(par M. Grataloup) Conseil portuaire du 13/10/09 à Bandol

Monsieur le Maire avait convoqué un conseil portuaire que l’on pourrait qualifier d’exceptionnel, car en principe prévu en juin et décembre.
En effet, devant la faible occupation de la zone de carénage, et après avis des professionnels de Bandol, il est apparu nécessaire de prendre des mesures incitatives en augmentant les jours de gratuité de stationnement, de 1 à 8 jours pour la période du 1/11 au 31/01.
Depuis qu’il est président de la SOGEBA Monsieur PALIX semble prendre conscience des problèmes que rencontrent le port, usagers et professionnels, et avoir la volonté de les résoudre, mais à suivre…
Un cadeau ne se refusant pas la modification du tarif a été adopté à l’unanimité.
Il ne reste plus qu’à attendre le vote du conseil municipal le 22 octobre pour que cette mesure entre en application le 1er novembre: plaisanciers à vos pinceaux et spatules.

Michel GRATALOUP

.





4 Commentaires

  • Jacques KAUFFMANN

    Aire de Carénage…
    Parlons d’expérience.
    L’année dernière, j’avais des travaux à faire sur Erendil, qui mesure 5,80m de large.
    Je commence évidement par demander à la capitainerie, en ayant bien conscience que c’est compliqué, mon cata étant trop large pour le portique de levage.
    Le tarif mensuel était d’un peu moins de … 800 €. Oui. Le prix de la location d’un bel appartement pour un bout de dalle béton.
    Si le portique avait été assez grand, le grutage m’aurait couté, de mémoire 360 € dans chaque sens.
    Il me restait donc la solution de faire venir une grue. Facile, il y a Reboa à la Seyne. Le prix ? 320 € pour … la demi journée avec le chauffeur. Oui, c’est moins cher de louer une grue une demi journée que d’utiliser celle de la Sogeba, qui est sur place, 10 mn.
    Au final, rien n’a été possible. L’aire était aussi vide que maintenant, mais j’allais géner les manutentions des bateaux, c’étaot compliqué. J’ai tout entendu, avant que l’agent ne me dise finalement qu’il n’y avait pas de manutention le vendredi et que bon, peut être… Il devait me rappeler et j’attend toujours.
    Résultat ?
    Je suis allé à Navy Service (Port St Louis du Rhone). Une journée de navigation pour y aller. Un stationnement sous hangar pour 300 € par mois. Un gruttage pour 140 €.
    L’aire est vide ? Réfléchissez pourquoi.
    Jacques

  • Monsieur KAUFFMANN,
    Votre bateau doit être magnifique car les tarifs que vous annoncez sont ceux pour des unités de 18 mètres. Il ne sert à rien d’épiloguer sur la faisabilité de la manutention car lorsque vous avez décidé d’acquérir un cata vous saviez pertinemment que la fosse de Bandol n’était pas assez large pour le tirage à terre d’une telle unité.
    Depuis toujours les catas ont été proscrits du port public. Pourquoi? Je ne sais pas, sauf qu’en 2001 Mr Leblan peu de temps après sa nomination comme Président de la SOGEBA s’est fait un plaisir d’amarrer le sien, puis il a fait voter un abattement de 40% sur ces bateaux.
    Les tarifs élevés nous les devons en partie au couple Leblan/Chouaniere qui pour l’année 2008 ont augmenté les tarifs de 28 à 46%, ce qui a conduit à une désaffection des plaisanciers pour le carénage de Bandol. Après son élection, Mr PALIX, au mois de juin, a un peu tempéré cette augmentation, mais le bilan présenté par l’ancienne équipe étant déficitaire pour le carénage, il n’a pas osé faire mieux je pense.
    Si vous estimez que vous êtes mal reçu prenez rendez-vous avec le président pour lui en parler.
    Dans un autre billet vous vous posiez des questions sur le voilier ancien en bois à l’extrémité de la première panne flottante: sachez que ce bateau a navigué tous les étés, en grande croisière pendant des années laissant sa place pour d’éventuels passagers mais aujourd’hui le propriétaire est âgé, très fatigué, il ne peut plus naviguer. Il n’espère qu’une chose vendre son bateau ce qui ne doit pas être facile.
    J’espère vous rencontrer le 3° mardi de ce mois pour plus de renseignements
    PS : j’ai la chance d’être plaisancier locataire d’un anneau à Bandol depuis 37 ans.

  • Jacques KAUFFMANN

    @Michel,
    Quelques précisions. J’ai construit Erendil, qui est ce catamaran rose fushia que vous avez peut être appercu, il y a maintenant plus de 20 ans. Nous étions une bande de copain agés de 25 ans.
    Oui, il est magnifique. Enfin, c’est mon avis et je vous remercie de le partager. Mais il ne fais pas, et de loin, la taille que vous indiquez. Il mesure un peu plus de 9 m de long pour 5,80 m de large.
    J’habite Bandol depuis une douzaine d’année, et Erendil m’a rejoint en 2006, quand le port du Gapeau, où je stationnais depuis quinze ans, a changé le niveau de ses prestations.
    Donc non, quand j’ai construit Erendil, et donc pas acheté, je ne savais rien de la darse de Bandol.
    Je ne reproche pas d’ailleurs cela. J’ai même proposé de venir avec ma propre grue pour faire la manutention. Je n’ai pas inventé les prix que j’indique, c’est ceux que l’on m’a demandé l’hiver dernier.
    Je reproche ce niveau de prix insensé et un faible volontarisme.
    Je vous recommande vivement d’aller visiter en plein hiver l’aire de carénage du Lavandou. Pour un port plus petit que celui de Bandol, vous verrez une ruche d’artisans, une aire bondée, avec d’ailleurs des bateaux superbes venus de la région entière.
    Comment cela est il arrivé ? Parce qu’une équipe privée, Lavandou Carénage, a pris en charge la gestion de l’aire de carénage et s’est démenée pour bosser.
    Pour le voilier en bois, comme d’ailleurs pour quelques uns d’autre dans la même situation, je reste persuadé qu’il serait mieux à sa place justement sur l’aire de carénage. Et en tout cas, s’il doit rester à flot, il pourrait, en s’ammarant, comme tous les autres bateaux, sur pendille, libérer 4 ou 5 places.
    Faites moi grace de ne pas simplifier mes propos.
    J’ai bien conscience que la gestion d’un port est complexe. J’avais, à l’époque, salué l’arrivée de M. MAUGEZ, que j’avais rencontré et qui semblait vouloir prendre les choses en main.
    Vous me conseillez de rencontrer le Président et je vous en remercie. J’ai écris à M. PALIX il y a plus de 8 mois pour lui demander un rendez vous justement pour parler du port. J’attend toujours sa réponse. Par contre, le capitaine du port, a pris, lui, la peine de m’appeler.
    Dans la foulée, nous pouvons évoquer les péripéties des listes d’attentes, où j’ai déja entendu toutes les versions imaginables, venant toutes de l’équipe portuaire. Au dernières nouvelles, je serais troisième sur la liste … des plus de 20 mètres, ce qui me fait surveiller avec attention les projets relatifs à l’accueil des grands yachts. Ben oui, si le terme « liste d’attente » veut dire quelque chose, il faudra me trouver une solution avant de les accueillir.
    Michel, je suis convaincu que vous partagerez mon sentiment qu’un peu plus de volontarisme dans la gestion du port, et je parle bien là des élus, sera profitable à tous, abonnés comme passagers.
    Et qu’un peu plus de transparence dans son fonctionnement et dans son offre (bien que des efforts ont manifestement été faits) sera une bonne solution pour éviter bien des malentendus.
    Jacques

  • Vous avez eu beaucoup de chance d’être aidé par une bande de copains, c’est pratiquement seul que j’ai construit puis mis à l’eau en 1973 le proto de l’écume de mer 8m réalisé en CP plastifié, en 80 un brise de mer 34 en polyester, et enfin en 95 un dériveur intégral plan VATON en alu en forme, enduit et peint bordeaux de 12.6m par 4.5, nous pouvons monter un club.
    Le propriétaire du bateau en question n’a pas choisi de s’amarrer en long, c’est la capitainerie. Le problème est dans la conception du port car Atlantide refusant de se déplacer dans l’ouest de quelques places, si le bateau est l’arrière à quai, lui à des difficultés pour passer. C’est pourquoi il n’y a pratiquement que des petits bateaux sur ce quai.
    Pour tous les autres problèmes je suis entièrement d’accord avec vous à tel point qu’ayant approché Mr PALIX avant les élections pour essayer de le sensibiliser aux problèmes du port, il m’a invité à une réunion de réflexion préélectorale mais l’assemblée n’a pas été très réceptive. Après son élection Mr Le Maire m’a demandé de réunir des plaisanciers pour créer le comité de quartier du port : le groupe s’est réuni quatre fois (la dernière début 2009) mais devant l’attitude plus que négative, voir agressive (verbalement) de certains, les représentants de la SOGEBA de leur coté refusant toutes propositions, j’ai préféré mettre l’histoire en veilleuse.
    Les choses semblent évoluer dans le bon sens mais les intérêts de quelques-uns sont tels, ne serait-ce que l’attribution des places, d’autres rêvent de prendre en gestion tout ou partie du port pour arrondir leur prochaine retraite. Mr le Maire comme je l’ai écrit semble prendre conscience du problème…