(par R. Reverdy) Réponse à Christian Viala sur le réaménagement du quai de Gaulle

NDLR: ce billet de Roland REVERDY fait suite à une conversation engagée en commentaires entre Roland et Christian, sur le futur réaménagement de l’artère la plus commerçante de Bandol, et qu’il convient peut-être de se remettre en mémoire.

Aménagement du quai Charles De Gaulle : les boutiques box sur le port.
Pour porter un avis sur cet aménagement futur, je m’appuierai sur 3 points
1 / la mise aux normes minimale d’équipement sanitaire – pluvial, tout à l’égout, éclairage et divers équipements de cablages.
2 / J’appliquerais très scupuleusement les consignes de sécurité incendie, dégagement, accessibilité des bâtiments existants; je rappelle que le Maire est seul responsable pénalement en cas de sinistre matériel et corporel occasionné par un non respect de sécurité.
3 / Les commerçants occupants ces lieux devraient respecter un cahier des charges élaboré avec des responsables administratifs, les propriétaires et interessés et ne pas en déroger, sous peine de sanctions lourdes, voire très lourdes.
Pour le reste, je fais confiance aux commerçants de ce quai pour donner un attrait à cet espace de chalandise divers et varié et il ne faut pas croire que 3 mètres de façade donne le droit de nuire à son voisin plus faible ou moins culotté. Là aussi, le savoir vivre est de rigueur.
Roland Reverdy
.





Article précédent : Fin de saison à Bandol

20 Commentaires

  • reponse sur l’emprise commerciale du domaine public —
    de 1990 à 1992 il a été fait par les services techniques les relevés sur le quai de Gaulle des M² de chaque commerce avec photos des lieux .
    comparer avec actuellement cordialement Max

  • En 1983, lorsque nous sommes arrivés à bandol pour ouvrir un commerce sur le port en précaire qui s’appellait « Les Loulous de la Côte », il y avait
    des voitures garées en épis où aujourd’hui nous avons un magnifique gazon, et des voitures garées le long du trottoir que l’on peut encore deviner qui est occupé
    par des terrasses de bars et restaurants.(Alors que nous manquons cruellement de parking)
    Nous pouvons revenir comme avant, supprimer également les occupations couvertes et non couvertes des boutiques, revenir au droit des immeubles, nous aurons beaucoup plus de place pour aller de la mairie au casino et comme il y aura 89 établissements en mois sur le port, il y aura donc moins de client et nous pourons nous garer beaucoup plus facilement.(humour)
    PS: les propriétaires fonciers y perdront, les loyers ne seront plus les mêmes, et nous perdrons également quelques emplois.

  • Jacques KAUFFMANN

    @Christian,
    Comment ne pas répondre à une question posée…
    Roland donne les pistes qu’il imagine pour réaménager le quai. Grosso modo, cela tourne autour de l’idée de limiter l’anarchie existant en commençant par respecter quelques normes de sécurité et par harmoniser les extensions. Partout où cela a été fait, cela a contribué à embellir la rue.
    Max répond en disant, si je comprend bien, que la situation a changé depuis 15 ans. N’étant Bandolais que depuis 1997, je ne sais pas si cela a augmenté ou diminué. Autrement dit, si la situation s’arrange ou s’aggrave encore.
    Tu réponds par un procés d’intention qui peut se résumer par « si on ne peut plus faire ce que l’on veut, alors ce sera la mort de la ville ».
    Un peu court, non ?
    Personne ne doute que les commerçants contribuent à la qualité de vie, mais ils ne sont pas les seuls à le faire et ne sont pas forcément, non plus, les plus qualifiés pour parler d’urbanisme.
    Laisse la bride sur le cou aux exploitants de surfaces commerciales et c’est rapidement « plan de campagne » que tu obtiens. Chacun essayant de se démarquer pour être vu, tu es assuré de rassembler la plus belle collection d’enseignes tapageuses, de néons et autres flammes.
    Concilier règles d’urbanisme et activités commerciales est évidement possible, et ce n’est pas la peine de critiquer, à juste titre, le nouveau manège et sa buvette, pour accepter n’importe quoi à quelques centaines de mètres.
    Parlons donc de solutions, puisque c’était le début du fil. Partons d’un constat, le trottoir devant les commerces (nous parlons bien de l’espace entre Poupoune et la maison des vins) est trop petit. La solution ? Supprimer la voie dans le sens « casino-fontaine » et amménager une large esplanade dans le style de celle devant l’amiral à la place.
    L’hiver, l’autre voie (celle actuellement séparée entre desserte des parkings et circulation) sera à double sens et suffira pour écouler le trafic. Et l’été, un sens unique pourra être mis en place (le parking du casino accueillant ceux qui viennent direct de l’autoroute, le central et le stade ceux qui viennent d’en haut).
    Et oui, en contrepartie de la place ainsi créée, les commerçants s’engageront à respecter un cahier des charges permettant d’embellir les facades, en supprimant les tentes et en adoptant une charte graphique pour les verandas.
    Je t’assure qu’une action volontariste de ce type ne pourra qu’augmenter l’attractivité de Bandol, et satisfaire autant les habitants que le commerçants et les propriétaires…
    Jacques
    Jacques

  • Tu as raison j’étais un peu court, mais j’avais un peu les nerfs d’entendre qu’en 1992 ce n’était pas pareil.
    Ce que je disais c’est qu’en 1983 c’était encore différent.
    les solutions que tu proposes nous les avons évoquées à de nombreuses reprises avec les élus et Mr palix en particulier.
    Et nous avons tous les mêmes solutions ou presque.
    Je l’ai invité il y a quelques semaines à faire l’état des lieux du quai de Gaulle entre poupoune et la maison des vins.
    Il s’est très gentiment prété au jeu.
    c’était un matin à 7h, nous étions tout les deux et il m’a écouté.
    Nous devons parler de ce problème avec lui et Mr Bogi, lors de la réunion qui aura lieu le 27 octobre à la société nautique avec tout les commerçants.
    Cordialement.
    Christian

  • Monsieur VIALA
    vous evoquez 1983 – vous etes dans l’impasse de vos explications – il est exact le stationnement des vehicules des commerces toute la journée sur la bande de parking central – mais vous oubliez de dire que le maire de cette époque avait auguementé la surface du domaine publique pour les commercants en mettant des jardinieres sur l’emprise de la route du Quai de Gaulle.
    toujours la critque facile dans l’oubli de negatif de l’amelioration apporter aux commerces a chaque mandature –
    votre arrivée en 1983 a coincidé avec dejà un debut d’avantage donnés par le maire le mandat precedant de 1977 à 1983 par les rues pietonnes ouvertes aux etalages commerciaux – oubli de votre part – je peux vous rappeller le passé car j’ai été un commercant comme vous et j’ai subi plus d’inconvenients que d’avantage avec la rue pietonne – je m’y suis adapte sans m’en prendre a la municipalité pour le respect envers les autres commerces de ma rue –
    sans rancune – cordialement Max

  • Désolé, je suis né en 1950 et je n’ai été commerçant qu’en 1983.
    Je ne peux pas parler de ce que je ne connais pas.
    Et pour vous dire la vérité, pour ce qui concerne la position des jardinières,c’est moi qui en suit le responsable, je les avais faites déplacer à l’occasion d’une braderie des commerçants.(Un élu de la majorité avait dit, laisse le faire il va se planter, espèrant que l’expèrience soit mauvaise).C’était raté pour lui,
    et c’est resté.
    Si il y avait plus de participants aux réunions des commerçants (la prochaine à lieu le 27 octobre à la SNB), on pourrait peut-être se faire entendre mieux.
    Amicalement.

  • Merci Max,
    pour ton rappel historique et ton témoignage, il est toujours bon d’écouter, et de connaitre le passé et le présent, avant de parler, et de choisir pour l’avenir

  • Il est indispensable d’avoir l’avis des anciens pour appréhender un obstacle, mais pour ce qui est de construire le pont, il faut des bras.

  • Monsieur VIALA.
    Vous evoquez la constrution d’un pont ; permettez moi de vous signalez une anecdote — Etant né avant 1950 – j’ai habité a coté d’un pont qui a été construit en 1858 qui a été detruit en 1944 reconstruit 1945 – mais trop etroit ayant une voie de circulation — de nouveau detruit pour etre reconstruit a deux voies actuelles ( la gare )
    un pont n’est pas sur d’avoir une longue existence par ceux qui le construisent – sans moralité mais une realité Max

  • Christian,
    J’ai, par le passé, fait partie du bureau de l’association des commerçants; j’ai vu tellement d’irrégularités, autant de la part de l’association que des services administratifs de la ville – syndicat d’initiative, office du tourisme; les commerçants n’ont jamais fait le poids et c’est bien dommage, car ils sont avant tout l’économie de notre ville. J’avoue quelques faiblesses de la part des commerçants : ils râlent tout le temps, ne veulent pas participer aux manifestations pour la plupart, mais il est du rôle de l’association de faire le travail d’approche ‘ la communication ‘. La dernière fois que je me suis rendu à une réunion de groupe de travail, c’était en 2003; Monsieur Bocquet, président, avait plein d’intentions, il y avait matière, le fisac venant d’être mis en place; les dossiers administratifs ont trainé pour diverses raisons et surtout la mise en place d’un service
    spécial a coûté plus cher que la subvention!!!
    En 2005, le ministre des petites et moyennes entreprises élargit le champ d’application: là, aucune information sur le plan local; pour les commerçants, l’association et l’administration municipale sont responsables.
    Comment voulez vous que des commerçants prêtent attention à cette organisation, à part quelques uns.

  • monsieur VIALA
    je ne vais pas polemiquer – mais ma question est simple – vous developpez un contexte de representativité des commercants du quai de Gaulle : vous oubliez les commerces generaux du reste de la ville – vous semblez ne pas les prendre en consideration ils ont aussi des revendications dans le silence sans un blog
    en definition votre objectif est la municipalité
    cordiallement max

  • Il y a un commentaire qui à disparu.
    Je disais que je renonçais….
    A expliquer, quelque chose que j’ai vécu.
    J’avais un jour mis comme condition à ma reconduction comme président des commerçants à Mr Suquet de voir les élus, le responsable du commerce pèriodiquement en assemblée générale avec tous les commerçants.
    Vous avez vu quelqu’un vous ?
    Pas moi.
    La seule chose que j’ai vu, c’est la création d’une nouvelle association de commerçant de la rue du 11 novembre comme si je n’étais jamais allé dans la rue du 11 novembre moi-même.Et comme si on avait besoin de deux associations de commerçants, d’ailleurs est-ce que l’on a besoin de deux blogs, on se le demande…

  • Bravo Mr Moutte, vous avez tout compris.
    Quand je serais maire, je vous trouverai sùrement une bonne place…

  • Et quand je serai maire, ce sera VTT sur le gros cerveau pour tout le monde entre midi et deux, il n’y aura plus d’apéro.
    Désolé Jean-Pierre, on se rattrapera le soir.

  • hou , hou …..!
    y a t il des  » commerçantES « a Bandol ?
    et que pensent elles du lego  » aménagement X  » ?
    j’avoue aimer les commerces du quai, et les autres aussi d’ailleurs , leur trouver un coté sympa , et y faire sans doute trop d’achats coup de coeur ; alors svp , demandez aussi messieurs aux shoppeuses bandolaises leur avis sur la question avant de vouloir tout chambouler , tout bien ranger , et par pitié n’en faite pas une ambiance  » centre commercial  » trop clean « .
    sans rancune , n’est ce pas ?

  • Chère muriel,
    J’ai hâte de vous connaitre, en tout bien tout honneur…
    Si vous ne le savez-pas, certains hommes, et j’en suis, ne font que ce que leur compagne leur suggère.
    Ils n’en ont pas toujours conscience.
    Moi oui.Ne vous inquiétez pas, normalement ce devrait être quelque chose de joli, qui ne ressemblera pas à une galerie marchande.(si la municipalité nous écoute.)
    La première des choses à laquelle on attache de l’importance, dans un commerce, c’est la vitrine.
    Après, ce que l’on met à la vente et ensuite la façon dont on le vend.
    Mr Paecht et les maires qui ont suivis ont toujours eu conscience que le quai du général de Gaulle était la vitrine de Bandol.
    IL faudrait peut-être lui redonner un coup de jeune, il serait temps.
    Cordialement.

  • francoise Stevenin

    bonsoir, je suis bandolaise que l’été, mais depuis 5 générations, Max Moutte à d’ailleurs bien connu mes grands-parents, ils avaient un commerce dans la même rue. Je suis désolée, de vous dire, que j’ai honte maintenant, des magasins du Quai. Passez le soir, lorsque les rideaux sont baissés, c’est honteux!! on dirait de vulgaires garages. Je ne parlerai pas des années 1950… ou Bandol ressemblait à un charmant village provençal. Que reste-t-il ? sur les quais, il n’y a même plus un magasin de poterie de provence. De toute façon, ce que nous savons, c’est qu’il n’y a que le bénéfice qui compte… et pourtant je suis une amoureuse de Bandol. Essayez de recréer, un village
    avec tout pour les estivants, ok, mais avec du charme
    merci à tous pour vos commentaires

  • Bonsoir, tout à fait d’accord avec vous Françoise, de quel bénéfice parlez-vous ?
    De celui fait par les commerçants qui exploitent ces « garages », qui en étaient d’ailleurs, avant, mais à bateaux, lorsque le sable de la plage venait jusqu’au pied des immeubles, ou de celui fait par les propriétaires fonciers qui louent ces « garages » à ces mêmes commerçants.
    Vous en connaissez peut-être vous même, des ces propriétaires fonciers, posez leur la question, si ils préfèrent une boutique au lieu de deux dans le même espace ?

  • muriel Anguenot

    …et dire aux propriétaires fonciers que des volets de protections transparents existent , ce qui rendrait plus vivant le soir les boutiques , meme fermées ;c’est le service municipal bandolais de la precedente municipalité qui me l’avait indiqué, car je l’avais remarqué chez un commerçant de l’avenue du 11 novembre . c’est déja une piste , non ?

  • Muriel,
    ce sont les locataires qui payent leur rideau.
    Ceux transparents ne sont pas fiables, on est venu à en mettre des microporeux.
    On a essayé sur le port, avant tout il faut que les magasins restent ouverts, et il y en a de plus en qui ferment.