(par N. Caune) Les tracteurs des vignobles de Bandol bloquent Toulon

NDLR : la LGV PACA continue à faire vibrer l’ouest varois, et Nathalie CAUNE m’a transmis texte et photos au sujet de la manifestation de samedi à Toulon (et retrouvez toutes ses images de l’événement sur la page photo qu’elle lui a consacrée).

Samedi, la grande manifestation anti-LVG prévue à Toulon a démarré à la gare pour descendre, dans le calme, la discipline et la bonne humeur, jusqu’au port avec pour objectif final l’hotel de ville. Les slogans scandés cherchaient à interpeller les toulonnais. Si lors de la manifestation précédente du Beausset, le maire de Toulon, un des instigateurs de ce projet de gare LVG, n’avait curieusement jamais été mentionné, il a été là, assez fortement pris à parti avec des « Falco au cachot » ou « Falco t’es foutu, les varois sont dans la rue ». Les manifestants ont fait une halte devant la préfecture maritime, où la foule a fait une haie d’honneur au passage des 140 tracteurs venus du Beausset, la Cadière et la Crau, bloquant ainsi le port jusqu’aux premières heures de l’après-midi. Les revendications et les discours des différents intervenants ont largement dépassé le prétexte « dérisoire » des 20 milliard d’euros pour 20mn de gagnées sur le trajet Nice-Paris. Les thèmes sous-jacents ont été une campagne provençale littorale crucifiée sur l’autel du tourisme, des infrastructures déjà saturées, un mépris des exigences réelles du quotidien (TER), une économie trop axée sur le tourisme au risque de créer, comme on le voit dans d’autres pays du monde, une paupérisation de la population camouflée par une manne financière unilatérale avec un exode des jeunes actifs qui ne choisiraient pas la voie « royale » du tourisme. Ce à quoi la LGV ne serait en aucun cas un remède, et surtout pas dans 30 ans.

« …Dans la démocratie de notre XXIe siècle, le progrès doit se construire dans le respect de l’environnement, des habitants et de leur clairvoyance… »

Le tollé activé par ce projet de LGV, outre les raisons d’ordre patrimonial, environnemental ou financier évidentes, semble aussi répondre à des raisons plus profondes : baisse de qualité croissante de la qualité et du niveau de vie des habitants, mépris des institutions pour la voix et la volonté des concitoyens., … en gros, marre d’être pris pour des vaches à lait sous couvert du leurre de développement économique aujourd’hui dépassé. L’opposition aux LGV n’est pas nouvelle, ni les arguments. De nombreuses régions en Europe se sont mobilisées avec les mêmes discours et se sont regroupées sous la Charte d’Hendaye il y a déjà 2 ans. La LGV ressemble finalement à un catalyseur qui cristallise les inquiétudes d’une époque, dans le courant de la crise politique que connaît la France en ce moment : un profond et inquiétant décalage entre une théorie politico-bureaucratique sourde et les attentes quotidiennes de monsieur Toutlemonde qui s’époumone en vain.

La campagne varoise, en cette fin d’année, a remplacé les pères Noël au balcon et les guirlandes lumineuses par des pancartes « NON à la LGV » !

Nathalie CAUNE





8 Commentaires

  • Bonjour et merci Nathalie pour votre reportage,j’ai participé à cette manifestation en compagnie de mon épouse et je trouve que vous avez très bien retransmis les sentiments des participants à travers vos clichés.Samedi prochain nous remettons ça à la préfecture de Marseille pour soutenir nos copains des BdR qui sont venus nous aider lors de cette manifestation.Un seul regret qui ne vous incombe pas:trop peu d’élus présents pour dire « NON A LA LGV »!
    Mesdames et Messieurs les politiques,côtoyer vos électeurs ce n’est pas uniquement pour rafler des bulletins de vote,votre rôle c’est de les aider,de les représenter quand ils ont besoin de vous.
    Bonne journée
    GR

  • Bonsoir ,
    pour plus d’info sur la manifestation:
    http://blog.tv83.info/2011/12/12/la-lgv-tout-le-monde-en-parle-part-2/
    Merci à Laurent de TV83 info
    GR

  • Effectivement un peu surprenant cette absence d’élus… Ils prennent position dans diverses instances ou réunions… mais quand il faut, sur une question aussi importante, aller manifester devant la préfecture et devant la mairie… plus personne.
    Je veux bien comprendre que la plupart de ces élus sont de la majorité politique actuellement au pouvoir, que le chef de file de cette majorité dans le département est de fait contesté dans les positions multiples sinon contradictoires qu’il a prises dans ce dossier…. mais à un moment il faut choisir entre le dossier et la personne…. et là… on s’abstient… comme si « le maître de Toulon » tétanisait ses grands sujets……

    Les gueux manifestent, les seigneurs se concertent….

  • Les élus et les manifestations, c’est un truc difficile à comprendre:

    pour mémoire, bien des élus de Bandol avaient rallié une pseudo-manifestation contre les gaz de schiste devant la mairie de Bandol, sans pancartes ni banderoles ni pratiquement de citoyens, et au final on avait un attroupement de 20 personnes comme souvent à la sortie du marché, qui n’a pas dû impressionner grand monde… Pendant ce temps-là les vraies manifestations avaient lieu dans les villes (pour nous c’était Toulon qui était un foyer concentrant un peu d’affluence et de manifestants authentiques – je veux dire avec des slogans revendicatifs affichés). Mais c’est sûr qu’à Toulon, c’était moins efficace pour se montrer aux électeurs bandolais…

    Bref, élus et manifestations, c’est toujours un peu délicat dès qu’on sort des combats classiques et idéologisants… Et il y a le risque qu’ils fassent le déplacement non pas avec une volonté de combat, mais avec une volonté d’être vus par ceux qui pourraient éventuellement être mobilisés politiquement lors de prochaines élections: ça ressemble plus à de l’opportunisme qu’à de la conviction. Alors s’ils sont parfois absents, on leur pardonne: mieux vaut qu’ils bossent les dossiers et les moyens d’actions qui sont les leurs plutôt que de battre le pavé pour s’afficher quand ils sont plus remorques que locomotives. Non?

  • Fred,
    C’est vrai, ils étaient tous là!
    http://www.bandol-blog.com/?p=26754
    Il n’en manquait que quelques uns: notre maire entre autres
    Pas la peine de venir pour lui, il est sur d’être réélu en 2014!

    C’est quand même terrible de voir dans les choses que le mauvais côté!
    Je n’avais pas vu cette manifestation comme ça.
    C’est vrai que je vis dans le monde des bisounours…
    Bonne soirée.

  • @ Fred,
    j’ai été très surprise de découvrir ton commentaire!
    Face au silence de nos élus et les non réponses obtenues sur le forum de la mairie, j’ai été l’instigatrice de cette manifestation… j’ai lancé l’invitation via mon facebook et relayée sur bandol-blog…
    Si tu regardes bien les photos, tu t’apercevras qu’il y a surtout en fait d’élus… ceux de mon cœur que sont mes trois enfants!… c’est en pensant à eux, à nos enfants, à ceux qu’ils auront, inquiète de l’état dans lequel notre génération leur laissera notre belle planète que j’ai lancé ce mouvement pour faire bouger les choses localement où visiblement peu de monde s’inquiète des effets de la prospection du gaz de schiste….
    Si tu veux, pour résumer, j’ai fait ça par amour, amour de cette terre et de ceux qui y vivent et y vivront….
    Bonne journée .

  • Quand Mr Vialatte a pris la parole devant l’Assemblée Nationale (je reviens sur le sujet !), il parle « de vive opposition parmi les habitants ET parmi les élus ». Pour donner une cohérence à ce discours, il eu été de bon ton, à mon avis, de voir une belle grappe d’écharpes tricolores devant les cameras de TV pour unifier le mouvement.
    Là, en effet, surtout après la véhémence des interventions au Beausset, cette absence relative (il y avait quand même 3 écharpes), n’a pas manqué de susciter quelques réflexions amères…

  • Bonjour,
    pour celles et ceux que ça intéresse:

    http://us2.campaign-archive2.com/?u=5696807e8b7b74c22338017f5&id=1419da2c26&e=ef1871aa74

    Ce sont les modalités de la manifestation de demain à Marseille,la météo ne sera peut-être pas de la fête…
    Bonne journée
    GR