(par le Dr J.-P. Joseph) Bandolais, notre commune n’est pas en situation de mise sous tutelle

J’étais (en dernière position) sur la liste du Docteur Palix, mais je ne peux cautionner le discours actuel du maire sur l’état actuel des finances de Bandol, la gestion de la commune et son avenir.
Bandol n’est pas en situation de mise sous tutelle.
L’investissement pour la médiathèque a certes entraîné une nette augmentation de l’encours de la dette mais la situation n’est pas catastrophique. Elle ne justifie pas une augmentation déraisonnable de 24% de la part communale des impôts locaux, comme le montre le niveau du fond de roulement, le ratio de surendettement et d’une façon générale les indicateurs financiers de la commune.
Elle ne justifie pas non plus la vente du terrain du stade des grands ponts pour la construction du nouveau casino. Ce point est très important, car la perte de la propriété du casino placerait le casinotier en position de force pour l’avenir. Quant à l’emplacement pour le casino, emplacement actuel, stade des grands ponts ou autre, le débat reste ouvert ; rien n’indique que le casino actuel soit dans un état de vétusté tel qu’il doive être démoli. Une amélioration est sans doute suffisante.
La crise économique que nous vivons va toucher en premier lieu les Bandolais de revenus modestes et une telle augmentation des impôts locaux va à l’encontre de la solidarité nationale plus que jamais à l’ordre du jour. Quant à l’abattement promis par le maire pour atténuer les conséquences de cette augmentation des impôts il existe déjà.
J’ai donc décidé de faire connaître ma position aux Bandolais qui m’ont fait confiance et d’informer le préfet par courrier (lettre ci jointe).

lettre prefet.pdf
Docteur Jean-Paul JOSEPH
.





5 Commentaires

  • Je remercie le Dr Joseph qui a choisi Bandolais.fr pour publier sa position car m’écrivait-il, il a « constaté que Bandolais.fr était neutre politiquement »…
    Je le remercie donc de sa confiance envers mon blog.
    Je le remercie de partager une opinion qui comme la mienne tend à considérer qu’il y a de l’exagération dans le discours politique de chaque camp en présence.
    Je le remercie pour cet exercice citoyen, difficile à plus d’un titre:
    – il est en activité, et je devine sans peine le temps qu’il lui a fallu pour examiner ce dossier, se faire une opinion, et la partager par écrit, prenant sur son temps libre.
    – il aurait pu se contenter de son courrier au préfet, mais a jugé juste, sans pour autant vouloir changer de conscience ou d’affinités politiques (il m’a assuré ne pas être dans une démarche de jonction avec l’opposition), juste de témoigner publiquement de ce qu’il a mesuré par sa propre lecture envers les gens qui ont voté en le suivant. C’est courageux car il ne se fera pas que des amis en exerçant sa liberté de conscience, de citoyen.
    J’espère que sa participation à ce blog inspirera d’autres bandolais, qui voudront se pencher sur ce même sujet, et sur d’autres, avec peut-être une opinion différente. Je m’astreins à faire vivre cet espace d’expression pour que les citoyens volontaires, puissent participer au débat, de façon constructive, argumentée, et soient entendus le plus largement possible. Usez-en!

  • jean charles.janicot

    Docteur JOSEPH
    J’avais fait un commentaire le 26/12/2008 dans l’article « j’ai pas voulu vous gacher le réveillon » sur les finances de la ville
    Je suis tout à fait d’accord sur votre prise de position concernant la cession du terrain pour le casino
    Idem pour l’abattement des impots qui existe déja
    Je n’étais pas un farouche partisan de la Médiathèque, encore moins de son style architectural et surtout de son surcout
    Bon maintenant elle est réalisée , mais ne confondons pas investissements et dépenses généraleset il est normal que pour des investissements une Mairie s’endette
    De gros efforts d’investissements ont été fait par l’ancienne Municipalité non seulement sur le port mais dans les quartiers visibles par tous les Bandolais
    Dans le précedent article du blog se rapportant à Bandol magazine , il est parlé du CLSB bis ( à coté de l’ancien gymnase ) terminé depuis plusieurs mois et non encore en activité et qui a couté 300 000 €
    Arretons de systématiquement remettre en cause ce qui a été fait et de se lamenter sur l’ancienne municipalité
    Il y a toujours des solutions aux problèmes
    En ce moment il n’y a que des problèmes aux solutions

  • Je voudrais dire le respect que j’ai pour le Dr Joseph ,cardiologe,et pour mon confrére le Dr Baralla que je consulte réguliérement.
    Je me pose cependant quelques questions:
    – ayant été moi même un partisan du Dr Palix et de Marcel Bogi ( et le restant avec la même conviction)aurais-je agi de la même façon avant de m’en etre ouvert auprés des interessés?
    – pourquoi s’adresser à des tiers avant de receuillir les arguments du maire et de son adjoint qui n’ont certainement pas décliné un rendez vous?
    Le Dr Joseph ne fait pas état d’une telle approche qui aurait été normale pour un colistier si d’autres arguments dont il ne fait pas mention n’existaient pas.
    Enfin: la critique est aisée l’art et difficile…c’est un proverbe bien connu, j’admire ceux qui se devouent pour le bien public au detriment de leur activité professionelle…C’est dommage que le Dr Joseph n’ait pu consacrer plus de temps pour aider à la gestion de notre ville.
    regrette t’il son engagement initial? cela fait’il partie du message qu’il veut transmettre?
    merci pour nous informer…

  • @ Guy Lévy:
    je ne peux répondre à la place du Dr Joseph, mais contrairement à vous, je pense qu’il a consacré du temps pour aider à la gestion de notre ville.
    Le temps qu’il a pris pour effectuer les contrôles dont il fait état, via les chiffres qu’il présente argumentés et sourcés au Préfet montre qu’il a étudié les questions abordées, bien plus que la plupart des bandolais. Il a encore pris le temps de faire connaître le résultat de cette étude (et je sais le temps que cela demande).
    Il a fait oeuvre de contrôle, et s’il est une leçon de gestion et management que j’ai retenue de mon expérience professionnelle dans le privé, c’est qu’il n’y a pas de délégation sans contrôle.
    D’ailleurs, c’est aussi dans ce rôle de contrôle que j’inscris ma propre activité de blogueur citoyen, et je prendrais personnellement mal qu’on vienne me dire que je ne consacre pas de temps à la gestion de la ville. Même si j’ai bien conscience d’avoir la position « plus facile » du critique, que celle de l’homme d’action qui s’inscrit dans la responsabilité politique.

  • (par J.P. Joseph) Analyse financière de Bandol en 2008

    Chers amis Bandolais