(par J.M. Schneider) Le Cercle des Auteurs Bandolais

NDLR : j’ai tardé à vous faire part de ce communiqué, mais voilà une nouvelle association qui intéressera beaucoup de bandolais, qu’ils publient eux-mêmes ou que dans leur famille il y ait ou y ait eu des auteurs. Les recenser, les regrouper, les faire connaître, ça mérite un peu de pub car il va falloir quelques bonnes volontés pour atteindre ces objectifs.

LE CERCLE DES AUTEURS BANDOLAIS
(Association loi du 1/071901 N° W832010039
– Inscription au JOAFE du 27/10/2012)

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance tant espérée par beaucoup de confrères, qu’ils soient simples « scribouillards » ou « écrivains confirmés », d’une Association destinée à rassembler les « auteurs » bandolais !!
Certes le projet n’est pas neuf. Quelles que soient les motivations de ceux qui au fil des ans ont esquissé, dessiné les contours de ce projet, il circule dans le discours des gens de plume de tous bords depuis longtemps.
Les prosateurs, glossateurs, épistoliers, biographes, versificateurs… se tapent la discute, palabrent, bavardent, ergotent depuis des lustres sur la question. Mais si l’idée reste constante, immuable, car on la pressent majeure (il n’existe rien de similaire sur la commune), voire essentielle, (c’est notre patrimoine culturel), les propos ramènent invariablement aux contingences matérielles. Ipso facto le concept ne prend plus forme et se délite aussi rapidement qu’il a germé dans les arcanes synaptiques des têtes bien-pensantes des magiciens du verbe.
Avec quelques amis, passionnés d’écriture, nous nous sommes réappropriés la citation de Sénèque :
« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles »
Nous avons donc osé, et mis en pratique « le remue-méninges », méthode de résolution créative bien connue, ou plus simplement comme on dit chez nous « le déballage d’idées » !
Et Dieu sait que nous en avions… des idées !
Après une gestation longue et difficile le Cercle des Auteurs Bandolais (CAB) a finalement vu le jour le 8 octobre, quelque part dans un bistrot des allées Jean Moulin, (nous n’avions pas encore de siège social) lors d’une Assemblée constitutive (gardons le terme consacré) où nous avons (ac)couché sur le papier les incontournables statuts réglementaires.
Mes pairs fondateurs, Danielle Chailan, Christian Beninati, Max Moutte, et moi-même avions conscience dès le départ d’une certitude primordiale et sans doute ambitieuse : Nous voulions faire du cercle une Association de qualité ; dans le sens où étymologiquement qualité vient du latin « qualitas » qui signifie « une manière d’être ». C’est ce que nous souhaitions de surcroît pour tous ceux qui participeraient à la dynamique du CAB :

« Une manière d’être en écriture »
Soit une certaine éthique entre nos futurs adhérents !

Nos objectifs sont en exergue des statuts. L’Association a pour vocation de :

  • Regrouper les écrivains de Bandol.
  • Renouer les liens d’amitié entre les auteurs communaux.
  • Promulguer des rencontres par des réunions, ainsi que des manifestations.
  • Développer les activités littéraires sous toutes ses formes.

Regrouper reste le terme fondamental ; c’est en fait construire le continuum historique littéraire de Bandol.
Soit en priorité se tourner vers nos anciens, nos aînés ; ceux qui ont déjà écrit et publié sur Bandol.
Le Bandol de jadis. La commune d’autrefois.
Notre héritage.
Ce sont les Culioli, Grillon, Cayol, Moutte… Et j’en oublie sûrement ! Mais il y a aussi les obscurs qui ont voulu transcrire sur le papier leurs souvenirs, leurs histoires, leurs anecdotes, leurs poèmes, leurs rêveries… Mais dont nous ignorons tout.
Or c’est bien là notre but premier : pérenniser la mémoire de l’écriture bandolaise.
Rassembler les écrits depuis les origines, le commencement.
Que tous ceux-là, les familles ou les descendants de ces pionniers nous rejoignent.
Puis fédérer les écrivains d’aujourd’hui reconnus ou pas. Les auteurs en herbe, les essayistes, les conteurs, les nouvellistes, les philosophes… Peu importe car il n’y a pas de piètres écrivains ; William Somerset Maugham disait « Seul un écrivain médiocre est à son meilleur niveau ».
Tous sont les bienvenus.
Enfin rassembler les forces vives touchant à la littérature.
Il va de soi qu’il n’est pas question de se substituer à certaines activités proposées par d’autres structures associatives. C’est le cas en particulier des ateliers d’écriture ; ils restent fondamentaux et sont le creuset des futurs écrivains, ceux-là même qui peuvent nous rejoindre.
Nous espérons donc travailler en symbiose avec les autres associations bandolaises afin d’unir nos traits communs dans une même démarche de progrès pour la culture de notre ville. Il en sera de même dans les activités de partenariat avec d’autres entités littéraires hors Bandol.
Loin de nous donc de cultiver l’esprit de chapelle… Le CAB s’ouvrira vers les autres, vers l’extérieur.

Que pourrons-nous offrir aux membres du Cercle des Auteurs Bandolais ?

La volonté générale de l’Association est de promouvoir les œuvres des auteurs bandolais c’est-à-dire proposer, organiser, financer des événements culturels par et avec tous les moyens qui sont à sa portée.
Bien évidemment cela concerne tout ce qui est relatif aux expositions littéraires, sans hésiter à mélanger les genres ; faire cohabiter l’écriture avec les autres disciplines artistiques : littérature et peinture, festival de poésie, du polar… et le cinéma, la musique ; journées, soirées, matinées, cafés littéraires ; espaces de dédicace ; débats ; partenariat des libraires etc.
Mais aussi aider et conseiller nos adhérents dans les dédales piégeux de l’édition et présenter leurs œuvres au public (analogue au « vernissage » des peintres)

Cependant il faut rester lucide : Pour une Association qui vient de voir le jour le « nerf de la guerre » restera notre point sensible. Notre fond de roulement viendra d’abord des adhérents (la cotisation annuelle reste modeste et s’élève à 20 €) mais nous ne pourrons vivre, voire survivre, sans l’appui incontournable de la ville de Bandol.
Et le Cercle ne pèsera que par le nombre des écrivains qui voudront bien nous rejoindre.

L’avenir…
Le Cercle des Auteurs Bandolais doit devenir une institution indissociable de la vie culturelle bandolaise car il est voué à se perpétuer dans le temps grâce aux écrits de ses auteurs, traces indélébiles qui touchent à l’histoire de notre Cité.

Jean-Marie SCHNEIDER
Président du CAB

Pour adhérer contacter le 06 34 48 22 86
ou sur la messagerie : jmschneider@orange.fr
Siège social : 31 Allée VIVIEN – La Maison Blanche – 83150 BANDOL

Crédit photo : Martine STEFFANN – Librairie GIPSY





Article précédent : Propagande ordinaire à Bandol

Un commentaire