(par J.J. Gérardin) Réflexions sur les plages, la signalisation, le stationnement, et les radars…

1) Il y a peu de plages à BANDOL et actuellement des galets envahissent la plage de la Réserve. Lorsque j’étais Conseiller Régional, membre de la Commission de l’aménagement du territoire, nous avions envisagé avec Monsieur PAECHT à l’époque, l’édification de jetées, comme au Mourillon, qui auraient retenu le sable et empéché les galets de s’installer. Rien n’a été fait et il est navrant qu’une ville balnéaire comme BANDOL ne se préoccupe pas de ce problème important pour le tourisme.
2) La signalisation routière dans la ville est nulle et il serait souhaitable de confier cette mission à des gens compétents… Par ailleurs transformer des emplacements de stationnement de voiture en stationnement pour deux-roues alors que les automobilistes ne savent pas où se garer dans le centre ville est préjudiciable pour le commerce.
3) Des automobilistes stationnent chaque jour rue Marçon n’importe où,en déplaçant quelquefois les ‘bites’. La Police Municipale devrait orienter ses actions dans ce secteur en verbalisant (pas toujours facile, c’est vrai lorsque l’on est copain avec les « délinquants »). Ce serait plus utile que le gadget des « binoculaires » en milieu urbain !
Le Colonel GERARDIN

A VENDRE à Bandol: 4×4 Nissan PATROL 3.3L de 1983 pickup court hardtop
.





2 Commentaires

  • à Jean-Jacques,
    Le phénomène d’érosion des plages est dû à la présence de structures « dures », en l’occurence une route et des immeubles.
    L’onde de choc de la houle n’est pas amortie et la vague en se retirant emporte les éléments légers soulevés par cette houle.
    L’idée de jetées est satisfaisante dans certains cas.
    A la Réserve elle n’est pas idéale.
    Il existe un banc de posidonies à proximité et les constructions telles que des jetées participent à sa destruction.
    Au Mourillon, il existait avant les emménagements dont tu parles un des plus grands bancs de posidonies de Méditerranée occidentale.
    Il est aujourd’hui réduit à sa portion congrue.
    A Rénecros, les jetées remplissaient leur office de protection et il n’existait pas de banc de posidonies à proximité.
    Malheureusement la municipalité précédente les a supprimées.
    Pour le reste, laissons faire la Nature et contentons nous de plages de galets.
    A Six-Fours, sur la plage de Bonnegrâce la municipalité conserve les bancs de posidonie l’hiver et la reconstitue au printemps par des apports de gravier.
    Ce n’est pas la solution idéale, en ce qui concerne le gravier, mais la plage est moins érodée.

  • Arretons de stigmatiser le nombre de places de parking dans Bandol
    il est normal que les 2 roues aient aussi leur emplacement et il vaut mieux que ceux ci soient protégés ( je n’ai ni scooter ni moto)
    en totalité cela doit faire une trentaine de places sur toute la commune
    Il y a aussi un bus et chacun peut faire un peu de marche à pieds
    Pour RENECROS je préfere l’anse sans ces digues en béton