(Par N. Caune): Présentation de son programme par François Barois, maire sortant

  • Publié le 19 Fév 2008
  • Commentaires fermés sur (Par N. Caune): Présentation de son programme par François Barois, maire sortant
  • Politique

Meet Barois 8574Une nouvelle occasion pour moi de prendre la plume à la demande de Fred pour l’aider à faire face à une actualité chargée.

Suite à la réunion de François Barois, une évidence: Mr Barois est un homme sûr de lui. Et on le serait à moins. Introduction par Mr Vialatte, et large prise de parole de son éminent ‘colistier’ Stéphane Richard qui l’investit et l’assure du soutien exclusif de Sarko, Mr Barois est un homme content, de lui et de ses futures réalisations dans Bandol. Réalisations qu’il ne manquera pas de faire dès sa ré-élection dans la continuité de son premier mandat. Avec une équipe renouvelée pour moitié avec des plus jeunes (exit les vieux routards de la politique « qui ont fait leur temps, place aux jeunes ») il compte continuer son programme de mise aux normes de Bandol qui s’inscrit dans le SCOT (qui loin de s’arrêter à TPM concerne également les communes du Lavandou à St Cyr). Bien que Bandol …/…

…/…ne soit pas encore dans TPM et si Mr Barois ne parle pas précisément d’intégrer la commune dans le grand Toulon, il s’agit en revanche d’inscrire Bandol dans le schéma de cohérence territorial (le SCOT donc) de Provence Méditerranée et donc de préparer Bandol à tout un tas de normalisations qui lui seront demandées lors de cette intégration (si j’ai bien compris). Le PLU de la ville est l’aboutissement d’une étude concertée par des professionnels qualifiés pour préparer la ville à une évolution démographique inévitable. Mr Barois est indéniablement un homme pragmatique et rigoureux et on pourrait presque lui reprocher d’être trop mécanique. En tant que maire sortant, fort de son expérience, il connaît tous les rouages des arcanes administratives et utilise à la perfection la mécanique bien huilée de son équipe. Mr Barois est donc sûr de lui, et avance tranquillement escorté par le char d’assaut de l’UMP et le rouleau-compresseur qu’est l'(ex)-directeur de Véolia, ce qui explique peut-être qu’il ne pratique pas le jeu (habituel des candidats) de la séduction de son auditoire.

Dans l’optique du SCOT, il veut continuer, sans faillir et sans états d’âme, sa politique de construction massive pour doter Bandol de 3 immeubles pour des logements sociaux (dont une tour à la gare), 3 parkings souterrains (1 sous la tour de la gare, 1 sous le terrain de sport du collège, et le dernier sous le futur immeuble qui jouxtera le cimetière, rue du 11 Novembre), 2 nouveaux hôtels (le 4 étoile du casino et le réaménagement de Clairfont en 3 étoiles), et une autre tour à l’entrée de la ville pour un centre d’affaires ainsi qu’un immeuble au Val d’Aran. Pour autant, Monsieur Barois déclare aimer les tuiles romaines et ne trouve pas justifiée une centrale photovoltaÏque qui défigurerait le paysage bandolais, même si objectivement les lignes très contemporaines du futur hôtel 4 étoiles du casino et l’éclairage urbain blanc préconisé dans la lignée du mobilier semblent dénoncer cette affirmation.

Au programme par ailleurs pêle-mêle (outre le fameux casino qui passe d’ors-et-déjà au vote du conseil municipal ce lundi) une harmonisation des vitrines des magasins du quai de Gaulle, la refonte des allées Vivien (sans toucher au kiosque à musique), réaménagement du port, une double voie pour le chemin de Naron, réhabilitation de la plage de renecros, reboisement du parc du Canet avec des essences nobles (?), nouvelle gestion des ressources de l’eau… Vaste programme qui aura de quoi occuper les grues et les caterpillar pendant les 6 prochaines années.

D’autre part, des projets de bon sens que l’on retrouvent déjà dans différents programmes : crèches et extension des accueils pour enfants, parcours santé, enfouissement du réseau électrique, développement hôtelier (si les projets sont différents pour chaque candidat, la conscience d’un réel besoin est bien là), un conseil municipal pour les jeunes, essor culturel avec de nouveaux festivals, et nécessité d’optimiser et de développer le stationnement pour une relance de l’économie et nécessité d’économie de fonctionnement.

En revanche ceux qui ont assisté à la prestation de Mr Barois auront pu constater comme moi quelques contradictions étonnantes entre le programme rédigé (que chaque bandolais pourra lire) et celui prononcé vendredi soir. Concernant la création d’une maison de retraite, les sacs scolaires trop lourds, les animations de rues et des places, une permanence médicale, un nouveau défibrillateur, entre autres, Mr Barois parait remettre en cause son programme en dénigrant la réelle utilité de ces mesures, bien que n’y étant pas opposé (!). Il est à noter que si je mentionne plus haut la création de micro-crèche ou un conseil municipal des jeunes c’est que je fais un amalgame avec la lecture de son programme écrit. Mr Barois n’en a pas fait mention lors de sa prestation vocale. On en garde l’impression que son équipe de communication sera allée un peu trop loin à son goût.

Et si l’analyse des besoins de la commune se retrouvent assez logiquement des points communs dans les programmes des candidats qui se sont exprimés pour l’instant, reste à comparer maintenant de façon plus précise et point par point les méthodes et moyens employés (et à quel prix !) pour les mettre en œuvre. Nul doute que de ce point de vue, les semaines à venir seront intéressantes à suivre pour les bandolais soucieux de voter en toute connaissance de cause.

Nathalie CAUNE





Article précédent : A chacun son marketing