(par N. Caune) Mare Nostrum project en escale à Bandol

  • Publié le 24 Nov 2013
  • Commentaires fermés sur (par N. Caune) Mare Nostrum project en escale à Bandol
  • EcologieNautismeSports

Il y a de jolies rencontres qui font fond chaud au cœur et qui laissent le sourire aux lèvres.
Louis et Douglas en font partie. Ces 2 compères sont en mer depuis 4 mois et ont fait le pari de rallier Istanbul depuis Gibraltar, en kayak.

Partis fin juillet, ils abordent l’hiver le long des côtes françaises. Vendredi, après une visite à l’institut océanographique Paul Ricard, ils étaient en escale à Bandol. À l’initiative de Patrick de Gaillande, ils ont présenté leur aventure scientifique et sportive, Mare Nostrum Project, aux élèves de l’école de voile.

Rencontrer les acteurs de Mare Nostrum a été l’occasion de vérifier qu’internet et le réseau de blogs particulièrement actif sur Bandol a créé une vraie dynamique humaine. J’avais découvert ça avec les réunions du web Bandolais.
J’en ai encore eu ici l’illustration.
J’avais découvert le site du projet Mare Nostrum en faisant une recherche sur les micro-algues, leur principale but de recherche étant la détermination de l’évolution de l’ostreopsis, un organisme végétal microscopique toxique. Quand j’ai su qu’ils bivouaquaient à Bandol, j’ai contacté Christian pour relayer l’info sur BandolBlog. Il a été d’accord tout de suite. il a même invité Louis et Douglas à se régaler d’une belle portion de steack, qui n’est plus a leur menu depuis quelques temps.
Quand on dépasse son cadre virtuel, Internet crée des liens. Et au-delà de sa mission d’information, c’est un vrai réseau citoyen qui se met en place.

L’objectif de Mare Nostrum est de recueillir de données scientifiques pour fournir les chercheurs du CNRS, de la DCNS, de l’observatoire océanographique de Villefranche qui participent entre autre à cette opération environnementale. Pourtant cette initiative est peu connue du grand public et mérite de l’être : aussi bien pour l’enjeu écologique que pour l’engagement exceptionnel de ces 2 jeunes garçons … Du haut de leurs 23 ans, ils nous ont offert un grand bol d’air marin, de courage et de volonté. Et par les temps qui courent ça fait du bien ! Alors je fais passer leur message, « parce qu’ils le valent bien » !!
Chacun, apprenons à mieux connaitre notre mer vivante, pour mieux la protéger.

Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n’ose pas, c’est parce qu’on n’ose pas que tout devient difficile (Sénèque)

Nathalie CAUNE

Mardi 26 novembre 2013