(par N. Caune) L’oursin qui se mord la queue

Les oursins sont en danger à cause de la surexploitation et du braconnage.
BAN_oursins081 L'oursin est traditionnellement apprécié chez nous dès l'arrivée de l'automne avec un bon petit rosé. Convivial, diététique et délicieux, l'oursin est à la mode et les oursinades sont l'occasion de passer un bon moment entre amis. Or depuis quelques temps, la douzaine d'oursins devient hors de prix: 6€ la douzaine en 2007, on les trouve aujourd'hui 2 fois plus cher sur les marchés, alors à ce prix-là tout le monde se met à l'eau.
Et c'est bien le problème.
Les prix augmentent parce que …/…


…/… la demande augmente, mais la "production" derrière n'existe pas, et on oublie que c'est une ressource naturelle qui ne peut résister à une forte pression commerciale. Les pêcheurs, braconneurs et amateurs particuliers se servent "à la source" pour profiter de cette manne. Or les populations d'oursins baissent de manière inquiétante de notre littoral. Des règlementations tentent bien de régler le problème en restreignant les périodes de pêche mais elles ne sont pas les mêmes pour tous et accentuent ainsi le phénomène: les dates pour les pêcheurs pro de La Ciotat sont plus tardives que sur Bandol, alors ils viennent d'abord ratisser chez nous, et bien sur après il n'y a plus rien pour le particulier aux dates autorisées. En plus paradoxalement, la pêche de l'oursin est autorisée en hiver alors que c'est sa période de reproduction, comme l'explique Alain Riva, de l'institut océanographique des Embiez*. Et c'est là que le serpent (heu, l'oursin!) finit de se mordre la queue ; un seau percé finit forcément par se vider.
BAN_oursins092 Même si la période de pêche à l’oursin se réduit d'année en année (à noter la nouvelle règlementation 2009**) et malgré le projet d’écloserie de l’institut Paul Ricard pour bien comprendre son cycle de vie et en réintroduire en milieu naturel, il y a fort à parier que d'ici peu l'oursin sera soit complètement interdit à la consommation, soit complètement disparu. Aurons-nous le bon sens d'arrêter l'hémorragie à temps ?
Nathalie CAUNE
* L’oursin protégé, mais durant la mauvaise période
"Alain Riva, docteur en Ecologie, à l’Institut Océanographique explique "Les oursins se reproduisent principalement l’hiver. Or c’est justement la période pendant laquelle on peut les consommer. Cela vient du fait que lorsqu’on mange un oursin en fait on mange ses parties génitales. Il n’est donc bon qu’en période de forte activité sexuelle. En été l’oursin est presque vide, c’est pour cela qu’on en interdit la pêche, pour éviter que les individus soient tués pour rien!" Là est tout le dilemme de l’oursin, en fait il faudrait le protéger en hiver, mais vous l’avez bien compris, cela irait à l’encontre des intérêts gastronomiques."
** L'exercice de la pêche aux oursins est autorisée sur l'ensemble du littoral de la Direction départementale des Affaires Maritimes des Alpes Maritimes du 1er novembre au 15 avril. Les quantités sont limitées à 4 douzaines par personne à pied et à 10 douzaines par embarcation en mer. La taille minimale de capture est de 5 cm de diamètre sans les piquants. Il est interdit de vendre le produit de sa pêche. Les pêcheurs professionnels doivent aussi suivre une réglementation et respecter les périodes de pratique.
Cf site des affaires maritimes : Pêche d'oursins pendant une période interdite. Dt du 9.1.1852 – Art. 6 Délit – 22500 €
à voir : le site d'Ecogestes
.





3 Commentaires

  • Jacques LAFOREST

    Pour apporter une information supplémentaire, je précise que pour les particuliers qui veulent se faire plaisir en plongeant une douzaine ou deux d’oursins , il faut être muni d’un permis de pêche sous-marine qui est délivré gratuitement au bureau des affaires maritimes ( à Toulon, Le Mourillon, je crois). Si on est pris en flagrand délit , on s’expose à une forte amende .celà a failli m’arriver il y a queques années en toute bonne foi. J’ignorais cette réglementation , bien que pêchant des oursins pour mon plaisir depuis mon enfance

  • 10 douzaines par bateau à condition qu’il y ait au minimum 2 personnes à bord …sinon ça peut coûter cher !!

  • Moi je les achète à un écailler qui vient de l’étang de Thau. Ils sont énormes et il parait qu’il y en a beaucoup.