label Ville Internet, avec non plus @@ mais @@@ (ça peut monter jusqu’à 5 – …

  • reponse a DELAYES et BURILLARD
    en 1997 sur le serveur PROVENCE en internet j’ai publié un historique sur BANDOL au titre « histoire d’une cité seigneuriale : Bandol » –
    voyez vous – BANDOL – il y a + de 10 ans etait deja sur internet – j’ai a votre disposition le document – maxalex1@free.fr
    cordialement – Max MOUTTE biographe & historien communal

  • @ Max: l’ancienneté de la présence sur internet n’est pas le critère de performance d’une cité labellisée « ville internet ». C’est plutôt juger dans quelle mesure elle empoigne son époque « par les cornes ». Et cela demande bien plus qu’un site ou une page web.
    Mais nous te savons gré d’avoir donné la forme embryonnaire de la présence de Bandol en ligne, très en avance: 1997, dans l’histoire de l’internet grand public, c’est très tôt, en effet.

  • FRED
    je ne suis pas une relique ancestrale seulement j’ai essayé de promouvoir BANDOL de differente maniere tranquillement – j’ai proposé en 1981 a une société de voyage d’excursion de marseille avec qui j’ai collaboré de fournir des films sur bandol a passer dans leur bus pendant leur excursion – vois tu une idée parmi tant autres – c’est cela la difussion sur sa commune – il n’y avait d’internet et je suis tres satisfait que la commune est obtenue ce label et toi meme tu contribue a developper le nouveau moyen d’information
    cordialement Max

  • Sebastien
    je constate que tu soulignes une anomalie sur l’information concernant « le lien mort » sur les activites de la jeunesse et tu as raison ; il n’y a aucune information sur leurs activites -et meme le conseil municipal des jeunes n’a jamais pu etre concretisé dans ces trois derniers mandats pourtant il a été proposé de sa creation au mandat de 1983 1989
    cela est regrettable car sur une periode de deux décénnies de nombreux clubs et activites se sont créer dans la commune
    le plus ancien club pour la jeunesse a été l’ USB – actuellement la jeunesse de BANDOL a possibilité d’avoir une diversité d’activité et ton intervention est juste il faut le faire savoir et en informer par l’intermediaire de l’Internet
    amities Max

  • Merci pour cet éclairage, j’ai tout bien compris et je suis bien avancé.
    Bonne journée.